5 séries historiques sur les femmes pendant la Seconde Guerre Mondiale

Par  |  | 1 Commentaire

Elles faisaient quoi, les femmes, pendant de la Seconde Guerre mondiale ? La réponse en cinq séries à dévorer cet été !

5 séries historiques sur les femmes pendant la Seconde Guerre Mondiale

S’il y a bien une période historique que j’aime voir et revoir au cinéma et à la télé, c’est la Seconde Guerre mondiale.

Je sais, elle est mainte fois passée en revue dans les manuels scolaires, mais ça n’empêche rien : les fictions autour de cette période trouble restent vraiment intéressantes.

Il y a bien plus de programmes à ce sujet que notre Village français par exemple. Je vous cite 5 séries aux héroïnes fortes et originales qui vont vous donner une idée de ce que c’est que la guerre pour les femmes.

P.S. : l’autre point commun entre ces contenus c’est que les costumes et les décors y sont vraiment bien foutus !

À lire aussi : Comprendre l’Holocauste en cinq films méconnus

Bomb Girls et les ouvrières du quotidien

C’est le Canada qui nous offre cette série à la vie très courte malheureusement. Diffusée de 2013 à 2015 et suivie d’un téléfilm, Bomb Girls nous a plongé•es dans le quotidien des femmes qui travaillaient dans une usine d’armement.

Pendant que certains hommes s’étaient engagés dans l’armée alors que d’autres restaient sur place, les femmes participaient à l’effort de guerre comme elles le pouvaient.

Les « bomb girls », ce sont celles qui fabriquaient les bombes. Il n’y a pas qu’au front qu’on se blesse : un accident est vite arrivé dans une usine…

Je porte une affection particulière pour les séries canadiennes, peut-être parce qu’on en voit pas assez, ou alors parce que j’ai souvent eu de bonnes surprises (Wynonna Earp, c’est pas une blague), et Bomb Girls n’échappe pas à la règle.

En voyant Bomb Girls, je me suis attachée à ses héroïnes, Gladys, Betty, Lorna et compagnie, car elles faisaient face à la vraie vie, qu’elles cherchaient juste leur place dans ce monde.

Quand elle a été annulée, si la déception était bien grande, c’est surtout le cliffhanger de fin qui m’a saoulée.

Heureusement que le téléfilm Bomb Girls: Facing the Enemy a apporté une conclusion !

On a pu y retrouver les personnages super attachants, la solidarité féminine entre ces ouvrières qui donnait chaud au cœur et l’atmosphère de Bomb Girls.

X Company et ses espionnes

J’enchaîne avec une autre production majoritairement canadienne. Vous vous demandez ce que fait Evelyne Brochu (Delphine) pendant qu’elle n’est pas dans Orphan Black ? Eh bien, elle fait partie tout simplement de la X Company.

Cette compagnie spéciale est composée d’espion•nes, de nationalités diverses, qui vont devoir faire leurs preuves au front.

C’est dingue de se dire qu’un camp complet près du Lac Ontario existait, dans lequel des espion•nes s’entraînaient, et que PERSONNE (pas même le pouvoir exécutif de l’époque) était au courant !

Du début de leur recrutement à leurs missions sur le terrain, on va suivre cinq jeunes agents prêts à tout pour en découdre avec cette guerre.

Mais la tentation de retourner sa veste peut être bien grande, surtout quand on ne sait plus trop ce qui est juste.

Bien sûr, chacun a son talent particulier, que ce soit au combat ou dans l’esprit. Aurora Luft, la seule femme de l’équipe, est originale. Forte et patriotique, elle sait qu’elle doit se battre encore plus pour être à sa place.

Trois saisons bouclent l’histoire de ces agents secrets.

Outre le fait que c’est chouette de voir la guerre sous l’œil des espion•nes et pas forcément des soldat•es ou des résistant•es, ça m’a fait sourire de voir à quel point, tout le monde est espion dans X Company.

Aussi, dans le lot, y avait des acteurs qui jouaient des Français, et leurs accents étaient terriblement amusants. En définitive, cette série reste un bon thriller bien ficelée !

Manhattan et son équipe oubliée

Le projet Manhattan, c’était le nom de code de l’équipe derrière la bombe atomique.

Si c’est Einstein qui a informé le gouvernement américain de l’existence d’une telle possibilité, et Oppenheimer qui a fini par fabriquer la bombe, toute une bande de chercheurs planchait dessus.

C’est donc sa création qui est le sujet principal de Manhattan, annulée au bout de deux saisons, dispo actuellement sur Netflix.

Ne me demandez pas pourquoi, mais pendant un temps je confondais X Company et Manhattan

Sûrement parce qu’il y a dans les deux, un groupe de jeunes qui croient à un monde meilleur mais finissent par se perdre dans leurs tourments individuels !

La ville-laboratoire de Los Alamos a été (véritablement) créée à cet effet : être assez isolée pour permettre aux gens de travailler sur l’arme atomique. Du coup, les chercheurs et leurs partenaires vivent là-bas séparés de tout.

À lire aussi : Cinq chaînes YouTube à découvrir pour se réconcilier avec les sciences

Entre les femmes scientifiques qui ne sont pas prises au sérieux et les compagnes qui ne s’adaptent pas vraiment à la situation, la guerre prend presque un autre sens dans ce lieu en autarcie.

Manhattan offre un théâtre pour les manigances politiques mais réussit surtout à bien mettre en avant le poids de la responsabilité qui pèse sur les épaules des inventeurs de la bombe atomique.

Le fameux dilemme du devoir et de la morale prend tout son sens…

J’ai eu une véritable révélation pour Rachel Brosnahan (House of Cards) qu’on verra très prochainement dans The Marvelous Mrs. Maisel. Elle campe à merveille la femme au foyer en révolte !

Upstairs Downstairs et l’aristocratie anglaise

Upstairs Downstairs (2010) est un remake d’un programme culte anglais qui datait de 1971. Si la série originelle a duré 5 saisons, la nouvelle version n’en a eu que 2.

Les prémices ressemblent un peu à Downton Abbey : on suit la vie d’une demeure d’aristocrates, des domestiques et des maîtres de la maison. La différence c’est que les Holland vivent en ville.

À lire aussi : Le film Downton Abbey est lancé, pour nous ramener chez les Crawley !

Dans la même vibe que d’autres séries anglaises à regarder sous un plaid avec une bonne tasse de thé, il ne se passe pas grand-chose en terme d’action, mais les destins des personnages d’Upstairs Downstairs vont importer. Beaucoup.

Je veux savoir si une infidélité va briser un couple ou si Machin va trouver l’amour, et surtout, est-ce que Bidule va se faire virer !

Gros bonus, dans la saison 2, Alex Kingston (Doctor Who) rejoint le casting, et même si elle n’a pas réussi à sauver la série, ça vaut carrément le coup.

Land Girls et ses femmes aux champs

On m’a conseillé la série britannique Land Girls dispo sur Netflix, mais je n’ai jamais eu le temps de m’y mettre.

Ce programme se concentre sur le corps de Women’s Land Army, alias les femmes qui partent dans les champs pour contribuer à l’effort de guerre.

Et la vie continue pour elles aussi…

Voilà un petit tour d’horizon de séries qui présentent les femmes autrement durant la Seconde Guerre mondiale. Bon visionnage !

À lire aussi : Cinq séries britanniques historiques dispo sur Netflix devant lesquelles siroter son thé

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • Tranche1993
    Tranche1993, Le 7 juillet 2017 à 19h25

    Il y a aussi My mother and other strangers, absolument fabuleuse.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!