Les sorties ciné du 26 septembre 2012

Les sorties ciné de la semaine, c’est chaque mercredi sur madmoiZelle, avec l’aide de SensCritique.com !

Les sorties ciné du 26 septembre 2012

Du film d’animation, du foot, des drogues et de l’horreur cette semaine sur grand écran !

Le Magasin des Suicides, de Patrice Leconte

Dans la bande-annonce, Patrice Leconte est présenté comme le réalisateur de La fille sur le pontRidicule ou encore Le mari de la coiffeuse, mais chez madmoiZelle, on ne vous ment pas, même par omission : c’est aussi, et surtout, le réalisateur des Bronzés ! Mais également un ex-auteur de BD qui s’essaie avec Le Magasin des Suicides au film d’animation, en adaptant le best-seller éponyme de Jean Teulé. Dans une ville où plus personne n’a le goût de vivre, la famille Tuvache prospère grâce à sa boutique proposant tous les articles permettant de quitter rapidement ce monde cruel. Mais tout dégénère avec la naissance d’un bébé un peu anormal : il sourit, il rit, il est heureux !

Ce conte grinçant est présenté sous forme de comédie musicale, avec de nombreuses chansons qui pourront en agacer certain-e-s. La note moyenne sur Sens Critique est de 5.6/10… autant dire pas terrible.

Savages, d’Oliver Stone

  • Avec : Aaron Johnson, Taylor Kitsch, Blake Lively, Benicio Del Toro…

Oliver Stone, génial réalisateur de Tueurs-Nés et de Wall Street, ainsi que des moins bons World Trade Center et Wall Street 2, revient sur le devant de la scène avec Savages, le film « coup de poing » de la semaine. On y suit les aventures de deux jeunes dealers de cannabis, le surdoué et gentil Ben et son acolyte « ma main dans ta gueule » Chon. Tous deux partagent leur vie avec la même meuf, sobrement appelée O (que voulez-vous, à force de vouloir être hype, on en perd plein de lettres). Mais quand les cartels commencent à mettre le nez dans leurs affaires et à enlever O pour les faire chanter, ÇA RIGOLE PLUS DU TOUT.

Personnellement, j’ai trouvé la bande-annonce un peu kitsch (comme Taylor… voilà j’ai fait la blague la plus facile du monde), genre « LE FILM DES VRAIS BONHOMMES », et je n’arrive toujours pas à trouver Blake Lively crédible, surtout en supermeuf de dealers. Mais ça peut être bien, qui sait.

Resident Evil : Retribution, de Paul W. S. Anderson

  • Avec : Milla Jovovitch, Shawn Roberts, Michelle Rodriguez, Kevin Durand…

Des zombies ! Milla Jovovitch ! Des flingues ! Un étrange complexe industriel ! Encore des flingues ! Des voitures classes ! Des punchlines de ouf ! Des tenues moulantes ! Des explosions ! Une bande-annonce bizarrement rythmée ! Encore plus de zombies, des gros, des maigres, des lents, des rapides, des petits ! Youpi ! Et tout ça… EN 3D !

La saga Resident Evil ne remportera sûrement jamais d’Oscar, mais ça a l’air rigolo. Le genre de film qui va bien avec un bon Royal Cheese ou un kebab triple sauce salade-tomate-oignons. Un plaisir coupable, quoi. (Cela dit je suis bien contente de revoir Aryana Engineer, qui jouait déjà l’adorable petite sourde-muette dans Esther. Gamine la plus chou du monde.)

Vous n’avez encore rien vu, d’Alain Resnais

  • Avec : Lambert Wilson, Sabine Azéma, Pierre Arditi, Mathieu Amalric…

Souvenez-vous, je vous en parlais dans Les films de Cannes 2012 : Alain Resnais, connu pour Hiroshima mon AmourNuit & Brouillard ou L’année dernière à Marienbad, ne laisse pas les années le ralentir et présente Vous n’avez encore rien vu, un joyeux bordel adapté de deux pièces par Jean Anouilh. Les acteurs y jouent presque tous leur propre rôle, et rendent hommage à un ami décédé en jouant Eurydice sur scène, dans un chassé-croisé un peu confus entre flash-backs et présent.

