Chirurgiennes, infirmières, étudiantes en médecine : on a besoin de vous !

Le toucher vaginal serait pratiqué sur des patientes anesthésiées, sans leur consentement. madmoiZelles étudiant la médecine ou appartenant au corps médical, nous avons besoin de vos retours !

Chirurgiennes, infirmières, étudiantes en médecine : on a besoin de vous !

Certain•e•s professionnel•le•s du corps médical profiteraient de patientes sous anesthésie générale pour « enseigner » des pratiques à leurs étudiant•e•s, notamment le toucher vaginal, sans consentement donné au préalable. C’est la rumeur qui tourne depuis un moment déjà, relayée par exemple hier par LaDépêche.

À la base, selon le magazine, un tweet posté par un pharmacien en industrie, pointant du doigt un document de formation destiné à ceux et celles qui étudient la médecine :

http://twitter.com/KarimIBZT/status/560399603422748672

Le document, selon lequel « l’examen clinique de l’utérus et des annexes par le toucher vaginal [raccourci en TV] et le palper abdominal » peut s’apprendre « au bloc sur patiente endormie », a été retiré depuis. Évoquons également le post Tu sauras jamais du blog Sous la blouse, qui dénonce lui aussi le toucher vaginal sur des patientes sous anesthésie générale.

À lire aussi : Gynéco & consentement : mon corps, mon choix !

Étudiant•e•s en médecine, docteurs, infirmier•e•s, chirurgien•ne•s, gynécologues… On a besoin de vous pour faire la lumière sur ce sujet !

Envoyez un mail à melissa[at]madmoizelle.com, avec en objet « Médecine et madmoiZelle ». Indiquez-y…

  • Votre prénom (ou pseudonyme) et votre âge
  • Votre niveau d’étude en médecine / votre profession médicale
  • Si vous avez déjà été témoin d’un toucher vaginal effectué sans le consentement de la patiente
  • Si vous avez déjà pratiqué un toucher vaginal sans le consentement de la patiente
  • Votre opinion sur cette polémique
  • Si vous voulez ajouter quelque chose sur le sujet, allez-y !

Merci beaucoup, et à bientôt pour un article compilant vos témoignages et un éclairage par la rédac.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 45 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Chaper
    Chaper, Le 2 mars 2015 à 13h02

    Je tenais à souligner que dans ce débat, qui est donc centré autour du consentement préalable à un toucher vaginal, il n'est pas fait une seule fois mention des sages-femmes parmi la liste des appelées à témoigner. Je sais bien qu'il s'agit d'une profession médicale méconnue mais je tenais à réparer ce tord parce que nous sommes sans doutes les principales concernées: c'est un acte que nous effectuons tous les jours et qui nous est enseigné durant nos cinq années d'étude. J'ai beau avoir multiplié les centres hospitaliers et maternités au cours de mes stages, je ne me rappelle pas avoir eu une seule fois connaissance de cette pratique sur patientes anesthésiées. J'ai pour ma part appris ce geste en consultations gynécologiques ou prénatales, toujours après accord de la patiente. C'est un geste non anodin, au cœur de notre profession, et je n'ai jamais eu besoin d'avoir recours à un tel manque d'éthique pour l'acquérir. Je suis donc persuadée qu'une telle pratique ne pourra JAMAIS se justifier par la nécessité "d'apprendre aux étudiants", c'est d'une bêtise et d'un manque de respect absolus. Alors il est du devoir des professionnels de santé de se remettre sérieusement en question et aux étudiants de refuser le toucher sans consentement de la patiente, l'éthique professionnelle ne se discute pas.

Lire l'intégralité des 45 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)