Live now
Live now
Masquer
ecole-developpeuse-oclock-temoignage
Jobs et études

Apprendre le métier de développeuse à la maison, c’est possible ! Une étudiante nous raconte

10 juin 2022 11
Après plusieurs années de salariat, cette étudiante a décidé de reprendre des études pour devenir développeuse. Voici ce qui l’a motivée.

En 2022, poursuivre des études n’est pas toujours chose facile. En France, une majorité d’étudiants et d’étudiantes se voit obligée de quitter leur lieu de vie pour suivre leurs formations et déménager. Sans surprise, c’est un budget qui peut faire mal. 

Dans la liste des obstacles qui se mettent en travers de la route des études, il y a aussi le fait que certaines formations ne sont pas adaptées à la situation personnelle de chacune. Surtout si vous êtes mère de famille, si vous vivez loin de votre lieu de formation ou si vous avez des problèmes de santé. 

Pourtant, de nouvelles méthodes de travail et d’apprentissage existent. Dans une époque où internet fait partie intégrante de notre quotidien, l’école O’clock propose des formations 100 % distancielles pour devenir développeuse web. 

O’clock et son concept de formation « téléprésentielle »

Fondée en 2016, avec une première promotion l’année suivante, O’clock est une école qui propose plusieurs types de formations dans le secteur du développement web. O’clock avait finalement un peu d’avance sur la démocratisation du télétravail !

Elle se démarque par son format dit « téléprésentiel » qui est le cœur de sa méthode d’enseignement. Les salles de classe sont donc virtuelles et O’clock parie sur le fait qu’apprendre de chez soi instaure un certain confort qui permet de mieux travailler. 

Son catalogue présente des formations de 6 mois dans différents domaines pour permettre aux étudiants de choisir la spécialisation correspondant à leurs objectifs professionnels. Avec ces formations, O’clock permet à ses élèves d’acquérir rapidement des compétences pour devenir des développeurs web qualifiés.

Justement, j’ai rencontré l’une d’entre elles : Iliana a 27 ans et, il y a un an et demi, elle a décidé de reprendre ses études pour devenir développeuse. Elle s’est confiée sur les méthodes d’apprentissage O’clock et comment l’école lui a permis de renouer avec l’enseignement.

L’index des formations délivrées par O’clock

« J’ai dû arrêter mes études à cause de mon endométriose »

Madmoizelle : Pourriez-vous vous présenter et me dire quelques mots sur votre parcours ? 

Iliana : Je m’appelle Iliana, j’ai 27 ans. Il y a quelques années j’ai obtenu un baccalauréat littéraire. Immédiatement après le lycée je me suis dirigée vers une licence en Lettres Modernes.

Je souffre d’endométriose, et l’université n’ayant pas voulu adapter mes cours, j’ai alors dû arrêter ma licence en deuxième année.

Après ça, je me suis lancée dans le monde du travail. J’ai commencé par faire un service civique dans le social. Puis j’ai enchaîné plein de petits boulots à droite à gauche et dans plein de secteurs différents. J’ai fait de la vente, de la restauration… 

Ce n’est qu’en 2020 que j’ai connu un gros tournant dans ma vie. J’ai subi une opération pour mon endométriose qui s’est mal passée et m’a laissé des séquelles. J’ai eu besoin d’un petit moment pour digérer tout ça. Très vite, je me suis rendue compte qu’il était impossible que je reprenne un travail physique. 

Par la suite j’ai été reconnu comme travailleuse handicapée (RQTH) ce qui m’a permis de bénéficier de l’allocation aux adultes handicapés. C’est à ce moment-là que j’ai pris la décision de me reconvertir. Il fallait que je trouve un travail qui me plaise et qui était compatible avec ma maladie. 

Le métier de développeuse s’est facilement dessiné. D’abord, je me suis souvenue que le code était quelque chose auquel j’avais un peu touché et qui m’avait pas mal plu. À l’origine, le développement était un métier que je n’avais jamais spécialement envisagé alors je me suis renseignée. 

