NRJ Music Awards 2010 : le compte-rendu

Pour moi, c’est un peu le truc à ne pas rater en début d’année, je veux bien évidement parler des NRJ Music Awards… En direct et sans transition, A VOUS LES STUDIOS ! Et oui l’ami, samedi soir, c’était THE SOIR, je veux bien sûr parler des NRJ MUSIC AWARDS ! Personnellement, j’aime bien, même […]

NRJ Music Awards 2010 : le compte-rendu

Pour moi, c’est un peu le truc à ne pas rater en début d’année, je veux bien évidement parler des NRJ Music Awards… En direct et sans transition, A VOUS LES STUDIOS !

Et oui l’ami, samedi soir, c’était THE SOIR, je veux bien sûr parler des NRJ MUSIC AWARDS ! Personnellement, j’aime bien, même si la plupart du temps, j’ai un œil plus que critique sur ce qu’il se passe tout au long de l’émission. Je vais donc essayer de te donner l’impression d’y avoir été, même si tu avais quelque chose de plus important (intéressant ?) à faire. Ne t’inquiète pas, Marjory était là (pour toi).

Ca aurait pu très bien commencer grâce aux Black Eyed Peas (je les adore à mort sa mère) si Fergie avait tenu la route, des marches du palais des festivals jusqu’à la scène… Même si leur show est quasi parfait, on tient tout de même à remercier tous les ingé-son présents à cette soirée sans qui nos oreilles ne l’auraient sûrement pas vécu de la même manière.

Heureusement, leur Meet me halfway de milieu de soirée va quand même en jeter carrément plus que leur ouverture… Même si Fergie a encore du mal, elle défonce tout à la fin de la chanson… Will I am s’envole rattaché à des câbles pas invisibles (ça doit être fait exprès et je ne dois rien comprendre à la magie du show). Joe l’indien sert deux trois mains du public, je ne sais pas si il a vraiment vu les fans à travers ses lunettes peau-de-zob hyper teintées. Je choisis que oui.

Verdict : ils ont tout niqué.

Ma principale interrogation de la soirée : David Guetta qui gesticule comme un couillon dans le fond de la scène en mode « dj ! waou à base de pompélup’ ! » Genre « J’suis trop dans le mouv’, les Black Eyed Peas c’est trop mes potes ! », du coup j’ai un peu de peine pour lui. Si Nikos n’avait pas fait une prestation aussi lourde, ça m’aurait gâché la soirée.

Seulement, il reste un autre problème majeur : c’est le public. Il danse, il chante, c’est un peu le monde des Bisounours, les fans adolescentes hystériques qui font « coucou » à la Maman ou à leur copines de 6ème5 de Pétaouchnok. A leur âge, je pestais sur les artistes connus et je me faisais des dreadlocks en écoutant Nirvana unplugged.

Bref, trêve de conneries, Robbie Williams ramasse le prix catégorie artiste masculin international avec un discours au poil, une prestation au top, et la bave lubrique de Sophia Essaïdi en prime. J’en avais limite sur mes pantoufles.

Mon très mauvais point de la soirée : MOZART L’OPERA ROCK. Déjà que les comédies musicales n’ont pas mes honneurs, mais alors là, je plains ce pauvre Mozart, et je l’imagine déjà en train de remercier sa syphilis. Leur prestation a provoqué un fou rire général entre mes copines, et on hésitait pour notre déguisement de mardi-gras entre le drag queen du fond de la scène et le clown du milieu.

En fond, on avait le droit et le plaisir de pouvoir apprécier (j’ai dit ça ?) une chorégraphie type Kamel Ouali, le tout m’a franchement donné l’envie de pleurer. Point positif, de jolies robes.

Mon moment pipi-caca de la soirée : grâce au ciel et à José Garcia ! Ouf, ça m’avait manqué ! Des putes, de la coke et du champagne. Etait-il bourré ? Note drôle : quand pour changer, il a filé l’adresse mail d’Antoine de Caunes (pour celles qui n’étaient pas là, c’était antoinedecaunes@wanadoo.fr), mais je vous priiiie mesdmoiZelles !

Garcia a fini par annoncer Christophe Willem comme gagnant pour l’artiste masculin français de l’année. Rien à rajouter.

Au niveau de la musique (parce qu’on est quand même là pour ça) pour la catégorie chanson internationale de l’année, c’est les chouchous de la soirée, les Black Eyed Peas qui ont remporté le truc doré qui sert de prix avec I Gotta Feeling. Je nage dans le bonheur and tonight gonna be a good night.

Mon duo le plus bizarre remettant un prix : Kamel Ouali et Kesha, cette californienne de 2m57 et 1m78 de jambe, un peu atteinte par la drogue de toutes évidences, qui débite des conneries en français que personne n’a compris, mais que tout le monde applaudit.

Tout ça pour annoncer le gagnant pour le groupe international de l’année. –SUSPENSE- et ENCORE (à première vue) les Black Eyed Peas. Seule ombre apparemment au tableau, ils sont au bar (ils ont tout compris, boire gratuit, c’est la vie.) Donc pas de discours.

A leur place, on a le droit à Willem deuxième édition avec un pantalon sorti tout droit d’un film de science fiction où il faut sauver le monde. Dix minutes après, Kamel Ouali nous avoue qu’en fait, c’est Tokio Hotel qui a gagné, et que dans la précipitation, il s’est trompé. NON MAIS QUELLE LOSE !

C’est à ce moment-là que je préfère quitter mon salon pour aller vomir. Et ça tombe bien, parce qu’en effet, Mozart l’Opéra Rock ou l’apogée de la kitsherie, remporte le trophée du groupe ou duo francophone de l’année. De plus, ils dédient leur trophée à Wolfgang Amadeus Mozart. Je suis outrée. Affront, insulte, tristesse. Burp.

