« The Bling Ring » : pari gagné pour Sofia Coppola

Pondu par Annelise le 12 juin 2013     

« The Bling Ring », le nouveau film de Sofia Coppola, s’attarde sur un fait divers réel : une bande d’ados qui, pendant plusieurs mois, ont cambriolé des domiciles de stars. Sans jugement ni morale, ce film est plutôt un constat saupoudré de paillettes.

The Bling Ring est un film tiré d’une histoire vraie, comme il y en a beaucoup d’autres. Néanmoins, celle-ci a tout pour être spectaculaire : the Bling Ring est un groupe d’ados qui, entre 2008 et 2009, ont réussi à cambrioler les domiciles de plusieurs stars dont Paris Hilton, Lindsay Lohan ou encore Orlando Bloom.

Résultat, on est vite fascinés par cette bande qui trouve presque normal d’avoir le Chanel de Rachel Bilson dans son armoire.

Génération Internet

Ce qui surprend tout d’abord dans The Bling Ring, c’est l’omniprésence du Web. Pour trouver les domiciles de leurs victimes, et savoir si potentiellement les maisons seront libres, les ados se servent du Net : quelques recherches bien trouvées et hop, c’est dans la poche. Ils s’exhibent tous fièrement sur leur page Facebook avec les fruits de leurs larcins : sacs, vêtements, chaussures…

On les voit également dans des clubs branchés (repérés grâce à des interviews de stars qui disent y aller, vidéos provenant… de YouTube) où leur activité principale consiste à se prendre en photo (avec des billets, du champagnes, des duckfaces) pour les diffuser sur les réseaux sociaux.

Finalement, ces jeunes cambriolent les stars qui les font rêver sur petit écran, et s’exposent de la même façon sur le Web, avec leurs trophées. On observe même une scène où Marc (interprété par Israel Broussard) fume de l’herbe et danse, le tout comme vu à travers une webcam. Une façon peut-être de nous montrer que ces ados hyper-connectés ne le sont finalement plus trop avec la réalité.

Une fascination malsaine

Ce qui surprend, dans The Bling Ring, c’est la complexité des ados. Si Sofia Coppola a forcément « glamourisé » ses personnages par rapport aux vrais cambrioleurs, elle s’est néanmoins attachée à ressortir une certaine complexité de leurs personnalités.

La leader du groupe, Rebecca (interprétée par Katie Chang), semble totalement détachée des évènements. C’est elle qui initie Marc au vol de voitures et au fait de rentrer tranquillement chez les gens, le tout avec une étonnante facilité.

Ici, pas d’effractions, juste des clefs laissées sous le paillasson et des portières mal fermées. Elle attrape les vêtements sans hystérie, se sent à l’aise puis parade avec son butin sans se poser des questions. La jeune fille dont son personnage est inspiré, Rachel Lee, aurait par exemple utilisé la salle de bain de Rachel Bilson lors du vrai cambriolage, tranquille.

Nicki, interprétée par Emma Watson, est sans conteste le personnage fort du film. Pas parce qu’on découvre Hermione en biatch californienne, mais parce qu’elle excelle dans l’exercice d’être à la fois une victime et une attention whore.

Nicki demande à participer aux cambriolages, se bat avec sa « sœur adoptive » pour une robe Hervé Léger… et joue le numéro de la fille martyre lors de son arrestation. Glaçante de cynisme, elle va jusqu’à déballer sa détention en compagnie de Lindsay Lohan et cherche l’exposition à tout prix, sans se soucier du sort de ses amis.

Alexis Neiers, la « Nicki » de la vie réelle, fut d’ailleurs l’héroïne d’une émission de télé-réalité américaine, Pretty Wild, et alimente encore aujourd’hui son site Web, parlant de sa « spectaculaire rédemption ». C’est d’ailleurs la seule fille du Bling Ring à avoir sa propre page Wikipédia

Bien qu’importants, les autres personnages sont moins forts. Néanmoins, on ne peut retirer aux acteurs que leurs personnages semblent tous plus vrais que nature, de l’ado mal dans sa peau (Marc, interprété par Israel Broussard) à la bad girl qui semble inconsciente (Chloe, interprétée par Claire Alys Julien).

Pas de jugements

Au final, The Bling Ring ne juge pas ces jeunes gens. Souvent, la caméra se pose comme simple spectatrice. Lors du cambriolage d’une célébrité, la scène est filmée de loin, ne nous montrant que les protagonistes faisant le tour des pièces, un peu comme on regarderait des Sims vivre leur vie.

