Live now
Live now
Masquer
QOAOC_H
Quand on aime, on compte

Alma, 565 € de dépenses par mois pour son bébé d’un an : « De neuf, je n’ai acheté que des chaussures »

Selon l’âge du ou des enfants, le budget dépensé par les parents n’est pas le même. Cette semaine, nous allons éplucher le compte des parents d’un bébé d’un an.

N’oubliez pas, dans les commentaires, que les personnes qui participent à la chronique sont susceptibles de vous lire. Merci de rester bienveillant.

Combien coûte réellement la charge d’un ou plusieurs enfants tous les mois ? Quel est le budget des parents ? Les frais engagés évoluent-ils en fonction de l’âge des enfants ? Toutes les deux semaines, dans notre rendez-vous « Quand on aime, on compte », des parents ouvrent leurs comptes et partagent avec nous ce que leur coute un ou plusieurs enfants, mensuellement.

Cette semaine, c’est Alma qui se prête à l’exercice.

Les revenus d’Alma et de son mari, parents d’un enfant d’un an

  • Prénom : Alma
  • Âge : 34 ans
  • Métier : inspectrice des finances publiques
  • Nombre et âge des enfants : une petite fille d’un an
  • Budget net de la famille au total : 4794 €
  • Lieu de vie : banlieue lyonnaise

Alma et son mari ont une petite fille d’un an, et ils vivent tous sous le même toit. Ils habitent une maison dans une banlieue pavillonnaire de Lyon, dont ils sont propriétaires. Ils payent un crédit de 1000 € par mois.

Après avoir pas mal déménagé, on voulait un endroit où on savait pouvoir se poser pour plusieurs années. Le choix de la maison avec un petit extérieur, c’est aussi une conséquence du confinement — on a acheté en 2021, j’étais déjà enceinte. Avec des enfants, on a préféré avoir de l’espace.

J’ai vécu une partie de la crise Covid dans une chambre de bonne parisienne de 12 m², et clairement, mon objectif, c’était de pouvoir échapper à ça à l’avenir, et également de permettre à mes proches d’y échapper. D’où la maison, avec possibilité d’héberger amis et famille en cas de besoin.

Mensuellement, Alma et son mari touchent en tout 4 794 , comprenant leurs salaires nets de 4 700 € à eux deux, et 94 € d’allocations. Sur ce point, Alma précise qu’elle n’est pas certaine de la somme qu’elle perçoit des allocations familiales, puisqu’elle a constaté un versement différent à chaque fois, depuis la fin du congé parental de huit mois qu’elle avait partagé avec son mari.

Après 8 mois de congé parental partagé entre mon mari, on a tous les deux repris le travail en septembre. J’imagine que ces 94 € doivent être la somme que l’on percevra désormais. D’ailleurs, hors dépenses « mensuelles » pour moi, le premier coût pour ma fille, ça a été le congé parental. On a partagé ces mois avec mon mari, sans aucun regret. Mais durant ces 8 mois, la perte de salaire a été compensée par notre épargne. Aujourd’hui, nous sommes revenus à deux salaires, et clairement l’objectif est de reconstituer l’épargne, notamment pour financer quelques travaux dans notre maison dans les années à venir.

Alma rajoute, concernant le congé parental, que chaque parent qui le prenait ne touchait plus que 400 € net mensuel pendant cette période — 5 mois pour elle, 3 mois pour son conjoint.

Le couple a également un crédit mensuel de 230 € pour l’achat d’une voiture, et dépense 240 € pour les charges de leur maison, comprenant l’EDF, le gaz, l’eau et les granulés de bois pour leur poêle. Elle indique que les prix des granulés ont doublé cette année.

QOAOC_Alma_Revenus

Les dépenses de puériculture et d’hygiène pour son enfant d’un an

Après avoir expliqué son revenu total, Alma partage les sommes qu’elle dépense pour son enfant.

À la naissance de sa fille, Alma a dépensé la somme d’environ 400 € pour s’équiper en matériel de puériculture de seconde main, comprenant le lit pour son bébé, un lit cododo, un fauteuil pour l’allaitement, une écharpe de portage, un sac à langer, une commode et des petits rangements, une petite baignoire, une poussette et une chaise haute. Pour ce qui est des achats neufs, Alma explique avoir fabriqué une table à langer avec quelques planches, avoir acheté un matelas à 50 €, une poubelle à couches pour 30 €, et du petit équipement comme un mouche-bébé, des ciseaux, un thermomètre de bain, des tétines et des biberons.

Leurs proches et familles leur ont donné un certain nombre de choses :

On a beaucoup de chance d’avoir déjà de nombreux proches avec des enfants en bas âge. On nous a prêté beaucoup de vêtements, des couvertures, gigoteuses, un peu de matériel de puériculture, des jouets.

