Sensibiliser les hommes à la santé mentale pendant qu’ils boivent un coup, en voilà une bonne idée

Par  |  | Aucun Commentaire

Beaucoup d'hommes sont réticents à parler de leurs émotions et de leur santé mentale. Pour les sensibiliser au sujet, une association a eu l'idée de s'implanter directement dans les pubs !

Sensibiliser les hommes à la santé mentale pendant qu’ils boivent un coup, en voilà une bonne idée

On parle de masculinité depuis un moment sur madmoiZelle. L’un des sujets qui revient régulièrement est la difficulté pour les hommes à livrer leurs sentiments, à parler de leur santé mentale.

C’est en effet l’une des composantes du modèle de « l’homme, le vrai », « l’homme viril » : ne pleure pas, ne te plains pas, ne montre pas tes faiblesses.

Les mécanismes qui conduisent les hommes à cacher leurs émotions, à ne pas chercher d’aide lorsqu’ils vont mal, sont particulièrement bien expliqués dans le documentaires The mask you live in, disponible sur Netflix.

Mais apprendre aux petits garçons et par extension aux hommes à ne pas livrer leurs sentiments a des conséquences parfois dramatiques.

Celles-ci sont particulièrement visibles dans les statistiques du suicide : en France, 75% des personnes qui décèdent suite à un suicide sont des hommes.

Pourtant, les femmes sont plus nombreuses à faire des tentatives de suicide… mais elles utilisent des méthodes laissant davantage de marge d’erreur. D’où cette disparité de genre parmi les victimes.

À lire aussi : Ces choses dont les mecs ne parlent pas… et qui leur font du mal

Une campagne pour sensibiliser les hommes à la santé mentale

C’est pour lutter contre cela qu’une association britannique a eu l’idée d’une campagne particulièrement maline : « Be in your mates’ corner », que l’on peut traduire par « Sois là pour ton pote ».

Relayée notamment dans ce tweet et sur le Huffington Post, la campagne devrait se dérouler sur 5 ans et encourager les hommes à se soutenir mutuellement, lorsque l’un d’eux traverse une épreuve difficile.

Sur les dessous de verre : « Manque-t-il l’un de tes potes autour de cette table ? Contacte-le. » & « Si le comportement de ton pote a changé, ça pourrait être le signe d’un problème de santé mentale. Contacte-le. Sois toi-même. Faites quelque chose que vous kiffez ensemble. »

Le commentaire du tweet : « Ces dessous de verres sont TELLEMENT indispensables. Le suicide est la première cause de mortalité chez les hommes de 49 ans et moins, trois fois plus d’hommes que de femmes en meurent au Royaume-Uni. C’est le moment de parlé de la santé mentale des hommes ! »

À lire aussi : Des hommes pleurent… pour sauver des vies

Pourquoi s’intéresser à la santé mentale des hommes ?

L’association estime qu’il est important d’amener ces sujets dans le débat public en s’appuyant sur des études. Sur son site, elle explique :

« Par rapport aux femmes, les hommes :

  • sont moins au courant des enjeux autour de la santé mentale, ils adoptent des attitudes plus négatives
  • ont moins de chance de confier leurs propres expériences en terme de santé mentale et ont moins de chance d’en parler avec un professionnel
  • sont plus nombreux à considérer que les problèmes de santé mentale sont dus à « un manque de discipline et de volonté »
  • ont trois fois plus de chance de se suicider, le suicide étant la première cause de mortalité chez les hommes de 45 ans et moins »

L’utilisation des dessous de verre est pour moi particulièrement percutante, car elle est là où on ne l’attend pas et en même temps là où elle peut être efficace, mais la campagne est aussi composée d’un film par exemple :

Comme sur un ring de boxe, il est possible d’être présent pour son pote et de lui remonter le moral comme on peut.

Bien sûr, les conseils donnés dans la campagne s’adressent à tous, pas seulement aux hommes.

En France, que faire si vous avez des pensées suicidaires ?
Vous pouvez vous tourner vers les numéros d’écoute, comme le Fil Santé Jeunes, SOS amitié ou Suicide Écoute.

Le plus important est de ne surtout pas rester seul•e.

À lire aussi : Dwayne « The Rock » Johnson se confie sur son expérience du suicide et de la dépression

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Au croisement de la rubrique actu et de la rubrique témoignages, elle passe de temps en temps une tête à l’étranger pour tendre son micro aux madmoiZelles du monde entier !

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!