Comment Instagram aide les personnes atteintes de maladies mentales

Par  |  | 1 Commentaire

Les maladies mentales sont un sujet encore trop méconnu. Instagram lance #HereForYou, une campagne qui met en avant les personnes touchées utilisant Internet pour se soutenir mutuellement !

Comment Instagram aide les personnes atteintes de maladies mentales

En mai, aux États-Unis, c’est le Mois de la Santé Mentale.

De nombreuses initiatives sont lancées pour soutenir les personnes atteintes, sensibiliser la population dans son ensemble et réfléchir à des solutions dans un pays où les ressources disponibles restent très limitées.

À lire aussi : Les maladies mentales, un sujet tragiquement tabou aux États-Unis

En 2017, Instagram rejoint le mouvement.

Instagram lance #HereForYou, une campagne autour des maladies mentales

La plateforme a dévoilé #HereForYou, une campagne visant à lever l’omerta autour des maladies mentales et à aider les personnes touchées. C’est à ces dernières qu’Instagram a donné la parole.

— Bonjour, je m’appelle Elyse Fox, j’ai 27 ans.
— Je m’appelle Sacha Cuddy, j’ai 18 ans.
— Je suis Luke Hambler, d’Alifax au Royaume-Uni.

— J’ai toujours eu des soucis de santé mentale. Le plus souvent, c’était faire un régime par intermittences pour perdre quelques kilos, ou bien passer une mauvaise journée. Mais tout s’est accumulé.

— Je savais qu’il y avait un souci mais je ne voulais pas en parler par peur d’être mise à l’écart.

— Chaque année, des centaines de milliers de personnes sont touchées par le suicide.

— Je ne veux pas perdre la vie à cause d’une maladie, je veux vivre.

— Via Instagram, j’ai pu entrer en contact avec d’autres filles qui vivaient des expériences similaires.

— Mon objectif, c’est de réunir des filles, de leur montrer qu’elles ne sont pas seules.

— J’envoie des messages de soutien, pour montrer que je suis là.

— Je veux aider le combat pour la santé mentale, et inspirer des gens tout autour du monde.

À lire aussi : Couper Facebook, le secret du bonheur ?

#EndTheStigma, #RecoveryIsPossible, #MentalHealthMatters autant de hashtags mis en avant dans cette initiative d’Instagram.

It's a disorder not a decision ❤️#endthestigma #mentalhealthmatters #mentalhealthawarenessweek

A post shared by Jessica Devlin (@jessicadevlin93) on

Pourquoi il est important de parler des maladies mentales

Les maladies mentales sont encore méconnues. Elles sont souvent invisibles, et leurs symptômes peuvent être détectés très tard.

Quand on a une maladie mentale, l’attitude de certaines personnes peut changer. On peut être considéré•e comme un danger public, une petite chose fragile, un•e hypocrite qui cherche à recevoir de l’attention…

Autant de clichés qui s’ajoutent à un quotidien déjà rendu plus compliqué par la maladie.

À lire aussi : Les TED de la semaine − La dépression

En parler, c’est donc essentiel. Les personnes touchées s’expriment, détaillent les effets de leur(s) maladie(s) et leurs façons de prendre soin d’elles. La société, dans son ensemble, s’instruit, s’enrichit !

Internet est un moyen de communication qui transcende bien des frontières. De nombreuses personnes touchées par différentes maladies s’y retrouvent pour échanger. C’est donc très chouette qu’Instagram mette en avant ces hashtags !

À lire aussi : Le tatouage point-virgule, symbole du nouveau départ et de la vie

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu’elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (1) Facebook ()
  • Eros Thanatos
    Eros Thanatos, Le 10 mai 2017 à 17h05

    Instagram qui instrumentalise les initiatives positives des utilisateurices concernant la santé mentale, c'est d'un opportunisme qui me débecte. Dire qu'Instagram est une plateforme profondément bienveillante qui aide de nombreuses personnes à se sentir bien dans leur peau me semble être une déformation malhonnête de la réalité. Pour chaque citation inspirante, combien d'images de corps retouchés et soit-disant "parfaits" ? Pour chaque témoignage réconfortant, combien de photos de repas soit-disant "healthy" ? Pour chaque hashtag progressiste et militant, combien de publicités dissimulées se faisant passer pour des moments de joie spontanée, refusant de dire ce qu'ils sont : un travail de communication tout ce qu'il y a de plus méthodique ? Globalement, le succès d'Instagram repose bien plus sur les vies fantasmées et publicitaires qui s'y étalent que sur les initiatives décomplexantes. Socialement parlant, il s'agit bien plus d'un outil de normalisation de la société que d'un espace safe et militant.
    Alors certes, certaines personnes se sont emparées de cet outil pour le détourner et en faire quelque chose de positif. Et je parle de réelles initiatives, pas de meufs qui mettent en scène contre rémunération leur vie à bloc de fitness, de régim... euh pardon, d'alimentation saine, de shopping et leurs corps "parfaits" en expliquant une ou deux fois qu'il faut s'aimer telle qu'on est dans un post de promotion de cosmétiques détox hors de prix. Il y a effectivement de très bonnes initiatives, mais elles viennent d'utilisateurices, pas de la société Instagram qui comme toute grande société recherche avant tout le profit. Alors j'aimerais bien que le réseau social se cantonne à son rôle d'entreprise capitaliste sans s'approprier les initiatives indépendantes qui se sont mises en place sur sa plateforme. C'est toujours la même histoire : le capitalisme aliène, des gens détournent ses outils pour contrer cette aliénation, et quand ils commencent à avoir assez d'audience, le capitalisme récupère le message en l’aseptisant pour le transformer en outil de promotion, le vidant ainsi de toute force de subversion. Le capitalisme tardif in a nutshell.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!