Par ailleurs, c’est la première petite-fille de mes beaux-parents, et ils l’ont beaucoup gâtée — et nous aussi par la même occasion. Ils nous ont offert le siège auto, ce qui représente une belle économie.

Côté hygiène, Alma dépense un budget de 20 € tous les mois pour son bébé, utilisé pour des couches jetables (celles que sa fille porte la journée à la crèche sont fournies par la structure et comprises dans les frais de garde) et d’autres produits de soins :

On achète des lingettes jetables, mais j’alterne avec des lingettes que j’ai faites avec des vieux draps. On utilise peu de sérum physiologique, surtout quand elle est enrhumée, mais dans ces cas-là, j’en achète des grandes bouteilles d’un litre.

Depuis sa naissance, on a dû passer deux bouteilles de liniment et deux gels douche bébé. Quand on aura terminé celle qui est en cours, on la lavera avec le même gel douche que nous, qui est hypoallergénique. Il y a aussi les sacs de la poubelle de couche dans ce budget.

Pour le budget santé, Alma dépense 30 € de mutuelle pour son bébé, et a eu quelques dépenses ponctuelles comme des séances d’ostéopathie remboursées à 100 %, l’achat de vitamines D, de probiotiques pour les coliques du nourrisson, d’homéopathie pour les poussées dentaires et de paracétamol acheté sans ordonnance.

Le budget vêtements et jouets d’un bébé d’un an

Pour ce qui est des vêtements pour sa fille, Alma achète beaucoup de produits de seconde main :

J’achète d’occasion, autant par souci d’économie que de préservation des ressources. Je trouve que c’est du gaspillage d’acheter neufs des vêtements qui vont durer quelques mois seulement. On m’a beaucoup prêté d’habits quand ma fille est née, et à mon tour, j’ai donné ses vêtements trop petits à une amie qui a accouché presque un an après.

Je trouve des lots de vêtements dans la taille/saison souhaitée, souvent sur Leboncoin. Et ensuite, je complète en achetant neuf ce que je ne trouve pas. De neuf, je n’ai acheté que des chaussures, car je ne trouvais pas ce que je voulais en occasion.

Pour les jouets, Alma fonctionne sur le même principe :

Je les achète aussi d’occasion : ça débarrasse les garages des amis et voisins et je sais que quand ma fille ne les utilisera plus, je pourrais toujours les revendre ou les donner à quelqu’un.

Les parents estiment dépenser 20 € de vêtements par mois, et 10 € de jouets.

Les dépenses de nourriture pour un bébé d’un an

La fille d’Alma a été allaitée exclusivement jusqu’à ses 6 mois, et puisqu’elle est gardée à la crèche 5 jours par semaine où les repas du midi et les goûters sont pris en charge et compris dans le budget de garde, le budget nourriture uniquement pour sa fille est peu élevé. Effectivement, Alma estime dépenser 30 € par mois pour les repas à la maison, ce qui comprend son lait en poudre pour les biberons du matin et du soir, des petits pots quand le bébé ne peut pas manger le même repas que ses parents, des biscuits de type boudoirs et des biscotes.

Pour ce qui est de l’achat de nourriture, Alma explique se fournir au maraicher local pour les légumes, et acheter de la viande et du poisson au marché. Pour le reste, elle passe par la grande distribution classique dans des enseignes comme Carrefour, Lidl, ou Grand frais.

On cuisine beaucoup, donc le gros du budget, ce sont les produits bruts du maraicher et des boucher et poissonnier. On a toujours essayé de privilégier les produits frais, locaux, de saison. Pas forcément le bio, n’étant pas convaincus qu’il y a une différence majeure avec des produits conventionnels. Depuis la naissance de notre fille, on fait également un peu plus attention au prix.

Alma explique qu’elle aimerait bien réduire le budget familial pour la nourriture :

Je trouve qu’on jette encore trop des aliments abîmés ou périmés parce qu’on n’a pas fait attention. Je suis très gourmande et je craque facilement pour les gâteaux ou des sucreries, je trouve moins le temps d’en faire maison depuis que j’ai repris le travail. J’aimerais m’organiser pour plus du fait-maison et arrêter d’acheter des biscuits industriels.

Les dépenses du mode de garde d’Alma et de sa fille d’un an

La fille d’Alma est gardée dans une crèche associative, 5 jours par semaine, pour environ 400 € par mois, selon le nombre d’heures de garde qui peut varier en fonction des besoins de la famille. Puisque c’est une crèche associative, c’est la structure qui perçoit directement les aides de la CAF selon le quotient familial des enfants gardés.

Alma explique n’avoir jamais recours à une baby-sitter les soirs, de manière ponctuelle :

Nos parents n’habitent pas loin, ce sont eux qui ont gardé notre fille les quelques fois où on en avait besoin.

