Les pellicules, d’où viennent-elles et comment s’en débarrasser ?

D'où viennent les pellicules ? Et surtout, comment les éradiquer ? Voici les conseils de Virginie pour qu'il ne neige plus sur tes épaules tout au long de l'année.

Les pellicules, d’où viennent-elles et comment s’en débarrasser ?

Article initialement publié le 18 décembre 2015

Merci à Marine Larnaud, chef de marque Head & Shoulders France, Belgique et Pays-Bas d’avoir répondu à mes questions !

Les pellicules, c’est quoi ?

Les pellicules, ces petites particules qui colonisent les épaules et les capuches sans permission, sont des bouts de peau, aussi appelés squames, provenant de la tête et plus particulièrement du cuir chevelu.

Leur apparition est due à la présence sur le crâne d’un champignon très gourmand, le Malessezia. En effet, ce micro-organisme se nourrit de sébum et produit des substances irritantes pour le cuir chevelu. En réaction, ce dernier accélère son renouvellement cellulaire, ce qui précipite le processus de desquamation.

Le cycle de vie des cellules étant drastiquement diminué, elles n’ont plus suffisamment de temps pour se détacher les unes des autres et arrivent à la surface du cuir chevelu par paquet de 500 à 1000 cellules. Et paf, ça fait des pellicules !

gif-neige-edward-aux-mains-d-argentOn y croirait presque !

Il existe deux types de pellicules : les pellicules sèches et les pellicules grasses.

  • Les pellicules sèches sont dues au défaut de gourmandise du champignon Malessezia : en pompant tout le sébum du cuir chevelu, il l’assèche. Par manque de nourriture, la peau se craquèle, pèle et se détache du crâne pour rejoindre tes petits hauts préférés.
  • Les pellicules grasses, quant à elles, sont beaucoup plus fourbes ! Il s’agit d’un mélange de sébum et de cellules mortes de couleur jaunâtre qui s’accroche aux racines des cheveux. Ces pellicules sont souvent plus grosses que celles du premier type et peuvent, à la longue, étouffer le cuir chevelu, jusqu’à entraîner des démangeaisons et même une chute de cheveux passagère.

À lire aussi : Je perds mes cheveux : pourquoi et que faire ?

Pourquoi ai-je des pellicules ?

Malheureusement, il n’y a pas de réponse toute faîte à cette question ! En effet, l’apparition de pellicules sur ton auguste crâne peut avoir de nombreuses origines, d’un mauvais choix de shampoing jusqu’à un dérèglement hormonal. Malgré la persistance de certains mythes, elle ne sont absolument pas dues à un manque d’hygiène (même si l’utilisation d’une brosse salle n’arrange rien — à bon entendeur).

gif-la-petite-sirene-fourchette

En général, on distingue trois types de causes pouvant inciter une desquamation anormale du cuir chevelu : les psychologiques, les génétiques, et enfin les causes externes.

  • Dans les causes psychologies, on retrouve le stress, la fatigue et la pollution, qui influent sur le corps entier et donc aussi sur l’épiderme.
  • Les causes externes incluent la pollution, le port régulier d’un casque ou d’un bonnet, une style de vie un peu trop riche en alcool, en gras et en tabac, ou encore l’utilisation de produits capillaires inadaptés à son type de cheveux.
  • Enfin, les causes génétiques comme un dérèglement hormonal, un cuir chevelu naturellement gras et une sudation excessive ne sont pas non plus à dénigrer dans la recherche de l’origine de ses pellicules. Si tu as une peau sensible, tu as aussi plus de chances de voir ton crâne neiger.

Comment éradiquer les pellicules ?

Si tu as des pellicules, qu’elles soient grasses ou sèches, tu peux être tentée de te laver les cheveux beaucoup plus fréquemment qu’avant l’infection. Bon, s’il ne faut pas trop espacer les shampoings (le sébum étant la nourriture préférée du champignon Malessezia, ce serait dommage de lui laisser de quoi grignoter trop longtemps), il est important de résister à la tentation de les décaper tous les jours.

