« Valérian et Laureline », de la bande dessinée… à une adaptation de Luc Besson ?

Il y a quelques semaines, Luc Besson annonçait son projet d’adapter Valérian et Laureline au cinéma. L’occasion de rappeler au monde l’existence de cette très chouette bande dessinée.

« Valérian et Laureline », de la bande dessinée… à une adaptation de Luc Besson ?

Le 12 mai dernier, Luc Besson inaugurait son compte Twitter en faisant l’air de rien l’annonce qui allait chambouler les petits coeurs des fans pour les semaines à venir : son prochain film serait une adaptation de la bande dessinée de science-fiction Valérian et Laureline.

valerian-laureline-luc-besson

Si je ne savais pas trop comment prendre cette nouvelle, étant moi-même une fan qui a grandi avec les épopées fantasmagoriques de Valérian et Laureline, je dois dire que ce n’est pas le projet d’adaptation qui m’a le plus surprise. Non madame. Ce qui a fait germer en moi les graines de la perplexité, c’est de réaliser que la bande dessinée culte de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin… n’était pas culte pour tout le monde.

À lire aussi : Harry Potter version BD, le joli projet de Nesskain

Du space opera dans la bande dessinée franco-belge

En même temps, bon, j’admets : la série a été publiée pour la première fois en 1967, et si j’ai mis la main dessus, c’est uniquement grâce à l’amour de mes parents pour le 9ème art. Si je suis tout à fait honnête, je ne sais pas si j’aurais acheté le premier tome en tombant dessus par hasard. Le space opera, à l’origine, et toutes ces histoires d’aventures intergalactiques, ce n’est pas le genre qui m’attire le plus.

Et pourtant, vous vous en doutez puisque je vous en parle, le space opera franco-belge des compères Mézières et Christin sort suffisamment du lot pour plaire aux amateurs comme aux novices. Mais prenons les choses dans l’ordre. Valérian et Laureline, de quoi ça parle, à part de deux personnes qui s’appellent Valérian et Laureline ?

valerian-laureline-1

© Dargaud / Mézières Jean-Claude & Christin Pierre

Tout commence à vrai dire avec Valérian, un agent du Service Spatio-Temporel (SST) du 28ème siècle au service de la mégapole terrienne Galaxity. Suite à la catastrophe nucléaire de 1986, la Terre a littéralement changé de face, et les Terriens se sont ré-adaptés en conséquence, menant ainsi à l’empire galactique dont Galaxity est la capitale.

À lire aussi : Les dystopies dans la littérature — La sélection de la rédac

Le rôle des agents de la SST qui, comme leur nom l’indique, peuvent voyager dans le temps et l’espace, est d’intervenir discrètement sur d’autres planètes et en d’autres périodes historiques pour préserver le bon équilibre de Galaxity. Discrètement, car ils ne doivent en aucun cas chambouler les évènements du passé, sous peine de modifier le cours du futur (ou du présent, selon comment on voit les choses).

valerian-laureline-2

© Dargaud / Mézières Jean-Claude & Christin Pierre

Valérian est donc un agent spatio-temporel, mais pas Laureline, qu’il rencontre sur la Terre du 11ème siècle (Tome 0, Les Mauvais Rêves). À l’origine une jeune femme déjà bien débrouillarde qui vit seule dans la forêt d’Arelaune, Laureline sait rapidement se rendre indispensable à Valérian, et finit par le suivre à Galaxity, puis dans ses missions. Ensemble, ils vont explorer l’Univers, à la découverte de mondes tous aussi différents les uns que les autres… Jusqu’à finir par aller trop loin, et risquer l’avenir fragile de la Terre.

Pourquoi ça vaut le coup de lire Valérian et Laureline (avant de voir le film)

La série est composée à l’heure actuelle de 22 tomes. De quoi passer une journée ou deux le nez dans des BDs, plongé-e dans les aventures aussi farfelues qu’intelligentes et fascinantes, preuves de l’imagination fertile des auteurs. Parce que oui, ils vont plutôt loin dans le space opera, au point de péter allègrement les codes en versant dans la dystopie, l’uchronie (« histoire alternative »), ou encore prendre des airs d’heroic fantasy.

valerian-laureline-3

© Dargaud / Mézières Jean-Claude & Christin Pierre

Ce qui est plutôt sympa, du coup, c’est que chaque tome est un peu différent (sauf lorsque les histoires se suivent directement). Une aventure sur un monde particulier va être plus sombre et pessimiste que la suivante, un brin fantasque et où Valérian fait son boulet.

Ah, oui, Valérian est un peu un boulet, parfois. Il a même des mauvais jours, où il ressent le besoin de se ré-affirmer et fait son bourrin. Mais heureusement, il y a Laureline. Si aucun argument sur la bande dessinée ne vous a convaincu jusque là, Laureline vous fera succomber.

