Live now
Live now
Masquer
Patrick-et-Bob-léponge-cassent-le-poignet
Culture Web

De Twitter et TikTok à l’IRL, casser son poignet devient un signe de ralliement entre queers et alliés

Bob l’Éponge et Doja Cat ont l’habitude de donner naissance à des mèmes, dont le dernier en date — autour du cassage de poignet — s’avère à double tranchant question homophobie. Focus sur ce signe de ralliement générationnel à ne pas laisser entre de mauvaises mains.

Qu’ont en commun Bob L’Éponge et Doja Cat ? Leur gros potentiel de transformation en blague récurrente sur Internet (ce qu’on appelle un « mème »), et même au-delà !

Ça fait belle lurette que l’image du personnage de dessin animé qui casse son poignet servait déjà de mème sur Twitter pour s’interroger sur l’orientation sexuelle de personnes, de façon humoristique, généralement précédée de la phrase : « Is he/she/they, you know… » (« Est-ce qu’il/elle/iel est… tu sais… *insérez Bob l’éponge qui casse le poignet* »)

Interview de l’actrice Cate Blanchett (perçue comme une icône par beaucoup de personnes LGBTI+, même si elle est cis-hétéro) devenu culte à cause d’un quiproquo : le journaliste lui demande « Comment faites-vous le regard (gaze) de méchante typique de Disney ? », et Cate Blanchett comprend « Comment faites-vous le gay méchant typique de Disney ? »

Cela part du fait que casser le poignet est souvent perçu comme un euphémisme pour demander si quelqu’un est gay ou non, en référence au stéréotype voulant que les hommes homosexuels soient particulièrement effeminés, et donc maniérés.

Un cliché dont se moque tout en s’en réclamant Lil Nas X, dans son dernier clip Industry Baby lorsqu’il rappe : « I don’t fuck bitches, I’m queer » (qu’on pourrait traduire par « Je ne baise pas avec des garces, je suis queer »).

Mais TikTok a contribué à placer ce trope de la culture Internet à un tout autre niveau d’humour, et même franchir les frontières du virtuel pour s’incarner dans le réel.

Casser son poignet sur Kiss Me More de Doja Cat dépasse les frontières de TikTok

Une utilisatrice de Twitter : « Les mecs gays ont toujours les hommes les plus mignons. La légende [du TikTok qu’elle reposte] disait : « Tu peux toujours être mon amie » *emoji qui pleure*. La vidéo TikTok présente un jeune homme qui explique ce qu’il se passe quand « Une fille à la gym essaye de me parler »

Le réseau social de courtes vidéos qui facilite le montage sur des chansons a rendu viraux plein d’artistes, dont Doja Cat, championne des titres qui deviennent des mèmes.

Le dernier en date, c’est Kiss Me More (en duo avec l’artiste SZA) dont les jeunes sur TikTok utilisent un extrait caractérisé par un son de cloche (un petit « Ding » isolé) afin de souligner un détail clé mais subtil, comme le cassage de poignet pour signifier qu’on n’est pas forcément cis et/ou hétéro.

« Que se passe-t-il quand on met plein de personnes de la génération Z [nées après 1995] dans la même pièce »

Mais comme vient de le rapporter Buzzfeed, ce qui pouvait ressembler à un épiphénomène cantonné à TikTok commence à se traduire IRL.

Immortalisé dans au moins deux boîtes de nuit différentes, le moment « Ding » de Kiss Me More a amené plein de personnes à casser leur poignet en l’air, dans un adorable moment de connivence générale.

@club90sla

Midnight Memories in Ft. Lauderdale last night! Who was here?? @dojacat @sza #kissmemore #dojacat #sza #club90sla #genz

♬ original sound – club90sla
« Dites que vous faites partie de la génération Z sans dire que vous êtes de la génération Z »

Or, si cette tendance a d’abord émergé en étant portée par des hommes gays en premier lieu, le fait qu’elle se popularise ainsi au-delà de cette communauté originelle peut s’avérer à double tranchant, niveau homophobie.

