« Point de vue social » décrypte le don du sang

Le don du sang, comment ça marche ? La chaîne YouTube Point de vue social vous explique tout.

« Point de vue social » décrypte le don du sang

La chaîne YouTube Point de vue social, gérée par Yoann Ferret et Laurent Charrier décrypte le don du sang. Du parcours à accomplir aux polémiques qui entourent cette pratique, la vidéo est très complète. Donner son sang quand on en a la possibilité est important et doit se faire le plus régulièrement possible : une poche de sang ne se conserve que 42 jours !

Comment fonctionne le don du sang ?

Quand on arrive dans un centre (dont la liste est disponible ici) pour donner son sang, la première étape est un questionnaire à remplir. Il permet d’analyser le niveau de risque, pour le donneur comme pour la sécurité du receveur. Par exemple, on vérifie que le donneur a entre 18 et 70 ans, pèse plus de 50kg ou n’est pas en situation de grossesse. Tout le monde ne peut pas donner son sang.

Quand on donne son sang, ce sont entre 400 et 500mL qui sont prélevés en une demi-heure environ.

Les poches prélevées subissent ensuite une batterie de tests. Pourquoi un questionnaire, alors ? Car les virus ne sont en fait pas toujours repérés ainsi ! De plus, entre le moment où on contracte une maladie et le moment où ça se voit sur les analyses, il peut s’écouler plusieurs semaines.

À lire aussi : La transmission du VIH et les pratiques à risques : faisons le point

Les différents types de dons

On connaît tou•tes le don du sang, aussi appelé don « total », mais ce n’est pas le seul. Existent également le don de plasma ou de plaquettesS’il est demandé d’attendre deux mois entre deux dons « totaux », on peut faire un don de plaquettes tous les mois et un de plasma toutes les deux semaines.

Les centres sont particulièrement en recherche des gens qui ont un sang de groupe O, car ils sont donneurs universels — sauf dans le cas du don de plasma où les élu•es sont du groupe AB !

À lire aussi : Donnez votre sang, l’EFS a besoin de vous !

La polémique du don des homosexuels

Le don de sang la part des hommes ayant eu ne serait-ce qu’une seule relation sexuelle dans leur vie avec un autre homme a longtemps été interdit. Le but officiel (et décrié) était d’exclure les populations à risque. En 2016, les contre-indications sont enfin assouplies.

big-don-du-sang-mr-q

À partir du 1er juin les hommes ayant eu des relations sexuelles avec un autre homme pourront donner leur sang… Uniquement si ils n’ont pas pratiqué de sexe avec un homme depuis moins de 12 mois. Des restrictions qui sonnent comme une blague voire une insulte. Laurent Charrier, qui présente cette chaîne YouTube, n’hésite pas à dire :

« Continuer de refuser le sang de ceux qui choisissent de rester sexuellement actifs, c’est nier le point de départ de la polémique. » 

Cette restriction ne s’applique cependant pas pour les dons de plasma… Vous avez dit logique ?

Ça fait en tout cas plaisir de voir une vidéo claire et concise sur le don du sang ! Pensez-y, si vous pouvez donner : c’est important.

big-point-de-vue-social-interview

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Hunaja
    Hunaja, Le 19 mars 2016 à 0h08

    Thessia
    Même s'il est nécessaire, je trouve aussi que leur principe de précaution est parfois trop contraignant, surtout quand on sait à quel point ils manquent de dons.

    Par exemple, je suis expat au Canada depuis plus d'un an. Je me suis renseignée en arrivant ici si je pouvais donner mais le Canada n'accepte pas de dons de gens ayant vécu en France pendant les années 90. Soit.
    Pareil ici en Nouvelle-Zélande, c'est hyper frustrant et pas juste du tout !

    En Allemagne, j'ai voulu donner aussi. Et j'ai reçu de l'argent pour cela (10 ou 20€ par don) ; je n'ai pas vraiment apprécié cela. Un don du sang ne devrait pas être rémunéré, je trouve que cela instaure de mauvaises relations et cela peut inciter les personnes à mentir. Les soignants n'étaient ni souriants, ni sympathiques, mais j'ai toujours beaucoup aimé donner en France, particulièrement au don du sang de Lille :jv:

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)