À lire aussi : La nouvelle Ms Marvel, une super-héroïne qui fait plaisir à voir (+ concours !)

Laureline, c’est un personnage complexe et une héroïne de choc, et je suis bien contente d’avoir pu la compter parmi mes modèles féminins en grandissant. Loin de servir de faire-valoir au héros masculin, elle est essentielle à l’histoire, et quand une situation stagne, elle est souvent la seule à mettre un coup de pied dans la fourmilière, ainsi qu’au derrière de son cher et tendre.

valerian-laureline-4

© Dargaud / Mézières Jean-Claude & Christin Pierre

Ce qui est surprenant, mais pas franchement déplaisant, c’est qu’à l’origine, Laureline ne devait être qu’un personnage « de passage » dans la série qui s’appelait à l’origine Valérian, agent spatio-temporel. Mais lors des premières publications de la bande dessinée dans le journal Pilote, les lecteurs et lectrices ont eu un tel coup de foudre pour elle que les auteurs ont jugé bon d’en faire le second protagoniste principal. Et je pense qu’ils ne l’ont jamais regretté.

À lire aussi : Ces héroïnes badass de dessin animé auxquelles on ne pense jamais

Laureline est bien jolie, certes, mais elle est surtout une femme forte, indépendante, déterminée, qui a trop bon coeur et ne se laisse jamais dicter ce qu’elle doit faire (au point de faire s’arracher les cheveux – qu’il n’a pas – au grand patron de la SST). D’un caractère opposé à celui de Valérian, lui-même d’un tempérament plus « soldat » qui préfère se faire donner les ordres, elle est celle qui lui rappelle que parfois, il faut faire des choix qui sont peut-être plus difficiles, mais aussi plus moraux. Et lui de son côté est celui qui garde la tête froide et sert de garde-fou à sa survoltée de co-héroïne.

Valérian et Laureline, un duo qui fonctionne, en somme.

Vers un film Valérian et Laureline ?

Bon, par contre, Luc Besson n’a pas l’air d’avoir compris le concept de « Valérian et Laureline », parce que le titre de son prochain film, c’est…

valerian-laureline-film-logo

On connaît néanmoins les deux acteurs qui joueront les personnages principaux, et sauf changement, Dane DeHaan (The Amazing Spider-man 2) incarnera Valérian… Tandis que Cara Delevingne aura l’honneur de jouer Laureline. Je n’ai personnellement pas trop d’avis sur ce casting : j’attends de voir ce que cette adaptation va donner, et j’espère vraiment que ça donnera quelque chose de bien.

À lire aussi : Tutotal #17 – Lucy, de Luc Besson

Il faut dire qu’en terme d’adaptation, la bande dessinée avait déjà eu droit à son dessin animé en coproduction franco-japonaise, diffusé pour la première fois en 2007 et qui ne semble pas avoir convaincu grand monde. Ça vient peut-être du fait que les Shingouz avec des yeux aussi gros, c’est un poil anxiogène.

valerian-laureline-anime

Alors les Shingouz, ce sont les trois créatures dépressives avec des jolis sacs,  là.

Quoi qu’il en soit, l’adaptation cinématographique signée Luc Besson est prévue pour 2017. Ce qui vous laisse amplement le temps de dévorer l’ensemble de la saga dessinée…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Armo Nelga
    Armo Nelga, Le 1 juin 2015 à 12h18

    @Mlle Esculape : MAIS C'EST CA ! Merci ! ça me rendais folle ! XD

    Maevan
    Ouh quelle bonne idée ! (Un peu inquiétante, mais...)

    Dans le cinquième élément il y avait déjà pas mal d'inspiration de Valérian et Laureline il me semble, notamment la séquence en taxis par rapport aux "Cercles du pouvoir"...

    Et franchement Besson garde cet esprit, ça peut donner quelque chose de sympathique !
    Normal ! Ce sont Mézière et Moebius qui ont bossé sur les artworks du 5e élément ! <3

    Par contre, honte à moi et à ma culture BD plutôt très largement étendue, je suis toujours passée à coté de cette saga (aka : j'ai jamais eu l'occasion de l'avoir entre les mains et de la lire). Faudrait que je rattrape ça, surtout que mon fiancé adore le prénom Laureline (pour un futur éventuel enfant) à cause de cette BD. Ah ! :lunette:
    Par contre, j'étais à St-Malo pour Quai des bulles (super festival ! tellement riche et plus agréable qu'Angoulême car tellement moins de monde, les auteurs et les expos sont accessibles sans que ça soit l'impression d'être à Carrouf le samedi avant Noël XD) en novembre et il y avait une expo Jean-Claude Mézière avec une énorme salle dédiée et pleins de planches et couvertures originales, et même une partie avec les artworks du 5e Element. <3

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)