Vos idées et votre engagement pour sauver la planète

Après un mois et demi de consultation avec la Commission européenne pendant laquelle vous vous êtes exprimées sur plusieurs thématiques, voici un bilan complet de vos réponses sur l'action pour le climat !

Vos idées et votre engagement pour sauver la planète©Vincent M.A./Pexels

Publié le 5 décembre 2019

En partenariat avec la Commission européenne (notre Manifeste)

Après un mois et demi de consultation entre madmoiZelle, Rockie et la Commission européenne, je te faisais la semaine dernière le bilan des participations en quelques chiffres clés !

Vous avez été 1084 à répondre au questionnaire et à proposer vos idées d’améliorations politiques à l’échelle nationale et européenne sur la plateforme participative, au sujet de trois thématiques :

  • L’action pour le climat
  • La justice et les droits fondamentaux
  • L’emploi, la croissance, les investissements

Cette fois-ci, j’aimerais vous faire remonter plus en détails ce qui est ressorti de vos réponses au sujet de l’action pour le climat.

L’action pour le climat : une source d’engagement et d’angoisse

À la rédaction de madmoiZelle et de Rockie, nous savions déjà que vous étiez beaucoup à être très engagées pour le climat, consommatrices conscientes et responsables.

Nous le savions grâce à vos réactions sous les articles des magazines, et aussi grâce aux lectrices qui nous envoient spontanément leur projet ou leur témoignage évoquant leur engagement pour l’écologie.

Mais les réponses au questionnaire dans la section sur l’environnement nous ont permis de mieux vous connaître, et c’était surtout important de fixer vos envies et besoins via cette plateforme !

À la question sur votre angoisse vis-à-vis de l’avenir de notre planète, vous avez été très nombreuses à répondre que vous étiez angoissées :

Pourtant ces chiffres sur votre investissement au quotidien pour le climat montrent que malgré tout, vous revoyez vos habitudes pour limiter votre impact sur l’environnement.

Cette question était à choix multiple, les chiffres sont à lire en nombre de personnes.

L’action pour le climat : entre engagement et impuissance

Ce qui est intéressant dans vos réponses, c’est l’ambivalence entre votre engagement, et l’incertitude pour beaucoup d’entre vous que vous avez un réel impact.

Vous ne savez pas si vous êtes utiles, mais tant pis, vous agissez quand même.

Et vous êtes quasiment toutes unanimes sur le fait que les principaux leviers pour faire changer les choses ne sont pas les particuliers, mais les grandes entreprises, le gouvernement et les institutions publiques.

L’action pour le climat : urgence et priorités

À la question des urgences et priorités en matière d’écologie, même si nous sommes bien sûr d’accord que tout est lié, vous avez placé le réchauffement climatique tout en haut du classement :

Nous vous avions aussi demandé de sélectionner les modes de productions que vous souhaiteriez valoriser, en vous limitant à trois réponses par personne.

Et les trois modes de productions qui arrivent en tête (et de loin) sont le solaire (790 votes), l’éolien (703 votes), et l’hydroélectrique (671 votes).

En quatrième position (avec 391 votes), on trouve les biocarburants.

L’action pour le climat : vos propositions pour la Commission européenne

Dans mon récapitulatif global de vos idées pour l’Europe, j’évoquais partiellement les propositions que vous avez faites à la Commission européenne.

Mais je souhaitais faire un zoom plus précis sur vos propositions au sujet de l’action pour le climat, car elles représentent près de 35 propositions sur 74 !

Je les ai donc classées en fonction du nombre de votes qu’elles ont reçues, et pour chacune d’elle, si tu souhaites aller les consulter directement sur la plateforme, tu n’auras qu’à cliquer !

Interdire définitivement les sacs plastiques (75 votes) :

« Grandes surfaces et petits commerçants ne doivent plus mettre de sacs plastiques à disposition des clients. Il faut maintenant se tourner vers des sacs entièrement recyclables. »

Aidons la transition écologique des agriculteurs (67 votes) :

« Les agriculteurs ont du mal à vivre de leur travail et sont sous la pression constante des grandes entreprises.

Ils ne peuvent passer de l’agriculture conventionnelle et intensive à des modes de production bio et extensifs qu’au prix de risques inouïs pour leurs exploitations.

