« Quand on nous laisse vivre comme bon nous semble, être une femme c’est de la balle », rappelle Nicole Ferroni pour le 8 mars

Par  |  | Aucun Commentaire

Le 8 mars, Nicole Ferroni a décidé de balancer un peu de « pototatitude » sur les ondes de France Inter. Vous ne savez pas ce que c'est ? Je vous laisse le découvrir avec ses jolis mots !

« Quand on nous laisse vivre comme bon nous semble, être une femme c’est de la balle », rappelle Nicole Ferroni pour le 8 mars

Nicole Ferroni a quelques trucs à dire pour la Journée internationale des droits des femmes, et elle veut notamment semer de la « pototatitude » sur les ondes de France Inter.

Comme d’habitude, elle met de jolis mots sur les faits. De notre envie de liberté à la nécessaire force que l’on doit avoir pour traîner les scores d’un match duquel nous paraissons souvent n’être que la balle, Nicole Ferroni exprime notre envie de vivre et les barrières qui se dressent sur notre chemin.

Elle rappelle aussi quelque part les progrès qui sont faits, malheureusement souvent contraints par la loi pour être effectifs. Mais surtout, moi, elle me donne envie de vivre.

Peu importe le reste, ces mots sont autant de high-five qui m’incitent à ne pas m’arrêter, qui me rappellent qu’on est toutes dans le même bateau, et que c’est ensemble qu’on lui évitera de sombrer.

À lire aussi : Pourquoi le #8mars n’est toujours pas la fête des gonzesses

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Au croisement de la rubrique actu et de la rubrique témoignages, elle passe de temps en temps une tête à l’étranger pour tendre son micro aux madmoiZelles du monde entier !

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!