2 ans de meurtres conjugaux, 200 femmes assassinées, un constat terrifiant

Titiou Lecoq enquête depuis 2 ans sur les femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. Ses mots sont difficiles à lire, mais essentiels.

2 ans de meurtres conjugaux, 200 femmes assassinées, un constat terrifiant

Deux ans que Titiou Lecoq enquête, pour Libération, sur le sujet des meurtres conjugaux en France. Elle passe la main à une autre journaliste, et livre un texte poignant pour l’annoncer.

Titiou Lecoq enquête sur le meurtre conjugal en France

Esther avait déjà relayé sur madmoiZelle Violences conjugales : enquête sur un meurtre de masse, le dossier de Libération sur les féminicides en France.

Titiou Lecoq avait ensuite publié ce douloureux article, sur les 109 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint qu’elle a listées, et toutes les autres victimes collatérales : famille, enfants, collègues, amis…

« L’impossible bilan » du meurtre conjugal en France

Titiou Lecoq passe donc la main à Virginie Ballet, qui va reprendre, toujours sur Libération, la veille dédiée aux femmes assassinées par des hommes qui étaient leur conjoint ou ex-conjoint.

Elle tente de dresser un « impossible bilan », dont voici un court extrait :

« Elles ne se connaissaient pas, elles n’avaient rien en commun […] une seule chose les rapproche : elles ont été tuées par un homme qui était ou avait été leur compagnon.

Il y a tellement d’histoires différentes – comme si l’horreur était douée d’une imagination qui surpasse nos cauchemars. […]

Mais il y a un point commun : ce sont des hommes qui tuent des femmes parce qu’ils considèrent qu’elles doivent leur appartenir.

Qu’elles n’ont pas le droit de partir, de tromper, de refuser, de crier, de reprocher, de faire la gueule, d’agir comme bon leur semble.

Ils ne supportent pas qu’elles soient des personnes libres et indépendantes. Ils ne tuent jamais par amour. Ils ne tuent pas parce qu’ils aiment trop.

Ils tuent pour posséder, et posséder ce n’est pas et ce ne sera jamais aimer. »

Je ne peux que vous conseiller de lire tout le texte de Titiou Lecoq sur Libération, et de ne pas perdre de vue ce sujet, bien qu’il soit incroyablement douloureux.

Bravo à elle, à Virginie Ballet, à toutes celles et ceux qui font en sorte que ces femmes assassinées ne soient pas oubliées.

À lire aussi : Alexia Daval est victime de féminicide conjugal, pas d’un « accident »

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!