J’ai testé pour vous… le paintball

Le paintball est une activité très, très fun qui permet de se défouler et de se divertir. Comme cette madmoiZelle, pourquoi ne pas embarquer vos potes dans une gué-guerre qui tache ?

J’ai testé pour vous… le paintball

Ce week-end, des amis et moi, tous débutants, avons décidé d’essayer le paintball ! Je ne me prétends pas experte, mais je vais vous dire ce que j’ai retenu de cette expérience, moi qui suis loin d’être fan des armes en général.

Le paintball, concrètement, c’est quoi ?

Le paintball est une activité sportive opposant deux équipes dont les joueurs sont équipés de masques de protection et de lanceurs (ou marqueurs) de billes de peinture.

Il se pratique avec un équipement particulier :

  • Le masque, qui protège le visage et les yeux (si vous tenez à vos globes oculaires et vos dents, c’est utile).
  • Le lanceur (ou marqueur) est le fusil à air comprimé servant à tirer les fameuses billes de peinture jusqu’à 30 mètres de distance.
  • Le sacro-saint plastron qui a protégé mes seins pendant la partie ! Il couvre aussi le dos, ce qui n’est pas négligeable.

Voici l’équipement de base qui nous a été fourni pour jouer. Pour le reste, je vous conseille le pantalon (épais si possible) et le sweat à manches longues couvrant bien le bas du dos : je n’ose même pas imaginer vos bleus si vous tentez le paintball en short et débardeur ! Les protections de type gants, jambières, genouillères ou coudières sont un plus.

Si vos amis ne sont pas bêtes comme Reese Witherspoon, une coque n’est pas indispensable.

Quelques règles de sécurité à présent :

  • On ne tire pas sur quelqu’un à moins de 10 mètres (sauf si vous avez des comptes à régler avec certains de vos adversaires, mais là c’est votre problème) : vu la puissance de l’impact même à 20 ou 30 mètres, il vaut mieux être prudent-e.
  • On enfile son casque avant d’entrer dans l’aire de jeu.
  • On remet toujours la sécurité du lanceur avant de sortir de l’aire de jeu : un coup est vite parti !
  • Quand on veut sortir, pour essuyer son casque par exemple, on crie bien fort qu’on sort et on lève les bras en l’air.

Nous avons choisi de prendre 200 billes chacun, ce qui promet normalement une partie de deux heures. Nous avons payé 26€ par personne (mais j’imagine que cela dépend des endroits), formé deux équipes, enfilé nos casques, et nous sommes entrés sur le terrain.

Et maintenant… place au carnage !

Que la peinture coule à flots, que les ennemis soient terrassés

On nous a proposé deux types de parties :

  • Équipe contre équipe — En gros, les moins massacrés gagnent.
  • Capture drapeau — Un drapeau est placé entre les deux équipes et c’est à la première qui le récupère.

Bien évidemment, en gros barbares que nous sommes, nous avons choisi la première option !

À L’ASSAUUUUUUT

Autant vous dire que notre première partie fut extrêmement rapide : elle a duré environ une demi-heure… Oui, on a tiré dans le tas comme des fous, sans économiser nos munitions, et 200 billes, ça peut partir très vite !

Je ne vais pas vous mentir, une bille qui vous heurte, ça fait mal, même à 20 mètres de distance — d’où le conseil de prendre des jambières et des gants si vous en avez. Mais pour être honnête, on s’amuse tellement qu’on ne sent pas la douleur.

Parce que oui, le paintball c’est avant tout très fun, et tirer dans le cul de ses potes, c’est plutôt jouissif !

Se planquer derrière les arbres ou des protections en mousses, ramper dans la boue et courir sous les tirs croisés, ça donne une petite montée d’adrénaline et on se sent quelque peu badass. Cela dit, je pense que le niveau d’amusement dépend aussi des personnes avec qui vous jouez… Ben oui, si c’est des rabats-joies qui râlent à la première éclaboussure, la partie risque d’être un peu gâchée !

Après notre première partie, nous avons tous décidé de repayer 5€ pour un supplément de 100 billes, et de repartir sur le terrain en étant un peu moins bourrins et un peu plus stratèges. Laissez-moi vous dire que traquer l’ennemi et le piéger, c’est tout aussi amusant !

Un conseil : si c’est votre première partie, modérez-vous, attendez qu’un casque ennemi (ou un fessier rebondi) dépasse derrière un arbre et faites feu.

Fun, douleur et éclaboussures

Le paintball est vraiment une activité sympa qui promet un bon moment entre potes (surtout à la fin, quand on compare ses taches de peinture et ses bleus). Si vous craignez de vous faire mal, je pense que le laser game est une bonne alternative. Pour vraiment kiffer une partie de paintball, il faut aimer se faire un peu peur, cavaler dans tous les coins, récolter des bleus et même stresser un peu (eh oui, ça rend parano de traquer ses amis dans les bois) !

Le lendemain, j’avais des bleus sur les jambes, le dos, les mains et le bras droit, de grosses courbatures aux cuisses (oui, le sport est une notion abstraite pour moi), mais de très bons souvenirs. Je vous avoue qu’avant, je trouvais l’idée de jouer à la « gué-guerre » un peu ridicule, mais quand on ne se prend pas au sérieux, c’est vraiment amusant !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Hariwald
    Hariwald, Le 22 août 2014 à 18h38

    J'ai déjà testé le Paintball 2-3 fois et je suis carrément d'accord avec cette Madz, jusqu'au non sportif ! ^^

    Le truc est tellement fun que tu ne te rends pas compte d'être fatiguée avant d'avoir fini, c'est un film qui devient réalité, le bourrinage en toute camaraderie ! Mais en même temps tu te dépense vraiment, tellement qu'à la fin de l'aprèm' quand je me suis assise je tremblai de partout à cause de l'effort qui n'est pas du tout dosé parce que bon quand même j'étais une super espionne internationale, le monde avait besoin de moi pour le sauver.

    Un petit conseil en plus quand même : la sacro-sainte bouteille d'eau qui va te permettre entre deux partie, de ne pas finir à l'état de lézard séché.

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)