Un geste chargé d’histoire et de stigmate, à manier avec précaution

Car le cassage de poignet tient du retournement de stigmate (d’être gay, a fortiori efféminé) quand il est effectué par des personnes concernées, de la même manière qu’elles peuvent revendiquer afin de se les réapproprier des termes historiquement insultant comme « queer » (qui veut dire « déviant » et s’oppose à « straight » pouvant autant signifier « droit » que « hétéro ») ou « pédé ».

Ce qui veut bien dire qu’avant de devenir une blague pleine d’autodérision, ce geste a longtemps été stigmatisé, perçu comme symptomatique d’hommes jugés trop gays et efféminés (alors insultés de « folles ») par nos sociétés encore structurellement homophobes.

Il reste commun, encore aujourd’hui, de voir des personnes cisgenres hétérosexuelles se moquer d’hommes gays à grands renforts de postures exagérément maniérées et de cassages de poignets, puisant alors dans la follophobie, fruit de la misogynie et de l’homophobie.

Que les jeunes générations massivement présentes sur TikTok le reprennent positivement s’avère amusant et adorable, mais la popularisation de ce mème ne doit pas faire oublier que le cassage de poignet reste un motif de stigmatisation et de moquerie envers les membres de la communauté LGBTI+.

Ça ne veut pas dire qu’il ne faut plus jamais pratiquer ce mème, ni oser articuler son poignet, mais juste qu’il importe de garder en tête qu’il s’agit d’un geste chargé d’histoire et de stigmates, dont la signification change en fonction du contexte et de la personne (concernée, alliée, ou LGBTIphobe notoire ?) qui l’exécute.

À lire aussi : Avec ses looks flamboyants, Lil Nas X explose la follophobie dans « Montero (Call Me By Your Name) »

Les Commentaires
2

Avatar de celacanto
5 août 2021 à 12h52
celacanto
en lisant le titre de l'article j'ai compris qu'il fallait se casser littéralement le bras pour se signifier queer, j'étais
Contenu spoiler caché.
1
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Culture Web

housse-de-couette
Humeurs & Humours

J’ai testé cette astuce TikTok pour mettre une housse de couette et mon verdict est sans appel

Manon Portanier

30 déc 2022

12
L'équipe du podcast sexo Hot Line
Conseils sexe

Le podcast sexo « Hot Line » déconstruit avec humour notre éducation sexuelle et intime bancale

Anthony Vincent

27 nov 2022

1
4 archétypes féminins, une même misogynie véhiculée
Culture Web

Vous êtes plutôt girl boss, féminin sacré, ou that girl ? Comment ces archétypes nourrissent la misogynie

Anthony Vincent

09 nov 2022

3
Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c'est une première canon
Baskets

Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c’est une première canon

Anthony Vincent

03 nov 2022

2
Bianca est la première héroïne grosse de Disney
Culture Web

Disney révèle sa première héroïne grosse dans le film d’animation Reflect

Anthony Vincent

31 oct 2022

10
poupee-peur-halloween
Parentalité

Non, les enfants ne sont pas « mignons », ils sont démoniaques et en voici la preuve !

Manon Portanier

31 oct 2022

8
Lesthétique-Tumblr-va-t-elle-régner-sur-2022
Culture Web

Pourquoi l’esthétique Tumblr revient-elle en force en 2022 ?

Anthony Vincent

25 oct 2022

14
« High Low with EmRata » : Emily Ratajkowski sort un podcast anglé sur les vertus de la colère féministe
Culture Web

Emily Ratajkowski sort un podcast avec la colère féministe en fil rouge

Anthony Vincent

14 oct 2022

Photo fournie par les sans pages
Culture Web

« Wikipédia reproduit les biais sexistes de notre société » : les sans pagEs, le collectif qui comble le fossé de genre de l’encyclopédie

Aïda Djoupa

09 oct 2022

Monika Kozub / Unsplash
Culture Web

Comment parle-t-on des règles à l’étranger ? Réponse dans ce podcast du Courrier international

Aïda Djoupa

25 sep 2022

La pop culture s'écrit au féminin