J’ai commencé à apprendre toute seule sur les plateformes d’auto-apprentissage pendant environ un an. J’ai ensuite suivi une formation de trois mois. 

Après cette formation, j’ai découvert O’clock. Ce qui m’a plu en premier lieu, c’est le format téléprésentiel qui s’adapte parfaitement avec ma maladie. Mais aussi le fait de pouvoir accéder au replay des cours me permettait de rattraper mon retard si jamais je ne me sentais pas bien. J’ai donc sauté le pas en mars 2022 et commencé ma formation chez O’clock.

temoignage-oclock-ecole-developpeuse

L’index des formations délivrées par O’clock

Madmoizelle : Comment avez-vous appréhendé le fait de reprendre des études ? 

Iliana : Ça a été une source d’angoisse. Premièrement parce que je n’ai jamais été scolaire. Le côté trop théorique m’ennuie facilement. Changer de métier, de vie, à presque 30 ans, a aussi été une source d’anxiété. Je me suis mise la pression, j’ai ressenti la peur de l’échec. Malgré tout, je peux dire que j’ai eu de la chance parce que dès l’instant où j’ai fait le choix de me reconvertir, j’ai pu rencontrer des développeurs en poste qui m’ont beaucoup rassuré. 

O’clock la possibilité de se former tout en composant avec les contraintes de chacun

Madmoizelle : Ce sont ces personnes que vous avez rencontré qui vous ont conseillé O’clock ?

Iliana : J’ai découvert O’clock tout simplement sur internet. Je cherchais une formation en distanciel, mais avec de vrais cours virtuels et pas seulement des PDF. Mon choix s’est alors très vite porté sur cette école. 

J’ai ensuite commencé le parcours d’admission qui s’est très bien déroulé. Dès les résultats d’admission, j’ai été ajouté au Slack de la promo. C’est une formation qui a un certain prix, alors sur ce Slack, on a la possibilité de discuter avec beaucoup de monde pour trouver un financement. Ça s’est déroulé dans la bienveillance et de manière assez rapide.

Le vocabulaire de la développeuse

Le Javascript est un langage de programmation qui permet de créer du contenu animé sur un site web. 

Le Front end est la partie visible d’un site ou d’une application par l’utilisateur. 

Le Back end est la partie invisible par nous autres simples internautes. C’est tout ce qui touche au code et aux fonctionnalités d’une page web. 

Un Framework est une bibliothèque d’outils, de fonctionnalités, dans laquelle un développeur va venir se servir pour la création ou l’amélioration d’une page web. 

React.Js est une bibliothèque, un framework Javascript développée par Facebook qui permet de faciliter la création de sites et d’applications performantes. 

Madmoizelle : Pourriez-vous nous expliquer la spécialisation que vous avez choisie chez O’clock ? Et pourquoi celle-ci ? 

J’ai choisi une formation qui me permet de maîtriser React.js et de nous spécialises sur le langage javascript. L’avantage de ce langage, c’est qu’il s’utilise aussi bien en front end qu’en back end. Le javascript possède beaucoup de framework et de choses pour nous aider à coder et développer rapidement. 

React fait partie des frameworks javascripts. C’est un framework front end qui permet de faire de très beaux sites. Moi qui voulais trouver un métier qui laisse parler ma créativité, je pense être bien tombée ! 

J’ai aussi choisi cette formation car j’aimerais devenir experte en accessibilité numérique. C’est un métier qui permet d’améliorer certains outils. Par exemple, la facilitation des logiciels de lecture pour les personnes malvoyantes ou la modification de certains graphiques pour les personnes atteintes de daltonisme.

En savoir plus sur la formation 6 mois javascript que Iliana a suivi

Madmoizelle : Cette formation 100 % distanciel n’empêche donc pas le fait d’être bien encadrée ? Vous arrivez à tisser des liens avec les autres élèves ? 

