Josie Corporate raconte sa vie professionnelle sans tabous ni complexes

Josie Corporate te raconte sa vie pro sans filtres et sans complexes. C'est pas pour se plaindre, mais c'est plutôt dans l'espoir qu'elle ne soit pas la seule à traverser ces galères — ou ces victoires ! On n'est pas défaitistes.

Josie Corporate raconte sa vie professionnelle sans tabous ni complexes

Salut, moi c’est Josie. Je suis pas une seule personne, je suis un pseudonyme d’écriture. Je prête ma plume à toutes celles (et ceux, on n’est pas sectaires) qui rencontrent des difficultés dans leur vie professionnelle.

Ok, attends, ferme pas l’onglet, je la refais : tu croyais que les pires années de ta vie seraient la sixième A et la cinquième B, quand des caricatures de boloss frustré•es régnaient sur la cour de récré, et que tu faisais confiance à tes profs et tes parents quand ils te disaient « Plus tard, tu seras le/la boss de ces connards » (ou ces connasses — on n’est pas sectaires, j’ai dit) ?

En théorie, c’était un bon plan. En pratique, t’as découvert que « le mônde prôfessiônnel » (avec ses accents parfois méprisants) avait plus en commun avec la cour de récré qu’avec les salons feutrés que tu t’étais imaginés.

big-burn-out

À lire aussi : Oui, monsieur le ministre du Travail, le burn-out a généralement des « causes professionnelles »

Ou alors… Attends, laisse-moi deviner. T’avais senti le vent tourner avant d’embarquer dans la galère : tu t’es mis•e à ton compte, tu mènes ta barque droite et fière, sur l’océan du « bizness ». Pour l’instant t’es à flots, même si parfois y a des creux et que tu serres les fesses en essuyant des précipitations orageuses.

Je sais. Ou plutôt, je sais pas, mais raconte-moi. Parce que même si toi, tu te dis « Non mais c’est juste ma situation perso, je vois pas qui ça intéresse à part mon psy ou ma mère ou mon mec (ou qui tu veux) », détrompe-toi. C’est ce que je me disais aussi. Enfin nous tou•te•s, tou•te•s celles et ceux qui tiennent et ont déjà tenu la plume de « Josie Corporate ».

mosaique-josie-final

Raconte tes désillusions de la vie d’adulte

Si « Josie Corporate » te propose une tribune, c’est pour qu’on puisse s’entraider en toute sécurité. Tu veux pas balancer le nom de ta boîte ou de tes collègues ? Pas de problème. On n’est pas là pour refaire le monde, mais pour apprendre à naviguer dedans.

Peut-être que ça nous donnera aussi des idées pour le refaire, ce monde, mais on va pas charger la mule : si tu veux juste partager ce qui t’arrive (ou ce qui t’es arrivé, ce dont tu as été témoin) mais que t’as pas vraiment de grande et belle leçon de vie à proposer en conclusion ? C’est pas grave.

Viens raconter tes fails pour les analyser.

Peut-être qu’un•e autre Josie aura des solutions pour toi et tou•te•s les autres dans les commentaires, peut-être que des rédactrices de madmoiZelle sauront apporter des éclairages à ta situation.

Peut-être même qu’elles iront solliciter des expert•es pour tenter de comprendre qu’est-ce qui amène des adultes d’apparence parfaitement civilisée à adopter des comportements irrationnels et, parfois, foncièrement dérangeants.

À lire aussi : J’ai subi du harcèlement au travail — Témoignage

big-age-adulte-decouvertes

Les rédactrices de madmoiZelle aussi prendront la plume de « Josie ». Le jeu, c’est pas de deviner « qui c’est qu’a dit quoi », c’est plutôt d’essayer de comprendre :

  • Pourquoi je me suis retrouvé•e dans cette situation ?
  • Qu’est-ce que j’aurais pu/dû faire différemment ?
  • Si c’était à refaire, qu’est-ce que je ferais ? Et pourquoi ?
  • Qu’est-ce que cette expérience m’a appris ?

Et toi, qui te dis « Je ne travaille pas, j’ai rien à raconter », réfléchis-y à deux fois : t’as jamais fait de stage, de volontariat, de service civique, de bénévolat dans une association ?

Josie Corporate n’est pas sectaire (comment ça je me répète ?), je vais pas te demander tes trois dernières fiches de salaire avant de te prêter mon alias. Je m’en fiche de ton statut ou de ta légitimité — sauf si c’est important dans ton témoignage, mais ça c’est toi qui vois.

big-syndrome-imposteur

À lire aussi : Les « croyances limitantes », ces fausses idées qui nous ralentissent

Et toi aussi, qui te dis « Bon moi c’est sûr, j’ai VRAIMENT rien à raconter, j’ai jamais traîné mes Converse en dehors de l’école, mais qu’est-ce que j’aimerais bien lire les histoire des autres » : eh ben viens le dire ! Viens l’écrire dans les commentaires !

Ça aidera sincèrement tou•te•s celles et ceux qui hésitent à prendre mon pseudo.

Crois-moi, s’asseoir à son clavier et raconter des fails, ou pire, des expériences plus ou moins traumatiques, pour les exposer sur la place publique et éternelle de l’Internet, ça demande beaucoup de courage.

Mon pseudonyme, c’est juste une police d’assurance, une maigre protection contre la mise à nu que représente cet exercice. Ton commentaire bienveillant, curieux, ton soutien, tes questions, c’est là tout l’intérêt de cette rubrique.

big-amour-inconnus-internet

À lire aussi : Violence « virtuelle » pour conséquences trop réelles — Le dessin de Mr.Q

J’aurais assez d’histoires à raconter pour remplir tout un livre. Alors je vais lancer le mouvement, mais je compte sur toi pour le suivre. Ce monde ne changera pas tant qu’on sera pas plus nombreux•ses à mettre les mots sur tout ce qui ne va pas.

C’était Josie Corporate, je rends la plume, à vous les pros !

Comment écrire à Josie Corporate ?

Deux solutions : tu veux proposer un témoignage ? Envoie ton texte à melissa[at]madmoizelle.com, avec en objet « Josie Corporate ».

Autre solution : t’aurais bien une histoire à raconter, mais t’es pas sûr•e de savoir mettre les mots sur le papier, ni de savoir par où commencer ? Aucun souci, c’est la même adresse email : melissa[at]madmoizelle.com avec comme objet « Josie Corporate, prête-moi ta plume ». Et t’auras de mes nouvelles ! 

C’est bon, c’est parti ? Allez, je te laisse, c’est la fin de ma pause déjeuner (je rigole, je suis pas une vraie personne on a dit) (t’as suivi ?).

big-confiance-en-soi-femme-conseils

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • VeganDidine
    VeganDidine, Le 24 avril 2016 à 19h48

    Ai envoyé une de mes expériences ça y est... Chouette initiative en tous cas.

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)