Un shampoing une à deux fois par semaine est amplement suffisant, à condition qu’il soit adapté à la condition actuelle de ton cuir chevelu. Certains ingrédients sont d’ailleurs à privilégier pour retrouver un crâne sain :

  • Le zinc pyrithione est un antibactérien mais surtout un antifongique reconnu qui lutte contre la croissance des champignons comme le Malessezia.
  • L’acide salicylique possède une activité kératolytique qui dissout les squames en décollant et en éliminant la couche de kératine à la surface de la peau.
  • Le goudron de houille est un anti-inflammatoire qui ralentit le processus de renouvellement cellulaire du cuir chevelu.
  • Le kétoconazole est un antifongique particulièrement puissant sur les levures, dont Malessezia fait partie.

Certains ingrédients naturels peuvent aussi t’aider à normaliser ton cuir chevelu comme la bière ou le vinaigre de cidre (à utiliser en soin de rinçage, dilué dans de l’eau froide), l’argile blanche (à appliquer en masque au niveau des racines) et les huiles essentielles de genévrier, de cèdre ou de lavande vraie.

Une fois les pellicules atomisées dans les règles de l’art, tu pourras revenir à une routine capillaire normale, en essayant de privilégier les shampoings sans sulfates et sans silicones, pour repartir sur de bonnes bases.

Et toi, as-tu déjà eu des pellicules ? Comment t’en es tu débarrassée ?

À lire aussi : Comment prendre soin de ses cheveux ? — Les bases beauté

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • JusteSublime
    JusteSublime, Le 21 décembre 2015 à 18h29

    Je me permets d'ajouter une précision car elle a sauvé ma peau et mes cheveux :vieux:...
    Il m'a fallu juste 38 piges pour trouver la solution à ce problème qui a débuté chez moi vers mes 17/18 ans: peau qui est devenue extrêmement sèche et début de démangeaison/pellicules dans les cheveux.

    J'ai vu des dermatos, eu des traitements anti-pelliculaires, anti-fongiques (peau et cheveux), je crois que je suis passée par tout et n'importe quoi. Pour la précision sur moi la catastrophe était surtout au niveau de la peau (bras et dos et visage en particulier), car j'ai réussi à maitriser plaques et pellicules du cuir chevelu avec le Head & Shoulder (miraculeux sur moi). Concernant le corps: plaques, dartres, peau qui tire, qui démange, taches de dépigmentation l'été (dû à la sécheresse) et kératose pilaire qui n'en finit pas. Tout ça en étant traitée avec des produits qui soulageaient un peu mais n'apportaient aucuns solution :hesite:.

    Et il y a un an j'ai réalisé que tout ça.. venait de l'eau. Que souvent en vacances ma peau et mes cheveux allaient mieux. Ou alors pire, dans certains endroits (typiquement en Angleterre c'est la cata pour moi, ce fut d'ailleurs là-bas que j'ai ma toute première crise pelliculaire).
    Alors je me suis renseignée et trouvé des filtres de douche. Je n'y croyais franchement pas trop mais force est de constater que ça a sauvé ma vie épidermique. Fallait prendre le problème à la base (pour moi, car clairement il y a des personnes qui ont un vrai problème dermato, mais ça ne peut que aider les pathologies plus lourdes je pense).
    J'ai détaillé toute mon expérience sur mon blog, je ne mets pas de lien au cas où ça puisse être pris pour de la pub sauvage mais vraiment pour moi le résultat est net et sans appel (photos à l'appui).

    Et j'en veux aux 15 dermatos que j'ai pu consulter de ne JAMAIS avoir mentionné ça :annoyed:. On enrichit les labos en achetant des crèmes et produits à prix d'or, mais en vérité je suis persuadée que la qualité de l'eau courante est la BASE de tous ces problèmes de peau et de cheveux (c'est mon opinion et mon ressenti).

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)