C’est bien là, à mon sens, tout l’enjeu du film : nous montrer une jeunesse qui rêve de paillettes, qui se croit intouchable, mais sans jamais nous réjouir de leur chute. L’arrestation et le jugement sont d’ailleurs assez rapides comparés au reste du film. En clair, peu de réponses à nos questions (comment ? pourquoi ?), mais une vraie percée dans ce quotidien pas ordinaire, mais bizarrement assez banal.

The Bling Ring plaira, je le pense, à beaucoup. La bande originale, bien choisie, et les tenues léchées des personnages en rajoutent encore une louche pour convaincre les spectateurs. N’hésitez donc pas à jeter un œil à ce film !

Ça vous a plu ? Partagez !

73 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Annelise - Tous ses articles

Née de l'union d'un kabuki ardennais et d'une encre à lèvres rouge, Annelise a délaissé son habitation naturelle (un Sephora de province) pour rejoindre madmoiZelle en 2010. Dans la vie, elle aime manger des burritos, tester des produits de beauté et se croire dans un épisode de Gossip Girl.

Plus de Annelise sur le web :

Tous les articles Cinéma, Culture et aussi Revues de films
Les autres papiers parlant de , , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. AtsugamiAtsugami

    Le 12 juin 2013 à 15:42

    J'ai trouvé que The Bling Ring apportait au contraire pas mal d'éléments de réponse.

    Notamment deux points :

    - les adultes brillent par leur absence (beaucoup de déplacements professionnels et des gamins bien livrés à eux-mêmes) ou sont complétement déconnectés de leurs ados. La mère de Nicki est en déni total, son désir de spiritualité est complétement superficiel et quand elle tente d'inculquer une leçon de morale à ses filles, elle leur parle de la beauté intérieure d'Angelina Jolie, c'est dire le niveau… Les gamins sortent tous les soirs, les parents encouragent leurs ambitions de célébrité sans se soucier davantage des soit-disant producteurs et managers qu'ils se vantent de rencontrer dans les soirées auxquelles ils se rendent. On traîne des ados en justice mais on les infantilise en les déresponsabilisant, en les surprotégeant, et en leur payant des avocats à prix d'or pour les défendre et leur éviter le pire, alors qu'ils ont sciemment dépassé les bornes. Clairement, les adultes ont leur part de responsabilité.

    - Le vide de leur vie. Shopping / voiture / sécher les cours / célébrités.  L"accident" de voiture est une scène très forte, précisément parce que ça ne les perturbe pas plus que ça. Est-ce que c'est si grave de mourir, de risquer le pire quand finalement on n'a pas grand chose à perdre… ? Pas de réelle amitié, pas de culture, passer sa vie à faire des duckface sur les réseaux sociaux. Rien de bien palpitant finalement. Et donc, le grand frisson en cambriolant des stars et en volant des accessoires de luxe…

    Le film m'a beaucoup plu et m'a également mise très mal à l'aise…
  2. elrewinelrewin

    Le 12 juin 2013 à 16:05

    Faut être stupide quand même pour mettre le fruit de leurs cambriolages sur internet…
  3. oh_chloeoh_chloe

    Le 12 juin 2013 à 16:14

    Je n'ai pas aimé ce film. 1h35 sur un fait divers, j’espérais mieux. Bonne mise en scène mais les cambriolages à répétition se banalisent et j'ai attendu tout le film qu'ils se fassent attraper par la police.
    J'aurais qu'on parle de l'après de l'affaire, comme les retombés médiatiques ou la participation à une émission de télé-réalité de Alexis Neiers, incarnée par Emma Watson dans le film. Mais sans doute n'était-ce pas le but du film… ^^'
  4. SisleySisley

    Le 13 juin 2013 à 10:42

    France Inter a fait un interview hyper intéressant de Sofia Coppola à l'occasion de la sortie du film, et qui essaie d'expliquer les raisons qu'ont eu ces jeunes à faire ça.

    Je vous file le lien:

    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=648232
  5. AndmtAndmt

    Le 13 juin 2013 à 15:45

    Moi j'ai pas vraiment kiffé ce film… J'irais même jusqu'à dire que j'ai été déçue (oui je vais jusque là !:eek:)

    Trop superficiel, je ne me suis pas attachée aux personnages. Trop clichés, trop faciles, trop trop. J'imagine que c'est voulu, vu comme ils vivent dans un monde d'images, de ne pas creuser plus profond… Mais du coup ça ne m'a pas intéressé. J'ai eu l'impression de lire Glamour pendant 1h30 ou pire, de regarder des gens lire Glamour…