Il y aurait pourtant moins d’animaux, ils seraient mieux traités, en meilleure santé, cela dégagerait plus de surface pour les cultures destinées à la consommation humaine, qui seraient moins soumises à une exigence de rendement toujours plus forte et les produits chimiques seraient alors moins nécessaires à la bonne marche de l’exploitation.

Tout cela dégagerait moins de pollution (de l’atmosphère comme des sols).

Pourquoi ne pas favoriser ces transitions avec des subventions, des formations et un accompagnement renforcé plutôt que de favoriser l’agriculture conventionnelle ?

L’impact sur le climat et la nature en général serait nettement plus maîtrisé (surtout au niveau de la production de viande), sans compter la souffrance animale qui diminuerait.

Investissons dans une agriculture plus respectueuse. »

Un service civil pour le climat (64 votes) :

« Pour favoriser une reconnexion avec le vivant, les jeunes qui le souhaitent pourraient faire des missions pour le climat.

Exemple : chez des agriculteurs qui respectent une charte de protection de la nature (permaculture, bio…) afin de mieux comprendre le cycle de la nature, ce que sont des « bons produits ».

Ce qui permettrait aussi à l’agriculteur d’avoir de l’aide et de proposer des produits à prix plus intéressants, à distribuer en circuits courts. Autre exemple : missions de dépollution des plages. »

Transports publics gratuits (52 votes) :

« Une partie des impôts locaux serait réservée aux transports publics qui seraient alors gratuits pour les locaux.

Les habitants, sachant qu’ils ont payé via leurs impôts ces transports publics, les emprunteraient probablement beaucoup plus.

Ce qui diminuerait l’utilisation des véhicules personnels et permettrait de développer le transport public dans les communes où il est absent ou insuffisant.

Les transports publics devront également utiliser le carburant le moins polluant possible bien sûr. »

Promouvoir des moyens de transports écologiques et pratiques (49 votes) :

« On taxe toujours plus le carburant des voitures, mais à côté de ça, on fait peu pour améliorer les réseaux de transport en commun, pour inciter les gens à prendre leur vélo, à covoiturer…

On a finalement des gens qui n’ont pas d’autres solutions pratiques pour aller au boulot par exemple que de prendre la voiture. Et plutôt que leur apporter une solution, on les taxe.

Finalement, les plus riches s’en fichent et mais les plus pauvres subissent.

Certains exemples sont carrément aberrants. Mon père bosse dans une boîte où on lui rembourse son essence pour aller au boulot mais pas question de l’aider dans l’achat de son vélo par exemple. […]

Les taxes ne permettent pas de répondre à la problématique écologique, elles pénalisent juste les moins riches.

Il est donc temps que les gouvernements apportent des aides matérielles et financières concrètes pour promouvoir les moyens de transport de demain. »

La planète ne s’achète pas (32 votes) :

« L’État doit arrêter de payer pour des énergies fossile qui vont être déterrées du sol et détruire la nature.

Réduire considérablement l’utilisation et la production de plastique (utilisation d’énergies fossiles) qui se retrouve extrêmement souvent dans l’océan.

Il faut replanter des arbres, beaucoup d’arbres. Et réduire l’agriculture intensive qui privilégie quantité à qualité, puis prend des raccourcis chimiques pour donner du visuel aux aliments mais qui bâclent le goût.

Réduire la consomation de viande (ex : interdire la vente de viande un jour par mois, puis un jour par semaine, puis deux par semaine) pour que la population animale se stabilise, voire progresse. »

Des produits alimentaires locaux et éco-responsables à prix réduits (28 votes) :

« J’aimerais manger bio, j’aimerais manger local, j’aimerais manger éco-responsable, mais une grosse barrière : je suis étudiante et j’ai un très petit budget.

Or, les légumes les moins chers viennent de très loin ou sont suremballés dans du plastique. Les produits bios et locaux coûtent parfois plus du double des autres.

Il faudrait développer des gammes de produits bio, mais surtout locaux à moindre coût !

Ainsi nous serons plus nombreux à y avoir accès et pouvoir stopper la consommation qui nuit à notre planète (importation, produit chimiques etc.).

