Cinq filles rebelles qui changent le monde

Amani, l’héroïne du roman Rebelle du désert, est une jeune femme qui prend sa vie en main pour se sortir de son quotidien, loin d'être rose. Voici cinq héroïnes, bien réelles et tout aussi inspirantes, qui vont changer notre monde grâce à leurs idées et leur caractère insoumis !

Cinq filles rebelles qui changent le monde

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Pocket jeunesse.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Rebelle du désert est un roman d’Alwyn Hamilton paru aux éditions PKJ.

rebelle-du-desert-couv

C’est un vrai roman d’aventures, porté par une héroïne bien décidée à prendre sa vie en main pour s’échapper de la prison de sable dans laquelle elle est confinée.

Enfermée dans un quotidien qui la condamne au mariage arrangé et à un environnement pollué par le sexisme, Amani rêve de libertés et d’un avenir dont elle serait la seule décisionnaire.

Amani est intelligente, et son fort caractère fait qu’elle ne se laisse ni marcher sur les pieds, ni dicter ce qu’elle doit faire.

Amani est une jeune femme intelligente, agile, intrépide, au fort caractère. Elle ne se laisse ni marcher sur les pieds, ni dicter ce qu’elle doit faire. Et ce n’est pas le séduisant et intriguant Jin, fugitif recherché pour trahison, qui sera un obstacle à sa détermination à changer de vie !

Son côté révolté et insoumis lui ajoute du piquant, ce qui en fait un personnage inspirant et charismatique. Vous pouvez en découvrir plus sur elle dans cet extrait!

Mais Amani est une héroïne fictive, celle d’un monde romanesque… en revanche, nous aussi, nous avons des filles bien réelles qui viennent remettre en question les principes établis et injustes.

Qu’elles soient des popstars ou des inconnues issues d’un milieu défavorisé, elles œuvrent, à leur échelle, à rendre le monde un peu plus juste et plus ouvert, à travers des causes allant de l’amour de soi jusqu’au respect des droits des enfants !

Lily-Rose Depp

La fille de Vanessa Paradis et Johnny Depp a dix-sept ans et s’est lancée à ce jour dans la comédie, la chanson et le mannequinat (elle est égérie de Chanel). Beau palmarès !

Si Lily-Rose Depp n’a pas envie de sourire, elle ne le fait pas, et personne n’a à la forcer.

Sa vie est donc déjà bien remplie et a rapidement été placée sous les projecteurs dès son plus jeune âge. Mais Lily-Rose n’est pas le genre à dégainer un sourire extra-white forcé pour satisfaire l’objectif des photographes sur les tapis rouges.

Cette désinvolture pousse ses détracteurs à lui sommer, notamment sur les réseaux sociaux, de bien vouloir sourire pour paraître plus agréable. Comme les relous dans la rue, en fait.

Ce qui est chouette, c’est que Lily-Rose n’en a rien à faire : si elle n’a pas envie de sourire, elle ne le fait pas, et personne n’a à la forcer. C’est même la première à en rire !

y'all said She'd look good if she were smiling 😂😂😂😂

A photo posted by Lily-Rose Depp (@lilyrose_depp) on

« Vous dites tous que je serais mieux si je souriais un peu, haha. »

En plus de s’élever contre les diktats féminins, Lily-Rose s’est aussi affirmée au sujet de sa sexualité, en exprimant publiquement ne pas se sentir à 100% hétéro à travers le projet photos Self Evident Truths.

À lire aussi : Lily-Rose Depp fait son coming-out en participant à un projet dédié aux personnes LGBT

Elle est ainsi devenue une figure de la communauté LGBT, et il n’y a aucun doute que grâce à elle, de jeunes filles se sentiront inspirées pour assumer ce qu’elles sont !

Willow Smith

Dans la lignée de Lily-Rose Depp, une autre « fille de » use de sa notoriété pour véhiculer des messages d’acceptation de soi plutôt sympathiques.

Willow Smith, fille du wild wild Will Smith, a été propulsée sur le devant de la scène à dix ans. Après avoir fait remuer des popotins avec son titre Whip my Hair, la toute jeune chanteuse clame dans sa chanson I Am Me :

 « Je suis moi, je suis libre et vous ne pourrez pas m’arrêter. »

Une telle prise d’assurance à dix ans, c’est impressionnant !

Depuis, Willow a pris quelques années au compteur et cultive un look futuriste original bien à elle, ce qui l’a menée elle aussi à devenir égérie de grandes marques.

Surtout, elle incite le commun des mortel•les à faire de même, à s’assumer et à faire ce qui lui plaît. Elle rappelle aussi à chacun•e le droit d’avoir des états d’âme et d’être triste, même s’il y a des problèmes plus graves dans le monde. Un tel message de bienveillance est plus que bienvenu de nos jours !

Zendaya

Zendaya est l’héroïne de la série Shake it Up et est bien décidée à ne pas souffrir de l’image de fillette que la licence Disney peut laisser supposer !

Zendaya n’a pas sa langue dans sa poche et ne se laisse pas faire face aux remarques insultantes qu’elle peut recevoir. Par exemple, lors de la 87e cérémonie des Oscars en 2015, la présentatrice de l’émission Fashion Police, Giuliana Rancic, avait vivement critiqué sa coupe de cheveux (de longues dreadlocks) en lui disant qu’elle sentait « le patchouli, ou peut-être la marijuana ».

La remarque étant parfaitement déplacée, la jeune femme est rapidement montée au créneau pour expliquer à quel point celle-ci était insultante et raciste.

A photo posted by Zendaya (@zendaya) on

« (…) Dire qu’une jeune femme de dix-huit ans qui porte des dreadlocks sent le patchouli ou l’« herbe » est non seulement un gros cliché mais est en plus extrêmement offensant. En général, je ne ressens pas le besoin de commenter les remarques négatives, mais certaines d’entre elles ne peuvent rester sans réponse. (…) »

En plus d’être devenue un vrai symbole de l’afro-féminisme, les interventions de Zendaya dans les médias vont plus généralement dans le sens de l’estime de soi, comme ses deux collègues au-dessus dans l’article : elle invite les gens à se sentir beaux, et revendique son droit à être écoutée et prise au sérieux malgré son jeune âge.

À lire aussi : Manifeste pour l’amour de soi

Malala Yousafzai

Impossible de ne faire cette liste sans parler de Malala, qui œuvre pour des causes profondes avec un courage qui incite au respect.

Loin des paillettes d’Hollywood et des plateaux de télé, Malala lutte au péril de sa vie pour rendre le monde plus juste. C’est à onze ans qu’elle se fait connaître en dénonçant les talibans, leur pratique de la charia et leur destruction des écoles.

Alors forcément, elle ne se fait pas que des ami•es. En 2012, âgée de quatorze ans, elle survit à un attentat la visant directement à la sortie de son école. Est-ce que cela l’empêche de poursuivre ses actions ? Certainement pas.

Malala a seulement dix-neuf ans, et est prix Nobel de la paix. Elle vit aujourd’hui au Royaume-Uni et œuvre activement en faveur de l’éducation des jeunes filles. On s’incline bien bas !

À lire aussi : Malala Yousafzai : l’adolescente pakistanaise qui se bat pour l’éducation des filles retourne à l’école !

Sonita Alizadeh

L’histoire de Sonita, vous la connaissez peut-être si vous suivez les strips de Pénélope Bagieu : Les Culottées.

À lire aussi : Découvrez le documentaire sur Sonita, la rappeuse culottée

Originaire d’Afghanistan, Sonita fuit avec sa famille vers l’Iran. Mais cette dernière souhaite néanmoins la marier de force pour gagner de l’argent. Par chance, elle échappe de justesse à cette union.

Sonita Alizadeh a bravé l’interdiction qu’ont les femmes en Iran de chanter publiquement et condamne le mariage forcé dans un rap.

Un jour, en plein labeur, elle entend pour la première fois un morceau de rap, et c’est pour elle une révélation : le débit des paroles et le rythme lui font apparaître le style de musique comme le médium idéal pour exprimer toute la colère qui sommeille en elle et protester contre la condition des femmes, et plus spécifiquement celle des petites filles.

Alors, Sonita brave l’interdiction qu’ont les femmes en Iran de chanter publiquement en postant sur YouTube un rap dans lequel elle condamne le mariage forcé pour les jeunes filles : Brides for Sale.

Grâce à la vidéo, elle se fait repérer par une association, StrongHeart, qui lui propose de venir aux États-Unis pour étudier et continuer à perfectionner sa musique.

Depuis, Sonita se produit dans divers festivals et poursuit son engagement contre le mariage forcé, en association avec le mouvement Women Are Not Brides. 

Et vous, vous connaissez d’autres filles qui, à l’instar d’Amani, l’héroïne de Rebelle, sont en train de changer le monde ? 

big-generation-mad-modele-feminin

À lire aussi : Les madmoiZelles nous parlent de leurs modèles féminins — Témoignages

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Gadda
    Gadda, Le 7 septembre 2016 à 11h36

    Comme beaucoup d'entre vous, lorsque j'ai lu "rebelles" je m'attendais à Malala, j'aurai aussi mis Sonita, mais les autres... Ben en fait j'ai pas trop compris pourquoi elles étaient là quoi. Il me semble quand même qu'avoir reçu un prix Nobel de la Paix pour ses actions et avoir mis sa vie en danger pour ses idées c'est pas tout à fait pareil que de ne pas vouloir sourire sur aux photographes. C'est peut-être de la rébellion aussi, mais le degré est quand même pas tout à fait le même.
    Il y a des millions de femmes qui font des choses magnifiques chaque jour, je ne comprends pas pourquoi il était important pour vous de mettre dans cet article des stars bien connues des tabloïds qui, à mon sens, ont surtout des réparties assez consensuelles.

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)