Live now
Live now
Masquer
handicap-france-macron-ahh-
Actualités France

Élisabeth Borne et son gouvernement enfin prêts à déconjugaliser l’AAH ?

La Première ministre en a fait la promesse lors de sa déclaration de politique générale au Palais Bourbon, le 6 juillet 2022. Le gouvernement accepterait enfin de réformer l’allocation aux adultes handicapées pour qu’elle puisse se calculer de façons individuelles.

Être marié ou non ne fera bientôt plus partie du calcul pour l’allocation aux adultes handicapées (AAH). C’est ce qu’a annoncé, le 6 juillet 2022, Elisabeth Borne, lors de sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée Nationale.

La Première ministre a assuré devant les députés que son gouvernement « réformera avec vous, avec les associations, l’allocation aux adultes handicapées » en partant bien « du principe de la déconjugalisation ». Est-ce une première victoire pour les associations spécialisées qui réclament cette mesure depuis des années ?

1,2 million de Français bénéficie de l’AHH

Pour rappel, l’AAH a vu le jour en 1975 et elle est destinée à compenser l’incapacité de travailler. Elle est calculée sur divers critères médico-sociaux et peut s’élever jusqu’à 904 euros par mois. Plus de 1,2 million de Français en bénéficie aujourd’hui, dont 270 000 couples, d’après les chiffres 2022 de l’Aide sociale.

Mais l’année dernière, vingt-deux organisations et association, dont APF France Handicap, avaient alerté sur la précarité des personnes handicapées, et appelé à « une réforme historique ». Ces dernières voulaient une mesure forte : que l’Etat « considère cette allocation avant tout comme un revenu individuel d’existence ».

aah-macron-france-handicap-femme-
© Marcus Aurelius – Pexels

L’accessibilité universelle pour les handicapées attendue depuis… 50 ans !

La question du handicap serait-elle enfin prise au sérieux par la politique macroniste, malgré la récente sortie validiste de Borne à une auditrice de France Bleu ? La Première ministre a assuré devant les députés, la mise en place d’une « conférence nationale du handicap » au début de l’année 2023.

Élisabeth Borne a également affirmé que le gouvernement agirait pour « l’autonomie des personnes handicapées » et de la « transformation des structures médico-sociales ». Un grand chantier donc en perspective.

Mais, les associations restent prudentes. Le Collectif Handicaps rappelle dans les colonnes du Monde, que l’accessibilité universelle pour les personnes à mobilité réduite, évoquée par Elisabeth Borne est « attendue depuis plus de cinquante ans » ! Le collectif ajoute qu’il se « réjouit de leur volonté à déconjugaliser l’AAH » mais qu’il restera « très vigilant à ce qu’il n’y ait aucun perdant après la réforme annoncée. » Affaire à suivre.

À lire aussi : « Changer de regard » sur les personnes handicapées, encore une idée nulle du gouvernement

Image en Une : © Marcus Aurelius – Pexels


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

3
Avatar de Belllinda
7 juillet 2022 à 11h07
Belllinda
@Querencia Je ne partage pas forcément ton interprétation. De même que pour la constitutionnalisation de l'avortement, on peut penser que le changement de position du gouvernement concernant l'AAH résulte des élections législatives et du choix clair des Français de ne pas lui donner une majorité absolue. On entend depuis quelques semaines l'opposition (NUPES, RN et LR) réclamer d'Emmanuel Macron qu'il infléchisse sa politique et soit enfin à l'écoute des propositions de lois déposées par des partis autres que celui de la majorité présidentielle.
Maintenant qu'on en a deux manifestations assez claires (inscription du droit à l'avortement dans la Constitution et déconjugalisation de l'AAH), on reproche au gouvernement de faire preuve d'hypocrisie ou de démagogie. Il faut rester cohérent.
8
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Actualités France

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

5
Livres

Avec Galatea, découvrez des histoires exclusives en format audio ou ebooks

Humanoid Native
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

7
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Actualités France

Grâce à Judith Godrèche, l’Assemblée se dote enfin d’une commission pour protéger les mineurs dans le cinéma et la mode

Un couple d'homme en train de s'occuper de leur bébé né par Gestation pour Autrui // Source : alvarostock
Daronne

Timothée a fait le choix d’une GPA éthique : « si le consentement est éclairé, les femmes ne sont pas exploitées »

bulletin-salaire // Source : URL
Actualités France

Les fiches de paie vont bientôt être simplifiées, et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle

10
Hanny Naibaho festival
Actualités France

Ce festival mythique pourrait bien diparaître (et on est trop triste)

Source : TF1 - Capture d'écran de l'émission Sept à Huit
Actualités France

Les nouvelles mesures autoritaires de Gabriel Attal pour lutter contre les violences entre mineurs

16
Bâtiments du 4° bataillon de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr Coetquidan ; au premier plan, celui de la 13e compagnie en 2018 // Source : Wikimedia Commons / Alain.Darles EOR Saint-Cyr à Coetquidan 1971 / Licence Creative Commons
Actualités France

Violences sexistes et sexuelles à l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan : l’enquête choc de FranceTV

4
La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France // Source : Capture d'écran Twitter
Actualités France

La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France

1
macron coupe du monde
Actualités France

Emmanuel Macron mécontente 3/4 des Français·e·s (et surtout les femmes), selon un nouveau sondage

1

La société s'écrit au féminin