Bon, là, pour le coup, il ne faudra pas abuser du kebab avant le film : mangez léger, prenez un café et soyez bien réveillé-e-s pour essayer de suivre Alain Resnais dans son délire !

Les Seigneurs, d’Olivier Dahan

  • Avec : José Garcia, Gad Elmaleh, Frank Dubosc, Omar Sy, JoeyStarr…

Bon. Olivier Dahan, c’est quand même La Môme, hein, pour celles du fond qui ont la mémoire courte. Edith Piaf, montage complètement drogué, Oscar, blablablah (et c’est comme ça qu’on se retrouve avec Marion Cotillard dans The Dark Knight Rises, meursea bien). Disons que Les Seigneurs, c’est pas le même délire. On y suit les péripéties de Patrick Orbéra, ex-star du foot tombé dans l’alcool et la dépression, qui prend les rênes d’une équipe paumée de Bretagne pour avoir un emploi stable et ne pas perdre son droit de visite à sa fille. Pour entraîner les bras cassés bretons et sauver la conserverie de l’île, il fait appel à ses anciens coéquipiers, tous plus fracassés les uns que les autres, histoire d’avoir un peu de soutien dans son épreuve.

Le retour du film « kebab triple sauce et canette de Heineken », en somme, mais version comédie française ; personnellement, je reste sur Resident Evil : Retribution pour passer deux heures à éteindre mon cerveau.

Compliance, de Craig Zobel

  • Avec : Ann Dowd, Dreama Walker, Pat Healy…

Coucou le film sorti de nulle part ! Compliance est le troisième film de Craig Zobel, un monsieur pas connu du tout, avec des acteurs pas célèbres non plus. On y suit Sandra, manager d’un fast-food, lors d’une journée très chargée ; elle reçoit un appel d’un policier accusant Becky, l’une de ses employées, d’avoir volé de l’argent à une cliente. Obéissant à l’autorité, Sandra isole Becky dans la réserve, et entre ainsi dans un cercle vicieux qui va bientôt la dépasser…

Je n’ai pas compris de quoi Compliance parle vraiment, ni ce qu’il s’y passe, mais ça n’a pas l’air joli-joli. En tout cas, la bande-annonce m’a vraiment donné envie, et je pense y jeter un oeil !

House at the End of the Street, de Mark Tonderai

  • Avec : Jennifer Lawrence, Elisabeth Sue, Max Thieriot…

Ouuuuuuuh un film qui fait peuuur ! Jennifer « Hunger Games » Lawrence incarne Elissa, qui emménage avec sa mère dans une nouvelle maison dont le tarif est ma foi fort bas. La raison de ce rabais ? Oh, une broutille, trois fois rien : au bout de la rue, y a une maison, dans cette maison, y avait une famille, et, ha ha, comment vous dire, la gamine qui y vivait a trucidé ses parents. Voilà, c’est dit, mais regardez comme le salon est ensoleillé !

On peut légitimement s’attendre à ce que ladite gamine, ou son esprit, ne soit pas tout à fait calmée. Sinon ça ferait pas peur hein. Qui va aller frissonner au cinéma ?

The Expatriate, de Philipp Stöltz

  • AvecAaron Eckhart, Olga Kurylenko, David Bark-Jones…

ALO UI CER BANDE-ANNONCE QUI RACONTE TOUT LE FILM ! Dans The Expatriate, Aaron Eckhart (Thank You For SmokingThe Dark Knight…) incarne un ex-agent de la CIA qui se retrouve traqué avec sa fille adolescente. On sait pas trop par qui (ses anciens employeurs ? Des méchants non-identifiés ? La police de la beauté Benefit ?), mais c’est le gros gros bordel et sa fifille n’est pas très à l’aise en découvrant que son super papa, qui lui fait probablement des crêpes au Nutella tous les dimanches, peut casser la nuque d’un mec en moins de temps qu’il n’en faut pour éternuer.

À mon très humble avis, The Expatriate semble un peu foireux, un genre de sous-Taken. Et ça me rend triste, parce que j’aime Aaron Eckhart très fort.

 

Alors ? Qu’est-ce que vous allez voir cette semaine ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Kyubey
    Kyubey, Le 20 décembre 2014 à 12h06

    J'ai vu le magasin des suicides sans lire le livre et... je n'ai pas vraiment aimé.

    Spoiler: Spoiler

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)