Nadine Morano, Stéphane Guillon, Jean Gabin et mon ulcère

Quand Nadine Morano tweete à propos d'un accident dans lequel elle est impliquée, j'ai mal au ventre. Ça me dépasse, cet abysse d'inconscience de soi à un tel poste. À l'aide.

La dernière blague de Nadine Morano ? Faire de l’humour mal placé par rapport à un accident, qui s’est déroulé vendredi dernier. Le motard escortant, sirène et gyrophare en marche, la voiture de la Ministre de l’Apprentissage — Le Monde affirme que le convoi roulait à contre-sens — a renversé un piéton, envoyant celui-ci à l’hosto et dans le coma pour deux jours.

Cet accident se transforme — pour ma part en tout cas — en ulcère quand Mme Morano décide de répondre à un tweet provocant de Stéphane Guillon par une boutade très malvenue (on vous avait déjà parlé de son compte Twitter). En lisant avec effroi et colère cet échange, je pense à la famille de ce monsieur, qui a failli y rester.

Irresponsabilité, irrespect, impunité. Les 3 i qui révèlent totalement l’état d’esprit de cette femme, Ministre de la République.

Cet énième échange sur Twitter amène à se poser quelques questions :

  • Nadine Morano a-t-elle un chef ?
  • Si oui, ce chef pourrait-il lui signifier avec vigueur de faire profil bas de temps à autre, de réfléchir deux minutes avant de tweeter, qu’elle est tout de même un Ministre de la République, que c’est un métier qui exige un minimum de quant-à-soi ?
  • Ce dit chef pourrait-il lui prendre son téléphone, son ordinateur, lui couper son compte Twitter définitivement ?
  • Et tant qu’on y est, est-ce que les chaînes de télé et autres radios pourraient arrêter de convier Madame Morano dans leurs émissions, qui sont autant d’occasions pour elle de continuer à nous abreuver de ces réflexions magistrales ?

Parce que bon, si peu de conscience de sa fonction venant d’un Ministre, ça met en joie mon ulcère. Et je dois pas être le seul. J’ai beau avoir coupé le twitter de Morano pour m’éviter des remontées gastriques, y’a beaucoup trop de gens qui la retweetent pour pouvoir y échapper définitivement.

Heureusement, pour calmer mon mal de bide, y’a l’internet. Heureusement aussi que le mois de mai va finir par arriver. La perspective que le peuple français renvoie Madame Morano sur orbite, ça me soulage. Un peu.

Chargement du lecteur...

(la maîtrise du verbe de Michel Audiard, l’interprétation magistrale de Jean Gabin)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 31 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Antonia41
    Antonia41, Le 14 février 2012 à 2h14

    Je ne comprends pas que son chef la garde, ou ne lui fasse pas de rappel, il n'est pas conscient que ça ne la nuit pas seulement à elle ? Ou alors il est en osmose avec cet humour de bas étage.

    J'espère vraiment qu'on change de gouvernement, de tout, au mois de mai. Je n'ai jamais été de droite, mais je n'ai jamais été aussi choquée par un gouvernement en place durant ma (certes courte) vie. Ils m'affligent. :facepalm: Il y a bourde sur bourde, affaire sur affaire, provocation sur provocation... C'est pas ça un gouvernement honorable pour moi!

Lire l'intégralité des 31 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)