Live now
Live now
Masquer
roger kisby head
Cinéma

Des acteurs porno comme on ne les a jamais vus

01 juin 2015 4

Roger Kisby a photographié des acteurs et actrices porno d’une façon un peu particulière par rapport à la manière dont nous les percevons habituellement.

Que peut-on entendre par « des acteurs porno comme on ne les a jamais vus » ?

On peut s’imaginer qu’un médecin sans scrupule a mis en ligne, voire même vendu au plus offrant, des clichés de leur dernière coloscopie ? Non.

Est-ce que ce sont des photos dans lesquelles on les voit faire une pyramide de pompom girls uniquement vêtus de chaussons en forme de pandas ? Non plus.

Dans cette série de photographies signées Roger Kisby, on voit des acteurs et actrices porno connu•es du haut du crâne jusqu’aux épaules. Le rendu de Head, ce sont de très beaux portraits qui rappellent, au cas où certain•es l’auraient oublié, que les comédien•nes sont loin de n’avoir que des jolis corps.

Ce sont des photos très sobres (relayées par Slate) prises par le photographe en parallèle de l’AVN Adult Entertainment Expo qui a eu lieu, comme à l’accoutumée, en janvier et à Las Vegas cette année. C’est le plus grand salon professionnel sur l’industrie pornographique où ces têtes connues de l’industrie étaient présentes. Roger s’y isolait avec un acteur ou une actrice porno pour les photographier comme ils ne le sont que rarement. Sur Slate (qui linke également une autre série de photos moins safe for work où les acteurs et actrices posaient dans leur chambre d’hôtel), on apprend que son souhait d’obtenir un rendu naturel n’était pas chose aisée :

« Kisby voulait que les acteurs/actrices aient l’air le plus naturel possible, alors il leur a simplement demandé de regarder la caméra et de réfréner leur sourire. Mais il a vite réalisé que c’était une requête plus difficile qu’il ne l’imaginait.

« Ils ont une certaine façon habituelle d’être shooté•e. Ils ont une expression un peu porn – les yeux sexy et la moue boudeuse. » »

Quoiqu’il en soit, ce qu’il a réussi à obtenir est tout à fait fantastique.

Les Commentaires
4

Avatar de Solstice
16 mars 2015 à 21h46
Solstice
Je trouve ce projet très très cool. Le porn a ce côté très déshumanisant (je parle ici du porn classique et non de l'alternatif féministe) et je trouve vraiment sympa de les voir ainsi, c'est une super idée !
(Par contre je le connaissais pas mais Lexington Steele, ouhlàlàlà. uppyeyes: Il a un de ces regards !)
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Cinéma
Zendaya

« Une histoire d’amour simple entre deux femmes noires », le film que Zendaya rêve de réaliser

Eva Levy

08 déc 2021

Interviews cinéma
baya-kasmi-photo

« Je ne pense pas qu’on puisse faire des films apolitiques ; si on croit en faire, c’est qu’ils sont de droite »

Sophie Boutboul

08 déc 2021

Cinéma
manque-diversite-cinema-francais-etude-collectif-50-50

D’après une étude, les films français sont majoritairement peuplés d’hommes blancs. Qui est surpris ?

Kalindi Ramphul

07 déc 2021

2
Amour
Zendaya et Tom Holland sur un plateau TV

Zendaya et Tom Holland parlent ouvertement de leur différence de taille (Tom Cruise could never)

Aïda Djoupa

06 déc 2021

7
Culture Web
Thanksgiving Netflix

L’histoire virale de Thanksgiving la plus chou du monde devient un film Netflix

Eva Levy

06 déc 2021

2
Cinéma
pedro-almodovar-filme-les-femmes

Un archétype de femme qui fonctionne au cinéma ? C’est possible… chez Almodóvar

Kalindi Ramphul

05 déc 2021

2
Cinéma
nouvelle-chronologie-des-medias

La nouvelle chronologie des médias vous permettra de mater des films plus vite après leur sortie en salles

Kalindi Ramphul

03 déc 2021

Cinéma
noomi-rapace-millenium-lisbeth-salander

Plus de dix ans après Millenium, Noomi Rapace ne veut plus être la « badass » de service

Maëlle Le Corre

02 déc 2021

Cinéma
photo tirée du film le calendrier
Sponsorisé

Enfin un film d’horreur ET de Noël français : Le Calendrier, porté par Eugénie Derouand, vient vous terrifier

La Rédaction

01 déc 2021

5
Cinéma
magic-mike

Meilleure nouvelle : Magic Mike fait son retour pour une dernière danse

Mymy Haegel

30 nov 2021

La pop culture s'écrit au féminin