Par  |  | 54 Commentaires

Le Front National au pouvoir, ça donne quoi ? Marine Tondelier, élue d’opposition à Hénin Beaumont, une ville gagnée par le FN au premier tour en 2014, témoigne de méthodes glaçantes : surveillance, intimidations et insultes sur les réseaux sociaux...

— Initialement publié le 29 avril 2017

Vous connaissez la fable de la grenouille ? C’est une histoire que Marine Tondelier utilise régulièrement pour illustrer notre inertie collective face à la montée du Front National, dans les institutions, mais surtout dans les esprits.

Si vous balancez une grenouille dans une casserole d’eau bouillante, elle va en jaillir immédiatement. C’est nous, le 21 avril 2002 : lorsque le résultat du premier tour affiche Jean-Marie Le Pen aux côtés de Jacques Chirac, c’est le choc.

Ce dernier refusera de débattre contre son adversaire, comme il était pourtant de coutume, entre les deux tours de l’élection présidentielle. La mobilisation est immédiate, et unanime. L’onde de choc trouve son écho des Unes de quotidiens à la rue, pour finir par secouer les urnes. Chirac est élu avec plus de 80% des voix. Ça, c’est la grenouille qu’on a jeté dans l’eau bouillante.

Mais si l’on plonge une grenouille dans l’eau tiède, et que l’on augmente progressivement la température, le batracien s’y habitue. Et ne sort plus.

Le Front National au 2ème tour, ça ne choque plus

Cette grenouille, c’est nous, au soir du premier tour en 2017. La vue de Marine Le Pen qualifiée à côté d’Emmanuel Macron ne provoque plus le rejet épidermique instantané que le père avait suscité, 15 ans plus tôt.

C’est peut-être parce que la température « Front National » monte progressivement. En 2014, aux élections municipales, puis en mai de la même année, aux européennes. En décembre 2015 ensuite, aux élections régionales.

Jusqu’à ce 23 avril 2017, qui ne provoque pas un frémissement sur les plateaux télé, au moment de commenter les résultats en direct. « À une marche » titre Libération, « la droite KO » constate Le Figaro, tandis que le sourire glaçant de Le Pen s’étale à la une de tous les quotidiens.

Ça commence à bouillir, mais la grenouille ne bouge pas.

Certains appellent carrément à ne pas participer au deuxième tour, refusant de choisir entre deux projets qu’ils rejettent également. Dans ces conditions, une victoire de Marine Le Pen n’est plus inimaginable. Elle entre dans le domaine du possible, par le jeu de « l’abstention différenciée », expliquée par le physicien qui avait modélisé la victoire de Donald Trump dès l’été 2016, en évaluant l’abstention du camp démocrate.

À lire aussi : Les « Femmes avec Marine », ou l’arnaque féministe de Le Pen

Alors, peut-être aura-t-on un jour très prochain, le Front National à la tête de l’État. Il a déjà la mainmise sur quelques municipalités. Et qu’est-ce que ça donne, le FN aux responsabilités ? Éléments de réponse avec le témoignage d’une opposante politique très proche du terrain.

Marine Tondelier, élue au conseil municipal d’Hénin Beaumont

J’ai rencontré Marine Tondelier à Sciences Po Lille, elle était dans la promo au-dessus de la mienne. Aujourd’hui, elle siège au Conseil Municipal d’Hénin-Beaumont. Si le nom sonne familier, c’est parce que le Front National en a fait son laboratoire politique. Sauf que les gens qui vivent dans cette ville ne sont pas des cobayes.

Comme tout écosystème citoyen et politique, Hénin-Beaumont a ses associations, ses militant•es, ses élu•es. L’arrivée du Front National a déposé un vernis de renouveau sur cette ville malmenée par des années de corruption. Mais l’illusion n’a pas duré.

Marine Tondelier donne des Nouvelles du Front, à Hénin-Beaumont

Marine Tondelier a publié un livre, intitulé Nouvelles du Front. Elle y raconte son quotidien d’élue dans cette municipalité si particulière. Originaire d’Hénin-Beaumont, elle refuse de rester passive face aux méthodes glaçantes du FN.

Nouvelles du Front, par Marine Tondelier, chez Les Liens qui Libèrent, 18€ (Amazon) et Place des Libraires

Surveillance via les réseaux sociaux, intimidations, pressions, insultes… Vendetta contre La Voix du Nord, manipulations, mensonges… Quand le maire est FN (du nom de ce Tumblr recensant les aberrantes décisions prises par les villes aux mains du Front), il s’y passe peu ou prou ce qu’on redoute qu’il s’y passe.

Nouvelles du Front aurait pu être un roman dystopique, mais non. C’est une compilation non exhaustive du quotidien d’une jeune, femme, écologiste. Elle ne courbe pas l’échine devant l’extrême droite, elle n’a pas sa langue dans sa poche, alors forcément, Steeve Briois, le maire FN et son adjoint Bruno Bilde ne la portent pas dans leurs coeurs.

Ce que raconte Marine Tondelier, vous pouvez le vérifier sur Facebook

Si, en écoutant l’interview de Marine Tondelier, vous vous dites qu’elle exagère, que le maire d’une ville de 26 000 habitants a autre chose à faire que de tacler une jeune élue sur sa page Facebook, et bien…

Il suffit de faire une recherche « Tondelier » sur la page Facebook de Steeve Briois, le maire d’Hénin-Beaumont.

Ça marche aussi sur Twitter, sur les mots clés presse, journalistes, etc…

Est-ce que si le FN gagne les élections, on aura une révolution ?

Lorsque Esther pose cette question à Marine Tondelier, c’est pour savoir comment les opposants au Front National réagissent à Hénin-Beaumont. Est-ce qu’une résistance s’organise, sans dramatiser, est-ce que l’arrivée du FN aux responsabilités provoque un sursaut citoyen ?

C’est en réponse à cette question que l’élue écologiste nous raconte la fable de la grenouille, qui s’engourdit progressivement dans la casserole, pendant que la température augmente.

À quelques jours du deuxième tour de l’élection présidentielle, j’ai même carrément la sensation que ça commence à chauffer…

À lire aussi : Comment voter par procuration à l’élection présidentielle 2017 ? — Guide ultra simple

Réécoute ce podcast audio et emmène-le partout

Viens t’abonner aux podcasts madmoiZelle pour les emmener dans ton téléphone partout où tu vas. N’hésite pas à télécharger une application de podcasts sur ton portable d’ailleurs, ça occupe bien les trajets en transports en commun ou les heures de ménages.

Cette interview est disponible :

Sur iTunes

Sur podcloud.com

Sur Soundcloud

Via ce flux RSS


Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!