ShredPad, le broyeur à serviettes hygiéniques de Nana (qui n’existe donc pas) [màj]

Nana sortirait sous peu ShredPad, un destructeur à serviettes hygiéniques qui changerait pas mal la vie des personnes gênées par leurs règles.

ShredPad, le broyeur à serviettes hygiéniques de Nana (qui n’existe donc pas) [màj]

Le 8 mars, 12h04 — Le Huffington Post a eu le fin mot de l’histoire, puisque l’agence de publicité BBDO France, qui a mis en place l’opération, a avoué que c’était un canular, après leur avoir pourtant soutenu deux jours plus tôt que c’était tout à fait avéré :

“Effectivement c’est un canular, je ne pouvais absolument pas vous le révéler hier car toute la stratégie de la campagne reposait sur ce canular. On a lancé cette campagne qui est un canular au même titre que les campagnes Carambar ou Mikado avec une ‘révélation produit’ lundi où on annoncera la vraie innovation et qui n’est pas du tout le ShredPad. C’est une statégie marketing comme beaucoup de marques ont l’habitude de le faire. (…) Je ne pouvais absolument pas vous dire que c’était un faux, c’était impossible, ça faisait capoter la campagne”, s’est justifiée la directrice de la communication Lauren Weber.

Le journal en ligne se fend donc d’un article extrêmement intéressant sur le marketing du mensonge, qu’on vous invite à lire.

Le jeudi 6 mars 2015 — Difficile de croire que ce produit n’est pas un fake, et pourtant…

Le ShredPad, c’est le petit nom d’un broyeur de serviettes hygiéniques portables qui sera bientôt lancé par Nana. D’ailleurs, ShredPad, ça veut dire Déchiqueteur de Serviettes Hygiéniques : on peut difficilement faire plus transparent, comme terme.

Question design, la boîte est un rectangle rose, tout ce qu’il y a de plus traditionnel. Rose, oui : dans la vidéo ci-dessous, Bianca Lanero, designer en chef, explique qu’ils ont voulu faire « un bel objet féminin, comme un bijou, un objet qu’on n’essaierait pas à tout prix de cacher dans son sac ». Bon, je vais pas chipoter, le concept a l’air suffisamment pratique pour que je passe outre mon incompréhension de l’idée d’un objet « féminin en apparence ». Et puis, peut-être qu’un jour, il y aura d’autres teintes, qui sait ?

Le ShredPad, comment ça marche ?

Le ShredPad a une autonomie de 12h en veille et 3h en activité. Tu peux le recharger à l’aide d’un embout USB, branché sur une prise, ton ordinateur ou ton smartphone.

Le principe est simple : tu glisses ta serviette hygiénique usagée dans la fente du ShredPad et tu appuies sur le bouton. Des lames viennent alors détruire la serviette, la réduisant en tout petits morceaux, comme des miettes. Le ShredPad peut contenir les restes de six serviettes hygiéniques, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus, ce qui permettrait de ne pas avoir à s’inquiéter, même si on ne trouve pas de toilettes avec une poubelle dedans pendant toute une journée.

Le ShredPad, pourquoi faire ?

Parce que tout le monde n’est pas passé à la coupe menstruelle, déjà. Et il se trouve que quand on utilise des protections hygiéniques jetables, on est parfois pas mal gênée : on n’a pas toujours accès à des poubelles près des toilettes quand on change de protection. Que ce soit à la fac, au lycée, à l’école au bureau, au bar ou chez des gens, on se retrouve parfois bien zozo avec notre serviette hygiénique sale emballé dans une protection aux couleurs flashy.

À lire aussi : Pourquoi passer à la coupe menstruelle ?

Bon, on peut réfléchir aux conséquences en terme d’odeurs et aux facilités de nettoyage. Et puis, est-il vraiment plus discret de sortir avec un rectangle rose de 19cm sur 13 des toilettes plutôt qu’avec une serviette sale qu’on jetterait discrètement dans une poubelle quelques mètres plus loin ?

Évidemment, tout le monde n’a pas honte de ses règles et les personnes qui s’en foutent que les autres sachent ce qu’il se passe dans leur slip ont bien raison ! Mais en attendant, et parce qu’on ne peut pas faire du forcing pour que les gens assument ce qui n’est pas (encore) facile à assumer à leurs yeux, certain-e-s sont gêné-e-s et autant trouver des solutions pour que leur vie soit plus tranquille.

Ne serait-ce pas un fake ?

Le ShredPad serait une petite révolution dans le quotidien des personnes qui ont choisi de rester aux serviettes hygiéniques, effectivement. Mais ne serait-ce pas un fake ? Tout à l’air vrai : la vidéo présentant l’objet a été mise en ligne sur la chaîne de Nana France, les trois professionnel-le-s ont l’air de vrai-e-s professionnel-le-s… Le projet est bien expliqué…

Toutefois, on a reniflé une potentielle tentative d’un bon gros buzz des familles, et nous ne sommes pas les seules — à en croire, notamment, certains tweets. Par précaution, j’ai recherché sur Google les noms de Romain Trapenaud, Bianca Lanero et Louise Marcelin, présenté-e-s respectivement comme le chef de projet R&D, la designer en chef et la responsable marketing et… Rien. Je n’ai pas trouvé de comptes LinkedIn correspondant aux personnes qu’on voit à l’écran — du moins, pas avec ces noms-là.

Le Huffington Post a contacté la marque et un porte-parole a assuré « qu’il s’agissait d’un vrai produit qui sera bien commercialisé en France et pas seulement une opération de communication à quelques jours de la Journée internationale des droits des femmes ». Si ce n’était qu’une quête de buzz de cette grande marque qu’est Nana par le biais d’un faux objet révolutionnaire, ce ne serait finalement pas très surprenant, et surtout, ce ne serait pas une première (je pense par exemple à la canette anti-foot de Orangina pendant la Coupe du monde 2014) !

On verra bien si la Nana ShredPad sortira effectivement le 18 mars 2015, comme c’est annoncé sur le site de la marque.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 55 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Dive in pink
    Dive in pink, Le 11 mars 2015 à 9h40

    @Naphtalyne je pense qu'ils n'en vendent pas parce que si la majorité des femme se mettaient à la cup il perdraient leurs fond de commerce.
    Puisqu'une femme achète une ou deux cup dans sa vie. Crée des cup nana ou autre reviendrait à saborder leurs entreprise d'eux même.

Lire l'intégralité des 55 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)