Iliana : Exactement ! Nous sommes bien accompagnés, du début à la fin. Dès que l’on a une question on a beaucoup de monde pour nous aider et notamment les helpers. Ce sont des référents présents pour nous aider sur différents aspects, même lorsqu’on a une petite baisse de motivation. Ils sont disponibles peu importe l’heure. Pour ma part, récemment j’ai eu un problème sur un exercice, j’en ai parlé avec l’un des helpers alors qu’il était 22 heures ! 

Pour ce qui est des liens entre les étudiants, tout a été pensé pour que l’on puisse s’entraider, et le slack (ndlr : sorte de bureau virtuel) de la promo nous permet de discuter tous ensemble.

À la fin de l’année, nous avons un projet qui se fait par groupe de quatre. Tout au long de l’année, nous apprenons à dialoguer avec des élèves qui ont des spécialités différentes pour que des élèves plus axés sur le front end puissent interroger ou aider des étudiants spécialisé dans le back end. Tout est fait pour qu’il existe une coopération entre élèves. 

Madmoizelle : Pouvez-vous nous décrire une journée type d’étudiante à l’école O’clock ? 

Iliana : Oui, il y en a même plusieurs ! 

Tout d’abord on va avoir la journée de cours dite « classique ». On se connecte dès neuf heures et jusqu’à midi on va corriger l’exercice qui nous a été donné la veille. Puis il y a une pause déjeuner d’une heure.

On reprend les cours à partir de 13 heures et on voit de nouvelles notions jusqu’à 15 heures. Ensuite on nous donne ce qu’on appelle un challenge, c’est un exercice. À ce moment-là on va très souvent sur Discord pour discuter entre nous. On peut aussi convier des élèves d’autres promotions ou même des personnes déjà diplômées pour nous aider. 

Sinon on a les journées de per programming : nous avons une demie-heure de cours et on est ensuite dispatchés par groupe avec lequel on doit travailler jusqu’à 15 heures. Les groupes sont répartis de manière équitable pour que ceux qui ont des difficultés puissent se retrouver avec des élèves plus à l’aise et faciliter l’entraide.

Il y a aussi les journées de parcours solo, ce sont nos évaluations à nous. On va avoir un challenge, c’est parfois un peu compliqué, mais on peut demander de l’aide. 

Pour finir on a aussi les journée de veille durant laquelle nous travaillons sur ce que l’on veut, par exemple on peut avancer sur nos projets personnels ou mettre à jour certaines choses mais toujours avec l’appui des helpers si besoin. 

ecole-developpeuse-temoignage-oclock

Madmoizelle : Quel diplôme vous sera délivré à la fin de votre formation de six mois ?

À la fin de ces six mois, j’obtiendrai un titre professionnel de développeuse web et web mobile reconnu par le ministère du travail. Cela équivaut à un bac +2. 

En savoir plus sur la formation 6 mois javascript que Iliana a suivi

Madmoizelle : Si vous deviez donner trois arguments à quelqu’un qui hésite à s’inscrire ? 

Premièrement je lui dirais de se faire confiance. C’est assez bête mais souvent le développement est associé aux mathématiques et cela peut faire peur. C’est seulement de la logique. Il faut vraiment se faire confiance et ne pas céder à ce syndrome de l’imposteur qui peut être très présent. Il faut faire confiance à l’équipe et se laisser guider. On fait face à des doutes, à des problèmes de financement, et l’équipe est très présente pour nous répondre et nous donner des clés. 

Ensuite, je dirais que O’clock respecte vraiment les valeurs qu’elle porte. Elle propose des formations ouvertes à tous et fait réellement preuve de souplesse vis à vis de la situation de chacun. L’équipe met tout en œuvre pour que les élèves puissent réussir sa reconversion. 

Il y’a une véritable mixité, certains élèves sont parents, d’autres en situation de handicap etc, O’clock le comprend et s’adapte à nos difficultés. 

Et pour finir, ne pas avoir peur du distanciel. Comme je l’ai expliqué précédemment, malgré le fait qu’il n’y ait pas de cours physique, les professeurs sont à notre disposition et très à l’écoute et tout est mis en place pour créer une véritable cohésion entre les étudiants. C’est véritablement une ambiance d’école mais chez soi !

