Live now
Live now
Masquer
mnms_vert_moins_sexy
Féminisme

Arrêter de sexualiser un M&M’s, c’est visiblement trop demander aux conservateurs de Fox News

Arrêter de sexualiser des friandises au chocolat, ça semble être une idée en mesure de mettre tout le monde d’accord. Pourtant, aux États-Unis, certains conservateurs le vivent très mal.

Le 20 janvier dernier, la marque de sucreries Mars a annoncé un ravalement de façade dans les publicités M&M’s : les chocolats anthropomorphes les plus célèbres du monde deviendraient plus inclusifs, et plus en phase avec le XXIe siècle.

Cela implique, entre autres, de présenter les M&M’s vert et marron, perçu comme féminins, de manière moins sexualisée.

Le problème ? Certains conservateurs américains ne sont pas contents. Sans nul doute, ne plus être excité sexuellement par un chocolat fourré à la cacahuète doit être signe de la fin de la civilisation…

Un look plus « moderne » pour les personnages M&M’s

Dans son communiqué de presse, l’entreprise Mars Inc. explique par ces changements promouvoir « un monde auquel tout le monde se sentirait appartenir, et une société plus inclusive ».

Un discours charmant pour décrire des modifications qui semblent de l’ordre du détail : la carnation des bras et des jambes des M&M’s change de couleur, leurs personnalités deviendront plus complexes et nuancées — le M&M’s orange exprimera plus souvent son anxiété, par exemple — et puis… Les deux personnages perçus comme féminins portent désormais des tenues légèrement moins stéréotypées.

Les talons aiguilles des chaussures du M&M’s marron on été transformés en talons plus bas de forme carrée, et les bottes « go-go » du M&M’s vert ont été remplacées par des baskets. De quoi, selon la marque, refléter sa confiance en elle de manière cool et relax.

Le maquillage de ces deux personnages est par ailleurs moins marqué, même s’il est toujours présent.

Un changement qui peut sembler anodin depuis la France, où nous sommes peu exposées à ces publicités. Mais aux États-Unis, berceau de la marque, les publicités mettant en scène le M&M’s vert de manière sexy et très sexualisée sont légion !

Avec une recherche rapide sur Youtube, on tombe sur des compilations de publicités du M&M’s vert, seul M&M’s « féminin » jusqu’en 2012, en train de danser lascivement sur une barre de pole danse, ou se trémousser dans un lit en récitant les ingrédient d’une nouvelle formule de chocolats premium…

Un éditorialiste conservateur se plaint de ne plus pouvoir avoir envie de coucher avec des M&M’s

Certes, il paraît que le sexe fait vendre. Mais que la marque décide de se débarrasser des ressorts sexistes de sa stratégie commerciale semble être une bonne nouvelle. À ceci près que certains éditorialistes conservateurs ne sont pas contents…

C’est le cas de Tucker Carlson, présentateur de l’émission Tucker Carlson Tonight sur Fox News. Devant ses quelques millions de téléspectateurs quotidiens, le journaliste, dans une diatribe révoltée et, pour être honnête, franchement ridicule, s’est exprimé avec passion.

« Le M&M’s vert ne porte plus de bottes sexy. Maintenant, elle porte des baskets. […] Le M&M’s marrons ne porte plus de stilletos à talons hauts, mais des talons plus bas et carrés. Plus de chaussures sexy, c’est ça le progrès. [la marque] M&M’s ne sera satisfaite que quand chaque personnage ne sera plus attirant du tout, et complètement androgyne. […]

Le but, c’est que vous n’ayez plus envie d’aller boire un verre avec aucun d’entre eux. Quand vous serez complètement repoussé [turned-off en anglais, terme qui s’utilise entre autres dans un contexte sexuel pour parler de la fin de son attirance], nous aurons atteint l’équité. Ils ont gagné. »

Et d’ajouter, défilant en bas de l’écran, des messages catastrophés tel que « Des sucreries malheureuses et non-binaires, c’est tout ce que nous méritons ». Zéro vanne.

mnms_changement_tucker_carlson
« Des sucreries malheureuses et non binaires, c’est tout ce que nous méritons » Fox News / Capture d’écran Youtube

Il n’est pas le seul : bien d’autres émission de télévisions et articles se plaignent de la version « woke » des M&M’s. Des réactions qui semblent bien disproportionnées, pour un changement de chaussures

À lire aussi : Les pubs ont-elles été moins sexistes en 2018 ?


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

25
Avatar de Rose_Eth
2 février 2022 à 11h02
Rose_Eth
Ce n'est pas la première fois que je te reprends sur l'agressivité de tes messages, Rose_Eth. Je t'adresse donc formellement un avertissement : merci de mesurer tes propos ! Tout le monde y arrive ici, il n'y a pas de raison que ce soit différent pour toi.
Ah bah j'ai bien fait d'acheter un stock de tisanes CBD
0
Voir les 25 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Déclic

Elia, 26 ans : « J’ai fait une croix sur beaucoup de milieux dont je sais qu’ils sont remplis de personnes oppressives »

Livres

Avec Galatea, découvrez des histoires exclusives en format audio ou ebooks

Humanoid Native
nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

femmes-boivent-café // Source : URL
Société

Pourquoi le phénomène de la « Girl’s girl » est tout aussi problématique que la «Pick Me» ?

9
Source : Canva
Féminisme

Lily, 21 ans et son éveil féministe : « Je n’ai plus de jugement face à la personne sexiste que j’étais »

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1

La société s'écrit au féminin