Pourquoi Dolores Ombrage reste à mes yeux la plus ignoble des créatures

Par  |  | 13 Commentaires

Dolores Ombrage est pire que Voldemort, pire que Grindelwald, pire que Fenrir Greyback et Bellatrix Lestrange réunis. Mymy persiste et signe.

Pourquoi Dolores Ombrage reste à mes yeux la plus ignoble des créatures

Il y a quelques jours, je me suis réveillée en sursaut. La lumière grisâtre des derniers instants avant l’aube frôlait mes draps. J’étais en sueur et ma couette m’entravait mes jambes.

J’ai cherché, soupçonneuse, mon chat qui a la mauvaise habitude de me réveiller parfois quand ça le chante, mais il dormait, camouflé en gros bretzel poilu, au pied de mon lit. L’innocence incarnée.

C’est alors que ça m’est revenu : j’avais fait un cauchemar. Un cauchemar avec Voldemort dedans.

Je vous passe les détails, mais dans ce sale rêve, Tom Jedusor revenu d’entre les morts prenait le contrôle du second volet des Animaux Fantastiques et nous envoyait de mauvais sorts à travers l’écran de cinéma.

Du sang giclait de la toile, éclaboussait le public, et même Minerva McGonagall, installée à côté de moi (j’imagine qu’on partageait du pop-corn), finissait par prendre la fuite, épouvantée.

Voldemort ? Même pas peur !

Une fois m’être assurée que non, je n’étais pas couverte d’hémoglobine, je me suis calmée et je me suis retrouvée plutôt surprise par ce rêve. Car je n’ai jamais eu peur de Voldemort.

Oh bien sûr, je ne ferais pas la maline s’il agitait sa baguette dans ma direction, mais Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom m’a toujours semblé trop impulsif, immature et drama queen pour me faire réellement flipper.

Non, pour moi, les vrais monstres d’Harry Potter sont les Dursley, Pettigrow, à la limite Bellatrix Lestrange et bien sûr la répugnante, l’horrible, l’innommable Dolores Ombrage.

Au fait, si tu veux contempler tou•tes ces méchant•es occupé•es à chanter Les lacs du Connemara très fort et très mal, ça se passera au karaoké géant de la Grosse Teuf madmoiZelle du 27 octobre, dédiée aux Génies du Mal !

Prends ta place (12€ seulement) !

Voici pourquoi je continue à penser que la prof adepte du rose bonbon est la pire des ordures.

Dolores Ombrage, la mesquinerie au quotidien

On connaît tou•tes une personne qui se comporte parfois comme Dolores Ombrage.

Vous savez, ces gens mesquins toujours à l’affût d’une embrouille, d’une dispute, d’une occasion de lâcher leur fiel. Qui engueulent les caissier•es avec le sourire, l’air de dire « Je dis ça, je dis rien… ».

Ces personnes qui ne se mêlent jamais de leurs oignons, qui se délectent de chaque situation pouvant être empirée par une petite remarque empoisonnée.

Ombrage n’a pas de grande ambition, de fortes convictions, ce n’est pas une méchante machiavélique peaufinant en secret son plan de domination du monde.

Elle se contente de profiter d’une situation chaotique pour monter en grade et assoir ses petites opinions rétrogrades, confortée dans sa certitude d’avoir toujours raison.

RHAAA, JE LA HAIS !

Dolores Ombrage, les petites mains qui font les grands vilains

En soi, si on devait traduire Dolores Ombrage en justice, on ne trouverait pas grand-chose à indiquer clairement sur le procès-verbal.

Elle a forcé Harry à se mutiler, certes, et l’a menacé du Sortilège Impardonnable Doloris. Mais c’est à peu près tout.

Dolores Ombrage, j’en suis sûre, dormait sur ses deux oreilles en se convainquant qu’elle ne fait rien de mal, puisque tout ce qu’elle fait est légal et « pour le bien commun ».

Les grands méchants ne seraient rien sans les personnes comme Ombrage. Ce sont elles qui installent leur suprématie en accomplissant les pires bassesses pour grappiller quelques miettes de pouvoir.

Ces gens ne se contentent pas de rester passifs face à l’injustice : ils l’encouragent, la défendent, en ne pensant qu’à leur propre intérêt. Et une fois que la situation tourne à leur désavantage, ils nient ou prennent la fuite.

