Test beauté – La Palette Original Sleek

Les palettes Sleek se sont surtout fait connaître grâce au bouche à oreille : pas chères, très colorées, des pigments qui tiennent, elles promettent relativement beaucoup. J’ai testé pour vous une des palettes, l’Originale, afin de voir si oui ou non on peut foncer les yeux fermés pour cette marque petit prix ! Au milieu […]

Test beauté – La Palette Original Sleek

Les palettes Sleek se sont surtout fait connaître grâce au bouche à oreille : pas chères, très colorées, des pigments qui tiennent, elles promettent relativement beaucoup. J’ai testé pour vous une des palettes, l’Originale, afin de voir si oui ou non on peut foncer les yeux fermés pour cette marque petit prix !

palettes sleekAu milieu : la Palette Originale utilisée dans le test

Voilà la bête : 12 fards, un grand miroir et un micro pinceau mousse. Certes, packaging peu alléchant, voire carrément austère : Sleek, sur ce point, ça vaut pas Urban Decay ni Too Faced. Mais bon, on m’a toujours dit que ce qui comptait, c’était la beauté intérieure. Me basant sur ce précepte qui, pour moi-même, n’a pas forcément beaucoup servi, j’ai décidé que je devais laisser une chance à ce morceau de plastique pastillé et me lancer. Surtout que bon, les palettes Sleek, niveau choix, c’est un peu Byzance. Pourquoi avoir testé l’Orginale ? Parce que les couleurs foncées s’équilibrent avec les couleurs plus claires, permettant de créer un maximum de maquillages. De plus, elle reste plus facile à trouver que la Storm, Acid ou autre.

Première constatation : les couleurs sont très belles, bien brillantes sur la pastille, et surtout les pastilles sont bien garnies. Rapide calcul : chaque fard revient à…. 0.70€, très très très avantageux par rapport au fait d’acheter des fards à l’unité (d’ailleurs, Sleek ne propose pas d’ombre mono !). Après un swatch du bout des doigts, les ombres sont assez crémeuses mais pas trop, tout aussi bien pigmentées sur la pastille que sur la peau (en comparaison, je vous ai mis un swatch d’une ombre Urban Decay).

Les 6 fards de la palette

A gauche : Smog d'Urban Decay, à droite : Sleek

(la première qui dit que j’ai du poil aux mains aura des problèmes)

A l’application : (par pitié, pas avec le pinceau mousse qui sert à rien, ça va faire des chutes), les fards glissent bien, et après quelques passages la couleur est vraiment intense. Seul bémol : il faut à tout prix tapoter le pinceau pour bien faire tomber l’excédent de poudre, sinon chutes garanties. Les couleurs proposées permettent de faire de jolis mélanges et surtout, la pigmentation est la même pour les fards foncés que les fards clairs. Pas de problèmes pour l’estompage, ils ne font pas de paquet et ne s’effacent pas au premier coup de pinceau. Pour l’instant, c’est du tout bon. A noter que le fard noir est mat, tandis que les autres sont plutôt irisés : on peut alors le travailler en eye liner pour renforcer un maquillage, il n’irrite pas l’œil.

La tenue : j’avoue, ce point est crucial concernant des fards à paupières. La couleur peut être belle mais si tout file au bout d’une heure, je vois pas l’intérêt. C’est donc un test de la mort que j’ai fait pour vous : couleur risquée (bleu) + conditions extrêmes : pas de base fixante (donc vive le gras de la paupière, ouais, j’ai une tendance salami de l’œil), une bonne heure de marche, de la pluie et du stress. On peut pas dire que ces fards n’ont pas subi les pires outrages.

Avant la bataille

En fin de journée, là où le gras se rebiffe

Résultat : ça a un peu filé dans les plis, mais la couleur ne s’est pas trop affadie, on peut encore voir mon maquillage les yeux ouverts, en fin de journée (j’ai porté les ombres environ 6h, pour info, dernière photo prise juste avant le démaquillage). C’est tout à fait correct, et je pense qu’avec une base type Primer Potion d’Urban Decay, ça tient toute la journée sans problème.

Conclusion

– Oui aux jolies couleurs, mais sans doute un peu in-portables si tu aimes avoir un maquillage discret
– Tu peux travailler tes maquillages comme tu le veux, mais ce sera peut être difficile si ton truc c’est le faire au doigt
– Chutes fréquentes, prévoir un lavabo qui fera office de réceptacle, ou alors travailler son teint en dernier
– Bonne tenue, mais si ta paupière est grasse, une base est conseillée
– A ce prix-là, ça vaut plus le coup qu’un maxi best of accompagné d’un Mac Flurry

Alors je dis trois fois oui aux palettes Sleek, même si elles sont hélas un peu compliquées à trouver (pour les parisiennes : les boutiques Colorii en proposent, ne pas hésiter à demander ou les commander en boutique). Pour se composer une jolie petite collection, elles sont vraiment idéales, tandis que celles qui aiment avant tout l’objet devront néanmoins se tourner vers des palettes plus attractives !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sweety-pie
    Sweety-pie, Le 27 février 2011 à 15h41

    J'aime beaucoup les palettes Sleek, j'ai acheté récemment la Storm et aussi la Sunset.
    Mais j'ai également entendu parler des palettes Zoeva que je suis impatiente de commander!

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)