Comment Bumble met l’empowerment au centre du dating

Comment mettre de l'empouvoirement dans une appli de rencontres ? Mymy te présente Bumble, qui a relevé le défi !

Comment Bumble met l’empowerment au centre du dating

En partenariat avec Bumble (notre Manifeste)

Les applis de rencontres n’existent pas dans un monde à part : on y retrouve le bon et le moins bon de la société, y compris les inégalités genrées.

L’idée qu’en matière de séduction, « l’homme propose et la femme dispose » est toujours bien ancrée dans les mentalités, et se retrouve autant au comptoir d’un bar que sur Internet. Tu l’as probablement largement expérimentée.

La plupart des femmes n’ont pas été éduquées à faire le premier pas, la plupart des hommes ont été éduqués à devoir le faire. Ce qui est bien avec la technologie, c’est qu’elle peut changer ce type de règles informelles !

Comment éviter aux mecs d’envoyer 98 fois le même message en désespérant de recevoir une réponse de la part de meufs hyper-sollicitées sur les applis ?

Comment motiver les meufs à se lancer, tout en les protégeant autant que possible des dérives trop fréquentes sur les applis de rencontres (dick pics, harcèlement et autres joyeusetés) ?

C’est la mission que s’est lancée Bumble, l’appli de rencontres créée par une femme qui veut redonner le pouvoir… aux femmes !

Bumble et le constat du sexisme dans les applis de rencontres

Bumble ne sort pas de nulle part : sa fondatrice, Whitney Wolfe Herd, a longtemps bossé chez Tinder. Elle en était même la seule femme de l’équipe dirigeante.

C’est en 2014 qu’elle a créé sa propre appli, après avoir quitté Tinder dans la tourmente : elle a accusé son ex, et l’un des fondateurs de l’entreprise, Justin Mateen, de l’avoir harcelée. Et elle a dû se battre pour être prise au sérieux.

De cette tourmente est né son départ de Tinder, et la naissance de Bumble.

Whitney explique au Monde :

« Sur les applications de dating classique, chaque femme a reçu au moins un message agressif, violent, vulgaire. Ces messages sont autant d’agressions qui érodent la confiance des femmes. Mais aussi celle des hommes qui les envoient.

Car certains de leurs auteurs n’auraient peut-être jamais écrit de tels propos dans d’autres circonstances.

C’est ce contexte, où les hommes doivent attirer à tout prix l’attention des femmes qui reçoivent des dizaines de messages par jour, qui fait que certains deviennent agressifs. Le rejet crée de l’obsession et l’obsession crée de la violence. »

Bumble, l’appli de rencontres qui met les femmes au pouvoir

La mécanique principale imaginée par Whitney est très simple : sur Bumble, si un homme et une femmes se matchent, il n’y a que cette dernière à pouvoir envoyer le premier message.

La femme a 24h pour envoyer un message, et son interlocuteur a le même laps de temps pour lui répondre. Sinon, le lien est perdu. Je trouve ça cool, ça motive à faire plus qu’engranger les matchs et à entamer une conversation !

(Dans les autres cas, où ce n’est pas un homme et une femme mais deux hommes ou deux femmes par exemple, les deux peuvent s’écrire sous 24h, logiquement, sinon on peut attendre longtemps !) (Et Bumble est ouverte à tous et toutes, peu importe ton identité de genre ou ton orientation sexuelle.)

Tu le sais si tu me lis régulièrement sur madmoiZelle : motiver les femmes à faire le premier pas dans la séduction, c’est quelque chose qui me tient à cœur !

J’ai vécu tellement de belles histoires en osant aller vers les mecs qui me plaisaient (malgré ma timidité légendaire) que je conseille forcément la démarche à tout le monde. Et puis même les râteaux, on en apprend et on n’en meurt pas !

Alors tu ne seras pas surprise d’apprendre que je trouve la démarche de Bumble vraiment super.

Et ce n’est pas tout : l’appli a aussi mis en place diverses fonctionnalités pour rendre l’ambiance « plus saine ».

Ainsi, les photos érotiques ou dénudées ne sont pas autorisées (sauf quand c’est logique — en maillot à la plage par exemple), les utilisateurs peuvent être bloqués, et un système de vérification de photo permet de confirmer que la personne est bien qui elle dit être.

En 2018 a été implanté un mode Snooze, qui permet de mettre l’appli en pause pour ne pas devenir « accro » au swipe (la personne avec qui on discute est au courant qu’on prend un peu de recul et qu’il est donc normal qu’on ne réponde pas).

Bumble, l’appli de rencontres qui change

Avec plus de 20 millions d’utilisateurs et d’utilisatrices (représentant respectivement 50% des personnes inscrites), Bumble a su se faire sa place dans un marché TRÈS tendu.

Et la volonté de proposer une alternative plus saine, plus chill et plus égalitaire n’y est probablement pas pour rien. Alors donne sa chance à Bumble, tu ne le regretteras pas !

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

skippy01

@Peace&Love&It;3 C'est bizarre, ça. Je pige pas l'intérêt de proposer cette option si c'est pour ne même pas en tenir compte par la suite. :hesite:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!