Najat Vallaud-Belkacem ne répondra pas aux injures

Najat Vallaud-Belkacem fait l'objet d'attaques sexistes et racistes en recrudescence depuis sa nomination au ministère de l'Éducation Nationale. Invitée de Ruth Elkrief sur BFM TV, elle balaie ces injures.

Najat Vallaud-Belkacem ne répondra pas aux injures

Najat Vallaud-Belkacem est la première femme à être nommée ministre de l’Éducation Nationale. Sa fonction la place au troisième rang de l’ordre protocolaire du Gouvernement (derrière le premier ministre et le ministre des Affaires étrangères).

Celle qui avait porté l’expérimentation de l’éducation à l’égalité dans les écoles, le fameux programme ABCD de l’égalité tant décrié par La Manif Pour Tous & consorts, remplace désormais Benoît Hamon, lequel avait exprimé sa « gêne » face aux polémiques suscitées par les opposants.

À lire aussi : Le gouvernement recule sur le genre : ne nous trahissez pas !

En juin dernier, l’ex ministre des Droits des Femmes avait présenté un plan d’action découlant de l’expérimentation de l’ABCD de l’égalité, affirmant que si le nom du programme était abandonné, son ambition était bel et bien maintenue.

À lire aussi : ABCD de l’égalité : le gouvernement présente son plan d’action pour la rentrée

Évidemment, sa nomination a soulevé de vives protestations parmi les opposants à l’entrée de l’éducation à l’égalité dans les écoles. Les journaux Minute et Valeurs Actuelles remportent haut-la-main le concours d’outrage, avec ces Unes qui se passent de commentaires :

« L’ayatollah » pour Valeurs Actuelles, « Une marocaine musulmane à l’Education nationale – La provocation Najat Vallaud-Belkacem » pour Minute.

Une « volonté de déstabilisation » qu’elle préfère ignorer

Invitée de Ruth Elkrief sur BFMTV, la ministre de l’Éducation Nationale a réagi à ces Unes :

« Cela révèle le rapport compliqué que certains entretiennent avec la féminité, avec la jeunesse, ou avec l’idée même que ce pays soit composé de personnes d’origines diverses.

Pour eux, chacune de ces trois qualités, femme, jeune, issue de l’immigration est suspecte en soi, alors les trois en même temps ça fait sans doute beaucoup !

Mais je préfère ne pas m’attarder sur cela, d’autant que je crois qu’il y a aussi une volonté de déstabilisation. […] Ils espèrent sans doute que je réponde à la provocation par l’hystérie. Ce qu’ils ne savent pas parce qu’ils ne me connaissent pas, c’est que rien ne m’est plus étranger que l’hystérie ! »

« L’éducation à l’égalité n’est pas une idéologie »

Najat Vallaud-Belkacem est notamment accusée de promouvoir « une idéologie ». Et voici sa réponse :

« J’ai lu ça, j’ai vu ça, c’est étonnant. Comme si promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, en 2014, en France, c’était de l’idéologie. Ma foi, ça fait peur.

Je suis très heureuse de ce que j’ai fait au ministère des Droits des Femmes, je continuerai évidemment à défendre l’égalité plus que tout, parce que j’y crois, parce que je crois que c’est le nerf de la guerre, je crois qu’un pays ne peut pas vivre dans de bonnes conditions, se redresser économiquement, favoriser la vie en communauté, si on n’a pas l’égalité entre les individus ».

MERCI. Quand même, merci de rappeler que l’éducation à l’égalité est une nécessité sur plusieurs plans, économique, social, individuel, et aucunement une lubie accessoire, ni une idéologie.

À lire aussi : Les stéréotypes de genre sont dangereux pour la santé

Assurer l’entrée en vigueur de la réforme sur les rythmes scolaires

Au sujet de la vingtaine de maires qui ont maintenu les écoles fermées ce mercredi, en protestation contre la réforme des rythmes scolaires qui entre en vigueur, la ministre a répondu fermement : les préfets concernés pourront faire usage de leur pouvoir de police pour faire respecter la loi.

« Je demande aux élus concernés de revenir à la raison. […] Les polémiques politiciennes et les débats idéologiques n’ont plus lieu d’être ».

« En tant que femme, on est habituée aux procès en incompétence »

Pour en revenir aux attaques dont elle fait l’objet, Najat Vallaud-Belkacem avoue être surprise de l’ampleur prise par les injures à son encontre.

« Maintenant, quand on est une jeune femme en politique, honnêtement, on est habituée aux procès en illégitimité, aux procès en incompétence. 

Ce qui est bien, c’est que j’ai eu le temps de me construire une carapace, qui m’est fort utile en ce moment ! Je passe plus de temps à préparer, à ouvrir, à continuer les chantiers et les dossiers, qu’à m’intéresser à ce qui est dit de moi. »

L’intégralité de l’interview de Najat Vallaud-Belkacem par Ruth Elkrief est visible en replay sur BFMTV.

 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 43 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 6 septembre 2014 à 22h09

    N'empêche qu'avec le mariage pour tous, les efforts sur l'égalité hommes-femmes c'est la seule avancée du gouvernement qui patine sur tous les dossiers (et aussi la réforme pour encadrer les stages, c'était une bonne initiative, après faut voir si dans les faits ça va pas encourager les "boîtes à stage" à multiplier les stages courts et bénévoles). Donc, bon boulot à Najat Vallaud-Belkacem. Quant aux attaques ridicules dont elle est victime, j'aimerais pouvoir dire que ça ne discrédite que les torchons qui ont commis ces unes puantes de sexisme et de xénophobie, mais malheureusement s'ils publient ça c'est pour être en accord avec leur lectorat... Pauvre France, tiens.

Lire l'intégralité des 43 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)