    Ce n'est qu'à la fin du film que j'y ai trouvé un peu d'intérêt. Quand on perce un peu ce monde de paillettes pour trouver l'humain en dessous. Je me suis dit "Ah, enfin !!" Et là… c'était fini !!! :oo:
  6. OblomovOblomov

    Le 13 juin 2013 à 18:27

    Je n'ai trouvé aucun intérêt à ce film, encore moins quand j'ai vu la fin (
    Spoiler!
    l'arrivée de la journaliste de Vanity Fair


    , pourquoi Coppola n'a pas choisi cet angle de vue depuis le début ? Ça aurait pu donner un début d'intérêt et un lien à la succession de scènes qui composent le film)

    D'ailleurs c'est très lassant, le film est une boucle d'un ennui mortel sur fond de musique hystérique parce que S.C filme toujours les mêmes choses et sans jamais y ajouter un traitement différent, un autre angle ou que sais-je. Et les personnages sont aussi médiocres les uns que les autres, quand il y en a un qui sort du lot, hop on zappe et on passe au traitement superficiel de l'autre.

    J'ai l'impression qu'on va dire que Sofia Coppola est un génie parce qu'elle a compris que cette génération est obsédée par sa propre image et la mise en scène de cette dernière : whaou, gros scoop. Ils se prennent eux même en photo en boite de nuit alors qu'ils rêveraient que d'autres le fassent à leur place; quelle brillante analyse.

    Moi aussi je veux être fille et soeur dans la famille Coppola, pour qu'on produise les navets que je ferai pour m'occuper.
  7. CoffeencigCoffeencig

    Le 14 juin 2013 à 00:31

    Je sors à l'instant du cinéma, et pour tout dire, je suis plutôt contente de cette soirée ! Après être restée sur ma faim avec Somewhere (qu'il faudrait que je revois je pense sincèrement, enfin autre sujet!)

    Mais en tout cas The Bling Ring, m'a plu.
    On y voit ces ados grisés par trop de liberté, l'ennui qu'ils tentent de combler par des conduites extrêmes… Et comme l'a déjà dit une Madz, la formidable absence d'adultes, jamais ils ne sont montrés, ou alors sous un jour plutôt douteux (la mère de Nikki)
    Et puis cette escalade du toujours plus qui s'accélère. La fin laisse un gout amer, un gout de chacun pour soit…
    Et comme d'habitude, la patte de Sofia Coppola est là pour parfaire le travail. De belles images, de belles couleurs, le tout avec une BO PARFAITE (oui oui parfaite oui ! D'ailleurs j'ai vu passé sur l'internet un lien pour l'ecouter, et si qqn le retrouve je suis preneuse ! :clin:)
  8. CoffeencigCoffeencig

    Le 14 juin 2013 à 15:55

    @Airetsy ouiii merci ! je l'ai trouvée sur Deezer ! J'ai pu la réécouter au calme chez moi :-) , mais effectivement certains morceaux ne sont pas disponibles en France .. Grand mystère :ko:
  9. kasskass

    Le 14 juin 2013 à 16:11

    J'ai bien aimé ce film moi :) enfin, à la fin j'avais des envies de meurtres, mais ça veut dire qu'on s'investit dans le film, c'est plutôt une bonne chose (d'après moi).

    Certaines ont dit que ce film était "vide", mais en même temps, y avait pas grand chose à tirer de ces ados : ils étaient complètement vides eux-mêmes, à part leur envie de briller et de faire la fête, y avait vraiment rien d'autre à dire sur eux. Justement, à la fin, j'étais complètement révoltée et scandalisée par la débilité le vide des personnages, et je refusais de croire qu'il y ait des gens aussi dénudés de capacité à réfléchir sur leurs actions (mais en fait, si). Si le film avait porté un jugement sur eux, je n'aurai pas été capable d'être aussi scandalisée à la fin.
  10. FarfeluueFarfeluue

    Le 17 juin 2013 à 19:44

    Je suis pas vraiment d'accord avec l'article ( mais chacun ses gouts hin! )

    Le fait de ne pas avoir traité le procès par exemple, on dirait plus de la flemme qu'un choix vraiment scénaristique. L'histoire n'a pas grand intérêt je trouve, on y voit des jeunes cambrioler des maisons, c'est une sorte de répétition pendant tout le film, ce n'est pas vraiment interessant. Aucune affinité avec les personnages, aucune envie de s'identifier. Et PIRE je trouve qu'Emma Watson n'est pas crédible dans son rôle ( mais ça doit être mon souvenir d'Hermione ). Pour finir, l'incrustation des vidéos d'archives m'a donné l'impression d'un reportage pourri de 50min inside..

    Bref petite déception.

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !