Le « délit de racolage » rétabli pour les personnes prostituées par le Sénat

Rétablir le délit de racolage et supprimer la pénalisation des clients... ou comment le Sénat recule sur la proposition de loi de lutte contre le système de la prostitution.

Et hop, un pas en arrière pour la protection des personnes prostituées. Le 30 mars, la proposition de lutte contre le système prostitutionnel, établie à l’Assemblée nationale, est passée devant le Sénat français en commission spéciale. Et le texte a été modifié, dans un sens qui ne fait pas l’unanimité, explique Le Monde :

  • Les sénateurs ont rétabli le délit de racolage passif, créé en 2003, qui avait été supprimé dans la version de l’Assemblée nationale. Il est passé à 162 voix contre 161.
  • Par contre, ils ont annulé la pénalisation des client•e•s par une amende de 1500 euros, que l’Assemblée nationale avait votée en décembre 2012.
  • Ils ont adopté un amendement qui rétablit la possibilité pour l’autorité administrative de bloquer des sites Web de prostitution.
  • Ils ont conservé le fait que les prostitué•e•s qui veulent sortir des réseaux pourraient, selon le texte, obtenir un titre de séjour provisoire d’un an sans être obligé•e•s de porter plainte contre leurs proxénètes, à condition de présenter un « projet d’insertion sociale et professionnelle ».

La sénatrice Chantal Jouanno a essayé de faire adopter un amendement de compromis, pour pénaliser les client•e•s de prostitué•e•s sous contrainte, mais comme le souligne Le Monde, cette contrainte est difficile à prouver.

Telle quelle, la proposition de loi pénaliserait plus les personnes prostituées que leur clientèle, selon les défenseurs•euses de la première version. Les politiques qui se sont positionné•e•s en faveur de la pénalisation ne comptent donc pas en rester là.

D’après l’AFP, la ministre chargée des droits des femmes Marisol Touraine a annoncé qu’elle avait l’intention de réintroduire la pénalisation des clients dans le texte lorsqu’il sera de retour à l’Assemblée nationale. Et ce sont les députés qui auront le dernier mot s’ils n’arrivent pas à s’accorder avec les sénateurs.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 53 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Honeyspoon_
    Honeyspoon_, Le 21 mai 2015 à 13h30

    LapinouFourbe
    Ben, belles envolées lyriques c'était une manière détournée de dire que tu racontais n'importe quoi ^^ C'était tout à fait ironique.
    Même chose, je t'ai remercié pour te renvoyer ton mépris.

    LapinouFourbe
    J'ai l'impression que tu es contre le proxénitisme, la prostitution forcée, le harcèlement de rue.
    Et si ça peut te rassurer, les prostituées n'y sont pour rien. Celles qui le font par elles-mêmes, pour leur propre salaire, n'y sont réellement pour rien.

    Et pour la question de celles qui couchent pour réussir, ce ne sont pas elles les fautives, mais le fait que dans un milieu machiste elles ne pourraient pas être évaluées autrement qu'en "plaisant" alors qu'elles devraient avoir les compétences dans un milieu qui n'a rien à voir avec le sexe.

    Je crois que tu mélanges beaucoup de choses en fait.
    Je me suis relue et je n'ai vu nulle part où j'accusais les prostituées ou les femmes qui couchent pour réussir en particulier mais l'activité qui s'en dégage - j'ai du le répéter au moins trois fois.

    Je crois que c'est toi qui mélanges tout ou alors tu prends plaisir à déformer ce que je dis. :stare: C'est dommage parce qu'au final on dit la même chose.

    Quand tu souhaites répondre à quelqu'un, évite de lire en diagonale, tu seras moins à côté de la plaque.

    PS: J'ai fait ce texte assez court pour que ce ne soit pas trop pénible pour toi :cretin:

Lire l'intégralité des 53 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)