Léa Bordier met des visages et des voix sur les témoignages #MeToo

Par  |  | 2 Commentaires

Léa Bordier rebondit en vidéo sur le mouvement #MeToo afin de sensibiliser toujours plus contre le harcèlement et les agressions sexuelles.

Léa Bordier met des visages et des voix sur les témoignages #MeToo

Les accusations portées à l’encontre du producteur Harvey Weinstein ont eu pour effet de libérer la parole des femmes sur les agressions sexuelles qu’elles subissent quotidiennement.

Elles se sont massivement exprimées sur les réseaux sociaux, avec les hashtags #MeToo et/ou #Balancetonporc en France.

À lire aussi : Harcèlement sexuel : quand on vous dit que c’est un problème… #MyHarveyWeinstein

Léa Bordier, que l’on connaît pour être la réalisatrice de la série Cher corps sur Youtube, s’est emparée du sujet afin d’apporter sa pierre à l’édifice de la sensibilisation contre les agressions sexuelles et sexistes auxquelles les femmes sont exposées.

Des femmes témoignent dans la vidéo #MeToo de Léa Bordier

Dans la vidéo #MeToo publiée sur la chaîne Youtube et la page Facebook de Léa Bordier, les visages de jeunes femmes défilent les uns après les autres, dignes et intransigeants, tandis que des voix s’élèvent pour raconter en quelques mots des agressions.

À lire aussi : Aux femmes et aux hommes, à tout le monde : posez-nous toutes vos questions à propos de #MeToo

Ces agressions sont verbales ou physiques, elles ont lieu dans le cadre du travail, en boîte, dans les transports, ou parfois sur le seuil de la porte d’à côté, à l’âge adulte comme à l’enfance.

Là où toute la virtuosité de Léa Bordier est à l’œuvre, c’est que malgré la dureté des propos, c’est bien un message d’espoir qui est véhiculé dans #MeToo.

Sa vidéo n’a rien d’accablant. Certes, elle met en lumière une réelle question de société, et la force du montage qui multiplie les visages sans les faire coïncider aux témoignages ne fait qu’accentuer l’universalité du propos.

Mais surtout, elle montre la force et l’énergie de ces femmes.

Hymne à la solidarité, à l’échange, à la révolte, la vidéo de Léa Bordier parvient aussi bien à sensibiliser à la réalité du harcèlement (qui commence enfin à être reconnue), à rappeler des évidences qui méritent d’être remémorées, et à insuffler de la détermination et une rage inaltérable de se sortir de ce carcan.

Ce n’est d’ailleurs pas anodin si elle a choisi la voix de Nina Simone pour accompagner ces témoignages, de sa chanson Ain’t got no, I got life :

J’ai ma liberté
J’ai la vie
Et je vais la garder
J’ai la vie
Et personne ne me la prendra

À lire aussi : Je suis une ninja au quotidien (à cause du harcèlement de rue)

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Lucie Kosmala

Lucie a commencé en 2015 par vous parler de littérature jeunesse, et depuis janvier 2016, elle vous cause plus généralement de livres, sous toutes ses formes et pour tous les goûts. Elle s'est illustrée à de nombreuses reprises dans la réalisation de petits pingouins en olives, et connaît d'un point de vue exhaustif tous les gifs de raton laveur existants.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (2) Facebook ()
  • Lea B
    Lea B, Le 23 octobre 2017 à 18h44

    Sinistre Lombric
    Je salue l'initiative, mais j'aurais aimé voir une plus grande diversité dans l'âge des visages présentés et leur situation géographique, là ça laisse à penser que c'est un phénomène récent qui ne touche que les jeunes citadines, alors que non.
    J'ai tourné cette vidéo en deux jours à Paris, j'espère qu'il y aura d'autres projets hors Paris :) On précise bien dans la vidéo que ça touche toutes les femmes, de partout. Concernant l'âge, j'ai fait la demande mais je n'ai pas eu de participantes intéressées.. pour une prochaine qui sait

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!