Mon « A quoi servent les écoles d’art ? » de la soirée : les infographistes qui ont créé les visuels de l’écran de derrière de la scène.

Mon petit coup de cœur de la soirée : Cœur de Pirate, la petite québécoise rudement jolie avec de ravissantes boucles blondes et de gros tatouages colorés, ne gâchant en rien sa charmante voix ainsi que son talent de pianiste. Elle est d’ailleurs nominée pour la chanson francophone de l’année aux cotés de Gérald De Palmas avec Au bord de l’eau, Helmut Fritz Ca m’énerve et Mozart l’Opéra Rock (encore ???!) avec L’assassymphonie. Mon choix est fait, dans l’histoire, Mozart l’Opéra Rock est un assassin et ça m’énerve.

Mon agréable surprise de la soirée : le duo des frangins, Laura Smet et David Hallyday. Jolies voix, musique sympa, ton léger et finalement un peu d’émotion quand on repense qu’ils ont failli perdre leur Papa chéri y’a pas si longtemps. Merde, ça me troue le cul.

Question : Pourquoi Laura Smet et pas Laura Hallyday, et vice versa, pourquoi David Hallyday et pas David Smet ? Pour le style ? Ah ok. En tout cas, j’aime.

Révélation internationale de l’année : Lady Gaga, rien d’étonnant, talent, show, artiste préférée des night-clubbers. En plus elle a de jolis tatouages. Rihanna finit par remporter un prix, catégorie artiste féminine internationale, ENFIN ! Ce n’est pas trop tôt ! Elle ne s’est pas faite taper dessus par Chris Brown pour rien ! Merci Chris.

Special tribute to Beyoncé, à la frange spécialement (trop ?) longue et une couleur de cheveux plus que douteuse avec un Pharell Williams lui donnant son prix, étrangement changé si l’on prend en compte tous ses photoshoots avec N.E.R.D. Il était très bien sapé pour aller zoner en ville et bouffer au kebab, mais pas pour remettre un prix aux NRJ Music Awards à Cannes, désolée.

Mon chaud/froid de la soirée : Diam’s, et un scandale pourri à la con pour faire son entrée, mise en scène pourrave, humour pire que le mien, j’ai un peu honte pour le coup, elle chante donc déguisée en nounours avec ses copines de l’île aux enfants, elle scande à qui veut l’entendre « Moi j’veux pas être grande », j’hésite entre : « c’est quand même sympa et drôle, bonne mise en scène, paroles assez rigolotes, on retrouve la Diams d’avant dans « de la boulette » » et puis « OMFG virez-moi ça, c’est à chiiiieeeeer !!!! ».

En gros choix manichéen entre la tolérance et me crever les yeux avec une aiguille à tricoter trempée dans du curare.

Mon hors sujet de la soirée : Album international de l’année et GROSSE INTERROGATION, SURPRISE, ETOUFFEMENT avec DAVID GUETTA au look adolescent. I wanna die. Cependant, beau discours dédié à sa femme et ses enfants. On peut (à la limite) garder.

Mon coup de gueule de la soirée : TF1. Du fric, des jeux, du pain et maintenant, du social avec Haïti. Je garde, bien évidemment, mais ce n’est pas franchement très crédible sur cette chaine. Selon Kavanagh, « (…) la force de la nature humaine peut vaincre les forces de la nature (..) ». Je ne suis pas d’accord. Du coup j’ai tapé « tornade », « tsunami » et « feu de forêt » sur Wikipédia. Entre parenthèse, pour les âmes généreuses, pour donner, c’est ici, ou .

Enfin, je me requinque un peu entre ma tisane et mon yaourt, Jay-Z et un coup de hip-hop, ça fait du bien dans mes tympans parmi toutes ces bouses qui m’ont fait « saigner les oreilles ». Il n’a pas l’air très sympa, mais on apprécie quand même sa prestation et Beyoncé qui danse et chante dans le public en mode « Weehoo darling, t’es trop un B.O.S.S. !! », on garde cependant.

Album français de l’année : Christophe Willem, Bravo, c’est tout.

JE DECIDE DE METTRE FIN A MES JOURS DE FACON VIOLENTE ET PREMATUREE QUAND JE M’APERCOIS QUE MOZART L’OPERA ROCK VIENT DE REMPORTER LE PRIX DE LA CHANSON FRANCOPHONE DE L’ANNEE FACE A CŒUR DE PIRATE.

Bilan, émission bien longue, prestations pas toujours au top qui virent parfois au foutage de gueule, Nikos plus lourd que jamais, des artistes qui pètent plus haut que leur cul, mais une émission qu’on aime quand même, un fil rouge très appréciable avec les Black Eyed Peas, du divertissement, y’a quand même de la bonne musique et on se fend bien la gueule.

Bien à vous,

Marjory Stewart-Baxter.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nehalya
    Nehalya, Le 25 janvier 2010 à 21h02

    en meme temps c'est le public de nrj qui vote en majorité, et public de nrj = filles de 13 ans qui votent à mort pour les Tokio Hotel et cie (d'ailleurs ils existent toujours ceux-là?!) bon j'avoue je suis allée voter, rien que pour mon chouchou Justin Nozuka, qui n'a meme pas gagné le prix de la révélation internationale. normal, tout le monde n'a d'yeux que pour Lady Gaga ... m'ennerve celle-là d'ailleurs, au passage :xp: et Nikos, aaaah Nikos ... ben toujours aussi ridicule et mauvais acteur ... mais ça vaut le détour quand il se prend des vents XD

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)