Par exemple en subventionnant les producteurs locaux et en les valorisant (par les plus grandes entreprises ou centres commerciaux) ce qui leur permettrait de réduire leurs prix. »

Vos autres propositions pour l’action pour le climat

Et voici toutes les autres propositions qui ont été faites à propos du climat :

  • Mettre en place un système de consigne pour un max d’aliments (21 votes)
  • Pour une politique climatique transversale et ambitieuse (21 votes)
  • Halte aux plastiques (15 votes)
  • Stop aux camions ! (13 votes)
  • Réduire la pollution lumineuse en optimisant les éclairages (13 votes)
  • Apprendre à l’école à gérer ses déchets (9 votes)
  • Sensibilisation des jeunes au réchauffement climatique (8 votes)
  • Développer les énergies marines (6 votes)
  • Imposer une durée de vie limitée aux emails (6 votes)
  • Supprimer les gobelets ou verres à usage unique des entreprises (6 votes)
  • Clean Walk (6 votes)
  • Prévention et promotion du véganisme (4 votes)
  • Sanctionner les entreprises les plus polluantes (4 votes)
  • Internet pollue (4 votes)
  • Le recyclage auprès des étudiants (4 votes)
  • Favoriser l’accès à des actions en faveur du climat (3 votes)
  • Protections hygiéniques écologiques (3 votes)
  • Culture et écologie (3 votes)
  • Connexion avec la nature, déconnexion avec tout le reste (3 votes)
  • Les sciences pour la planète (2 votes)
  • Que chacun chaque jour fasse un petit geste en faveur de la planète (2 votes)
  • Plus d’emballage à usage unique dans la restauration (1 vote)
  • Pour Ecosia (1 vote)
  • Élevage intensif (1 vote)

Pour les consulter, rendez-vous sur la plateforme participative où elles sont en consultation libre !

Alors, qu’est-ce que tu penses de ces propositions et de ces chiffres ? Te sens-tu en phase avec la majorité des réponses au questionnaire ?

À lire aussi : Rendre tes parents écolo, c’est possible ?

Oceane

Oceane

Océane est chargée des témoignages sur madmoiZelle ! Sa passion, c’est vos vies, surtout quand elles lui font réfléchir à la sienne. Elle aime aussi le froid, les arbres et les avocats.

Tous ses articles

Commentaires

missaaj

en fait, mon petit budget (étudiante) m'aide pas mal dans ma consommation plus minimaliste et aussi un livre, "goodbye, things" de Fumio Sasaki.... une autre idee, les petits riens (seconde main a bruxelles)....market place pour les meubles, j'ai trouvé des chouettes trucs d'ikea...en fait sur fb, il y a bruxelles a donner, où carrément parfois, genre une fois toutes les deux semaines, parfois plus selon les périodes, y a quasiment un appart a vider, gratuitement, les gens viennent et se servent...moi ce qui m'aide aussi étonnement a ne pas trop acheter c'est rester a la même taille : quand je grossis, pour me réconforter, me sentir mieux dans ma peau, j’achète, donc en fait quand je ne grossis pas je consomme moins...je me prends bcp la tete en ce moment sur la consommation, niveau nourriture car j'aimerais que ce soit a la fois, diététique, économique et éthique... j'hésite toujours à aller chez lidl ou le magasin bio en face, super cher...bonne chance!

sinon, garder les choses longtemps c'est pas mal...ou bien les donner a qqun....plus de sac plastique....je récupère les bouchons de bouteilles plastiques pour donner a la Ligue Braille (pour former les chiens pour aveugles)
mais cette aprem, par exemple gros fail : je vais dans deux des trois boutiques mode éthique aBruxelles, mais y a zéro choix!!! c'est méga cher!!! du coup, je sais pas...c'est super compliqué en fait! j'ai pas de voiture, et je voyage une fois a deux par an, jamais en dehors de l’Europe (ces dernières années vu mon budget) et souvent avec des bus, et trains, mais malgré ca, on a cette culpabilité qui nous colle a la peau des qu'on achète...

j'essaye d'acheter les marques éthiques mais en tant qu'étudiante cest quand meme cher...

ca me fend le coeur la planete, et son état, pas pour nous, pour etre honnete mais pour les animaux! je sais pas pourquoi mais toute racine d'engagement écologiste vient de là pour moi.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!