Ces adolescents luttent contre la masculinité toxique

Des lycéens ont décidé de se dresser contre la masculinité toxique, notamment en sensibilisant leurs pairs aux ravages de la culture du viol.

Ces adolescents luttent contre la masculinité toxique@manupldh sur Instagram

Voilà déjà pas mal d’années que j’analyse sur madmoiZelle les masculinités, dans leurs aspects les plus sombres mais aussi les plus lumineux.

Une des choses qui m’a longtemps frustrée, c’est que la majorité des contenus à ce sujet semblaient produits par des femmes. Les hommes me paraissaient singulièrement absents de ces questions alors qu’ils sont les 1ers concernés !

Alors je suis toujours super contente quand je vois des initiatives cool portées par des mecs — et celle dont je viens te parler aujourd’hui est très, très, TRÈS cool.

La « masculinité toxique », c'est quoi ?

Je me rends bien compte que le concept de masculinité toxique n’est pas encore clair pour tout le monde ; beaucoup pensent que ça veut dire que tout ce qui est masculin est néfaste, ce qui n’est pas le cas !

L’idée est plutôt d’analyser les aspects négatifs de ce qu’on considère comme masculin. Par exemple, le courage, souvent associé aux hommes, ce n’est pas toxique. Mais le fait de ne pas exprimer ses émotions, ça peut l’être.

Je trouve que Wikipédia définit pas mal la chose :

Le concept de masculinité toxique est utilisé en psychologie et dans les études sur le genre en référence à certaines normes du comportement masculin en Amérique du Nord et en Europe qui sont associées à un impact négatif sur la société et sur les hommes eux-mêmes.

Les stéréotypes traditionnels dépeignant les hommes comme socialement dominants, accompagnés de traits liés comme la misogynie et l’homophobie, peuvent être considérés comme « toxiques » en raison de leur promotion de la violence, incluant l’agression sexuelle et la violence domestique.

D’autres traits masculins stéréotypés, tels que l’autonomie et la répression des émotions, peuvent être mis en corrélation avec l’augmentation des problèmes psychologiques chez les hommes tels que la dépression, l’augmentation du stress, et l’abus de substances.

Le déclic d’un adolescent au sujet de la masculinité toxique

Fin 2018, Vice publiait un article intitulé À la rencontre du garçon de 17 ans qui reprend ses camarades quand ils réifient les femmes (pour rappel, « réifier » est la version correcte d’« objectifier », qui est un anglicisme).

Ce garçon est canadien, il s’appelle Noah Abraham, et il fait partie de ManUp, une initiative visant à sensibiliser les lycéens aux dangers de la masculinité toxique.

Ce qui a sensibilisé ce jeune homme, c’est une histoire tragique.

Il a assisté à une conférence donnée par un homme appelé Glen Canning. Sa fille, Rehtaeh Parsons, a été violée par plusieurs agresseurs à l’âge de 15 ans.

Un an plus tard, elle a tenté de se suicider ; malgré les efforts des médecins, elle n’a jamais repris conscience.

Rehtaeh est morte. Elle avait 17 ans.

Glen Canning raconte l’histoire de sa fille pour sensibiliser aux ravages des violences sexuelles et exiger un meilleur système judiciaire, plus à même d’aider les victimes — aucun homme n’a été condamné dans « l’affaire » de Rehtaeh.

C’est cette conférence qui a motivé Noah Abraham à rejoindre ManUp et à s’engager contre le sexisme, contre la culture du viol, contre la masculinité toxique.

Comment des adolescents luttent contre la masculinité toxique

Lutter contre la masculinité toxique, ça peut passer par des actions très simples. Vice explique :

[ManUp] apprend à ses membres à intervenir s’ils assistent à une scène problématique, par exemple le fait de faire circuler les nudes d’une fille.

Abraham dit qu’il est souvent confronté à ça, et qu’il intervient immédiatement pour « rediriger » la conversation.

— Il suffit de dire « Eh, ce que vous faites là, c’est pas cool, c’est stupide ».

Le garçon renchérit :

— Si quelqu’un manque de respect ou harcèle une fille, je ne vais pas rester passif, je vais faire ce qui est juste. C’est presque comme définir un nouveau standard de « comment les hommes devraient agir ».

ManUp organise aussi des rendez-vous entre mecs qui sont l’occasion d’évoquer des problématiques de société comme le harcèlement de rue, le revenge porn, et autres comportements aussi courants qu’irrespectueux — voire illégaux.

ManUp, l’initiative adolescente contre la masculinité toxique

ManUp existe dans divers établissements scolaires autour d’Ottawa, au Canada, et l’initiative a été fondée par et pour des adolescents !

L’Ottawa Sun expliquait en 2015 :

Il est quasi-impossible de mesurer l’efficacité réelle de ManUp, mais Scoffield [l’un des fondateurs du mouvement, NDLR] dit qu’il a vu de ses yeux des hommes qu’il connaissait prendre la parole pour défendre des femmes victimes de violentes menaces, notamment sur les réseaux sociaux.

Applaudis ceux qui agissent bien, aide ceux qui agissent mal

Malheureusement les actus de ManUp semblent s’être arrêtées en 2019, et je n’ai pas réussi à savoir si l’organisme est dissous ou simplement en pause.

La bonne nouvelle c’est qu’on peut aussi agir à notre échelle, loin du Canada !

Comment agir contre la masculinité toxique ?

Voici des ressources pour mieux comprendre les masculinités et pourquoi pas sensibiliser ton entourage :

N’hésite pas à enrichir la liste dans les commentaires !

À lire aussi : Enfin une campagne par et pour les hommes contre le sexisme

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Gargouillette

Belle initiative, espérons qu'il y en ait d'autres qui fleurissent :)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!