Cependant, Ombrage finit par payer : elle est emprisonnée à Azkaban pour discrimination envers les Sorcier•es né•es de parents Moldus. Et elle ne l’a pas volé !

À lire aussi : Vingt-cinq trucs que vous ne savez peut-être pas sur Harry Potter

Dolores Ombrage, la haine ordinaire qui pollue le monde

Les actions de Dolores Ombrage sont motivées par son ascension personnelle, mais aussi par sa haine envers tout ce qui n’est pas « comme elle ».

Elle s’attaque aux catégories déjà défavorisées dans l’univers d’Harry Potter : les Sorcier•es qui ne sont pas « Sang-Pur » (alors qu’elle est née d’une mère Moldue, même si elle le nie !), les créatures magiques…

Ombrage sue sang et eau pour rendre la vie de ces êtres plus difficile, les prive de leur emploi ou des refuges qui leur ont été accordés. Le tout avec le sourire, et une bonne tasse de thé.

Elle représente les discriminations ordinaires qui frappent toutes les populations déjà victimes d’oppression et rend leur ascension dans le monde plus compliquée, voire impossible.

Ombrage, c’est le miroir de tou•tes ces intolérant•es qui peuplent le monde et refusent de se remettre en question, d’écouter la parole des autres. Elle est persuadée d’être dans son bon droit.

Dolores Ombrage, la pire raclure d’Harry Potter

Beaucoup de gens s’accordent pour dire qu’Ombrage est le personnage le plus détestable d’Harry Potter — bien davantage que Voldemort.

J.K. Rowling elle-même a écrit :

« Dolores […] est un des personnages pour lesquels je ne ressens que des choses négatives. […]

À mon sens, son envie de contrôler, de punir et de blesser, au nom de la loi et l’ordre, est tout aussi répréhensible que l’aspect résolument maléfique de Lord Voldemort. »

Stephen King, jamais le dernier pour inventer d’horribles monstres et de détestables antagonistes, a décrété en 2011 qu’Ombrage était « l’un des plus crédibles vilains de fiction depuis Hannibal Lecter » !

À lire aussi : L’histoire de Ça est-elle basée sur un vrai tueur ?

Clairement, si tu veux sortir ton plus bel ensemble rose et ta tasse à motif chaton pour la Grosse Teuf, tu seras pile dans le thème.

Dolores Ombrage, violée par des centaures ?

J’aimerais clore cet article pour faire le point sur une théorie qui circule souvent.

À un moment, Dolores Ombrage est livrée aux centaures peuplant la Forêt Interdite par Hermione. Elle finit, bouleversée mais physiquement indemne bien que traumatisée, à l’infirmerie de Poudlard.

Comme, dans la mythologie grecque, les centaures ont tendance à violer des humain•es, des fans d’Harry Potter ont déduit que c’est ce qui était arrivé à Ombrage. Certain•es s’en sont même réjoui•es…

Personnellement, je ne pense pas du tout qu’Ombrage a été violée.

Déjà parce que les centaures d’Harry Potter ne sont pas ceux des légendes antiques ; ce sont clairement des êtres civilisés, simplement méfiants et territoriaux.

Ensuite parce que JAMAIS Hermione, qui a fait ses recherches sur bien des créatures, n’aurait livré une femme à de potentiels violeurs (même la détestable Dolores Ombrage).

À lire aussi : « Si Hermione était le personnage principal d’Harry Potter », un formidable craquage de slip à lire sur BuzzFeed

Et enfin parce que c’est un livre de J. K. Rowling ! Elle n’a jamais utilisé le viol comme façon de « punir » un personnage et je ne la vois vraiment pas écrire ça !

Voilà pour mon petit avis sur cette théorie. Je vous laisse me donner le vôtre et je vous dis rendez-vous à la Grosse Teuf du 27 octobre !

À lire aussi : J.K. Rowling publie une nouvelle sur Dolores Ombrage pour Halloween

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (13) Facebook ()
  • Polaire
    Polaire, Le 5 octobre 2017 à 11h36

    Je dirais surtout qu'elle est la plus détestée parce qu'elle est beaucoup plus réelle. Des personnes comme Ombrage (ou Rita Skeeter par exemple dans le genre), on s'imagine bien les croiser dans la vie réelle. Des Voldemorts ou des Bellatrix, moins...
    Elle est une part de l'humain bien perverse, sournoise et commune (bien que très poussée), résolument mauvaise.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!