Pourquoi 42% des Français ne se déclarent pas féministes ?

Par  |  | 58 Commentaires

Les Français et les Françaises sont de plus en plus nombreuses à s’auto-définir comme féministes, selon un sondage – ce qui est une bonne nouvelle ! Mais qu'en pensent celles et ceux qui refusent cette étiquette ?

Pourquoi 42% des Français ne se déclarent pas féministes ?

« Vous définiriez-vous comme féministe ? »

C’est la question qui était posée dans un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’hebdomadaire Vraiment, dont les résultats ont été publiés ce 24 avril.

Et 58% des français répondent désormais « Oui » à cette question !

De plus en plus de personnes se revendiquent féministes

L’enquête réalisée en ligne et selon la méthode des quotas apporte donc une bonne nouvelle, car c’est 8% de plus qu’en 2014 ! Une bonne raison de se réjouir et de se persuader que oui, les droits des femmes avancent.

Dans le détail, cette augmentation est nettement plus marquée chez les femmes : la proportion de femmes se revendiquant féministes a augmenté de 10 points, contre 4 points seulement pour les hommes.

Certains chiffres sont plus marquants ou intrigants que d’autres : chez les jeunes entre 15 et 24 ans par exemple.

Les jeunes femmes sont plus nombreuses à se déclarer féministes aujourd’hui en 2018 qu’en 2014, mais en 2016, elles l’étaient encore bien davantage ! On est passé de 75% en 2014 à 77% en 2018. Mais par rapport au chiffre de 2016 qui s’élevait à 84%, c’est presque… décevant ?

En réalité, le chiffre de 2016 ne prends pas en compte les jeunes femmes de 15 à 17 ans : ce sont donc sans doute les plus jeunes qui font baisser cette proportion en 2014 et 2018.

Mais dans cette même catégorie d’âge, je suis aussi interloquée par le fait que les jeunes hommes de 15 à 24 ans ne sont pas plus nombreux à se déclarer féministes aujourd’hui qu’il y a quatre ans : ils restent seulement 43% à se déclarer féministes.

Mais que signifie « féministe » ?

Il faut noter cependant que le mot « féministe » n’est pas défini, chacun y accole la définition qu’il ou elle veut.

Celle que je prends en compte à titre personnel, c’est que le féminisme vise à atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes – même si les moyens d’y parvenir et les différents courants du féminisme recouvrent diverses réalités.

Du coup, je me demande à la fois ce que les personnes se déclarant féministes mettent derrière ce terme et ce que les gens qui le rejettent y accolent également ?

Si tu ne te définirais pas comme féministe, pourquoi ?

Je suis vraiment curieuse d’avoir vos avis personnels en commentaires : si tu te ne te déclares pas féministe, comment définis-tu ce terme ?

Est-ce que le mot féminisme continue de faire peur, selon toi ?

Est-ce qu’il porte encore l’idée que les féministes veulent émasculer les hommes et prendre leur position dominante ? Est-ce que tu considères que ce n’est plus nécessaire de l’être ? Est-ce que tu n’oses pas revendiquer le terme car n’étant pas une femme, tu ne t’estimes pas légitime ?

J’attends avec impatience de lire tous les avis sur la question !

À lire aussi : Pourquoi le #8mars me déprime, mais pas cette année

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Au croisement de la rubrique actu et de la rubrique témoignages, elle passe de temps en temps une tête à l’étranger pour tendre son micro aux madmoiZelles du monde entier !

Tous ses articles

Commentaires
  • Kaus Australis
    Kaus Australis, Le 28 avril 2018 à 15h37

    @Biscotte Mulotte ah oui vu comme ça c'est vrai que c'est pas correct
    En fait au lieu de dire «pourquoi», on pourrait dire «tu peux nous dire pourquoi?»

    J'ai l'impression que c'est mieux :hesite:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!