Live now
Live now
Masquer
Britney_Spears_Roundhouse_London_Apple_Music_Festival_2016
Féminisme

Britney Spears est enfin libérée de l’emprise de son père

C’est un pas décisif pour Britney Spears : après 13 ans sous tutelle, elle est enfin libérée du joug de son père.

Ce mercredi 29 septembre se tenait l’audience qui pouvait tout changer pour Britney Spears. Et qui a tout changé.

Après une séance de trois heures, la juge Brenda Penny a prononcé la suspension des fonctions de tuteur de Jamie Spears. Elle a estimé qu’il s’agissait là d’agir dans l’intérêt de la chanteuse. La suspension prendra effet la semaine prochaine.

« La situation actuelle est intenable. Elle reflète un environnement toxique qui nécessite la suspension de James Spears », a-t-elle déclaré auprès d’Associated Press.

La fin d’un « cauchemar kafkaïen »

La chanteuse n’était pas présente à cette audience, mais son avocat, Mathew Rosengart, s’est réjoui de voir se profiler la fin de ce « cauchemar long d’une décennie », « ce cauchemar kafkaïen orchestré par son père et d’autres ». Il a indiqué qu’il engagerait des poursuites pour mesurer l’étendue des maltraitances qu’elle a subies.

Le New York Times a en effet révélé tout récemment le témoignage d’un agent de sécurité qui affirme que des micros ont été installés dans la chambre de Britney Spears et qu’un dispositif de surveillance de ces messages avait aussi été mis en place dans le but de l’espionner.

controlling-britney-spears

Début septembre, le père de la chanteuse avait déposé une demande pour lever la tutelle, comme s’il sentait le vent tourner en se défaveur et prenait les devants.

Cela veut-il dire que Britney Spears est complètement libérée de la tutelle ? Pas encore. Un comptable va prendre le relais et assurer l’intérim dans les mois à venir, jusqu’à ce que la tutelle soit définitivement levée, possiblement lors d’une nouvelle audience qui doit avoir lieu le 12 novembre.

Si la chanteuse n’a pas encore réagi publiquement, son désormais fiancé Sam Asghari a fait part de sa joie sur Instagram, la félicitant et postant une photo où on la devine tenant une rose.

Bientôt la liberté pour Britney Spears ? La liberté de voir qui elle veut, d’avoir un autre enfant, de se fiancer, de manger ce qu’elle veut. De faire une pause si elle le souhaite. La liberté aussi de faire ce qu’elle veut de l’argent qu’elle gagne. On a hâte de la (re)découvrir dans cette nouvelle page de son histoire.

À lire aussi : Un documentaire sur le « Nipplegate » arrive, on espère qu’il rendra justice à Janet Jackson

Crédit photo : Drew de F Fawkes, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Actualités mondiales

Aux États-Unis, la Cour suprême annule l’interdiction de la pilule abortive

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Wikimedia Commons
Féminisme

Lady Gaga « enceinte » ? Taylor Swift a quelque chose à dire à propos de ces rumeurs « invasives » et « irresponsables »

Source : Canva
Déclic

Elia, 26 ans : « J’ai fait une croix sur beaucoup de milieux dont je sais qu’ils sont remplis de personnes oppressives »

nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

femmes-boivent-café // Source : URL
Société

Pourquoi le phénomène de la « Girl’s girl » est tout aussi problématique que la «Pick Me» ?

9
Source : Canva
Féminisme

Lily, 21 ans et son éveil féministe : « Je n’ai plus de jugement face à la personne sexiste que j’étais »

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

La société s'écrit au féminin