Merci beaucoup Iliana ! 

Iliana a su trouver dans sa formation la réponse qu’elle cherchait. En devenant développeuse elle s’est épanouie et peut laisser parler sa créativité tout en préservant sa santé. 

Cette formation lui offre un véritable confort et l’accompagnement nécessaire pour acquérir les compétences dont elle aura besoin.

À lire aussi : L’air des bureaux ralentirait nos cerveaux, raison de plus pour brûler les open spaces

Crédits : Photo de Edmond Dantès / Photo de Andrea Piacquadio / Photo de cottonbro / Pexels

Les Commentaires
11

Avatar de Morgana Talbot
21 juin 2022 à 11h22
Morgana Talbot
Bon, je vais pas déroger à mes habitudes quand je vois la promotion d'une formation qui semble toute NAZE. Oui vous avez bien lu !
Je suis développeuse web (de formation) et je l'affirme haut et fort : une formation en distanciel de 6 mois pour devenir développeuse, c'est clairement pas ouf. Déjà les formations en présentiels de même durée sont largement insuffisantes seules et le rythme d'apprentissage est excessivement soutenu, et pourtant on profite beaucoup de l'interaction permise par le contexte, alors là... Et oui, j'ai fait une formation "courte" de 7 mois (stage en agence web inclus) donc je parle en connaissance de cause.
Vous voulez apprendre à développer ? Autant garder votre argent et exploiter les tutoriels et ressources gratuites en ligne, parce que c'est du vol vu les coût de la formation... Sinon vous penchez sur des organismes sérieux avec des formateurs.ice.s disponibles et compétents en présentiel.
Vraiment, des cours en distanciel à ce prix-là, ça me fait serrer... Surtout que du coup tu profites d'aucune infrastructure ou matos pour suivre les cours : YEAY l'uberisation des formations continues ! On nous prendrait pas pour des truffes un peu ? Des femmes dans le web/la tech, ok, mais pas n'importe comment !!!
5
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Jobs et études

Jobs et études
[Site web] Visuel horizontal Édito (8)

Bac 2022 : les 4 conseils d’un spécialiste pour réussir les rattrapages

Maya Boukella

05 juil 2022

Pop Culture
Sponsorisé

Fire Island, la relecture gay de Jane Austen qui va vous donner des envies d’amour d’été

Humanoid Native
Actualité mode
Une étudiante à la Casa93

Fièrement installée dans le 93, l’école Casa93 change la mode

Anthony Vincent

05 juin 2022

3
Travail
Vous-voulez-savoir-combien-gagnent-les-influenceuses-Eh-bah-elles-aussi-

Vous voulez savoir combien gagnent les influenceuses ? Elles aussi

Anthony Vincent

26 mai 2022

Lifestyle
reconversion-professionnelle-chance
Sponsorisé

Changer de boulot ? Ces deux femmes nous expliquent ce qui les a poussées à sauter le pas

À propos de Madmoizelle
Mad_Recrute_1_V

Madmoizelle recherche deux commerciaux ou commerciales de choc, venez postuler !

Mymy Haegel

19 avr 2022

Culture Web
tiktok

C’est une bonne situation, ça, tiktokeur ? Voici combien gagnent les stars de TikTok

Marie Chéreau

12 avr 2022

3
Travail
Entretien-embauche-question-enfant

« Vous voulez des enfants ? » : que répondre à cette question (pétée) en entretien d’embauche ?

Clémence Boyer

29 mar 2022

53
À propos de Madmoizelle
Mad_Recrute_4_V

Bosser chez Madmoizelle, ça vous tente ? Deux CDI et un CDD sont ouverts !

Mymy Haegel

28 mar 2022

12
Jobs et études
ionis-ingenieur-concours-advance
Sponsorisé

Rencontre avec 4 ingénieures : « Il faut des femmes pour avoir des outils adaptés à tout le monde »

La carrière s'écrit au féminin