Transmission de la valeur de l’argent et argent de poche

Alma raconte quel était le rapport à l’argent dans sa famille, ce qu’on lui a transmis, et son rapport actuel avec sa fille :

Dans ma famille, on ne parlait pas vraiment d’argent. On n’a jamais manqué de rien, mais quand quelque chose était trop cher, mes parents le disaient sans problème.

J’ai eu de l’argent de poche assez jeune (en primaire) et je trouve que c’est bien pour apprendre à gérer même une petite somme. En revanche, j’ai toujours eu l’impression que mes parents faisaient peu d’épargne et se trouvaient en difficulté en cas de gros achat non prévu (panne d’électroménager ou autre chose dans ce genre).

Donc pour moi ça a toujours été une évidence de mettre de l’argent de côté et pouvoir faire face à des dépenses imprévues. Mes parents étaient très compulsifs dans leurs achats quotidiens : pas de gros craquages, mais plein de petits achats « plaisirs » qui finissent par peser dans un budget.

Le couple a ouvert un compte épargne pour leur fille, sur lequel ils mettent 50 € tous les mois. Elle explique le but de l’ouverture de ce compte :

Si ses grands-parents ou d’autres proches veulent lui donner de l’argent, ça ira sur ce compte en attendant qu’elle ait l’âge de gérer de l’argent de poche seule. Le but, c’est qu’elle ait un petit pécule pour des projets quand elle sera plus grande.

La fille d’Alma étant encore toute petite, de nombreux postes de dépenses ne la concernent pas encore, comme les activités ou les loisirs spécialement pour elle, ou les fournitures scolaires et les frais de cantine.

QOAOC_Alma_Depenses

À la fin du mois, il reste 3 334 € au couple. Une somme qu’ils utilisent pour payer leur taxe foncière, des frais bancaires, leurs mutuelles, leurs assurances, le crédit de leur voiture, leur budget nourriture, leurs frais de téléphonie, d’abonnement internet…

Lorsque la totalité des sommes dépensées uniquement pour leur fille est additionnée, Alma et son mari dépensent 565 € mensuellement.

Merci Alma d’avoir répondu à nos questions !

« Quand on aime, on compte » comment participer ?

Si vous avez aussi envie de participer, rien de bien compliqué : envoyez-moi un mail à manon[@]madmoizelle.com avec en objet « Quand on aime, on compte » ou utilisez le formulaire ci-dessous et je vous enverrai le questionnaire et la marche à suivre.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Nous acceptons les candidatures de toute la France et même du monde entier, tant que vous pouvez répondre aux questions qui vous seront posées, et remplir un tout petit tableau Excel (promis, il ne fait pas flipper).

Crédit photo image de une : Getty Images

Les Commentaires
11

Avatar de Gabelote
30 novembre 2022 à 14h47
Gabelote
@Shaloupla j'ajoute que la Prepar est aussi versée si tu réduis ton activité professionnelle suite à l'arrivée d'un enfant dans le foyer (temps partiel notamment).
Infos là
0
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Quand on aime, on compte

QOAOC_LILIA_V
Quand on aime, on compte

Lilia, mère solo, dépense 616 € pour son enfant : « J’ai clairement manqué d’éducation financière »

Manon Portanier

24 jan 2023

10
Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Humanoid Native
QOAOC_CHARLOTTE_V
Quand on aime, on compte

Charlotte, dépense 1547 € par mois pour ses 3 enfants : « Ma fille est tracassée à l’idée de devenir pauvre »

Manon Portanier

10 jan 2023

24
Créa Vertical (1)
Quand on aime, on compte

Appel à témoignages : participez à notre rubrique Quand on aime, on compte

Manon Portanier

03 jan 2023

QOAOC_Elodie_1_V
Quand on aime, on compte

Élodie, 367 € mensuels consacrés à ses 3 enfants : « On privilégie le temps passé ensemble à l’argent »

Manon Portanier

13 déc 2022

2
QOAOC_Une_Tiphaine_V
Quand on aime, on compte

Tiphaine et Jordan, 3500 € et deux enfants : « Nous aimerions réduire les achats un peu impulsifs sur internet »

Manon Portanier

15 nov 2022

54
QOAOC_V_1
Quand on aime, on compte

Margot et Pierre, 3901 € et 3 enfants : « c’est plus pratique de leur acheter des vêtements neufs »

Manon Portanier

01 nov 2022

5
QOAOC_1_V
Quand on aime, on compte

Marjorie, mère seule avec un enfant, 2099 € par mois : « Mon dossier a été refusé pour un logement social »

Mateus Souza / Pexels
Daronne

Corne de l’Afrique : avec la crise climatique, le nombre d’excisions a augmenté de 30 %

pexels-ketut-subiyanto-4473889
Daronne

Cadeaux et revenus : combien gagnent les parents influenceurs ?

markus-spiske-35uwVjgLVLQ-unsplash
Daronne

Homophobie à l’école : des annonces, c’est bien, des résultats, ce serait encore mieux

Pour les meufs qui gèrent