La réforme des bourses étudiantes

Juste avant la rentrée, Valérie Pécresse a présenté la réforme concernant les bourses étudiantes. Voyons de quoi est faite cette réforme, et ce qu’elle va changer : – Création d’un 6ème échelon de bourse, destinée à favoriser les étudiants les moins aisés. 100 000 étudiants dont les parents gagnent moins de 7000 euros par an […]

La réforme des bourses étudiantes

Juste avant la rentrée, Valérie Pécresse a présenté la réforme concernant les bourses étudiantes. Voyons de quoi est faite cette réforme, et ce qu’elle va changer :

– Création d’un 6ème échelon de bourse, destinée à favoriser les étudiants les moins aisés. 100 000 étudiants dont les parents gagnent moins de 7000 euros par an percevront ainsi une bourse relevée de 10% supplémentaires, ce qui correspond à environ 4000 euros annuels.

– 60% du montant de la bourse sera versé aux étudiants dès le mois d’octobre, contrairement aux autres années ou 50 % (2007) voire 30 % (2006) du montant de la bourse seulement était versé à la rentrée.

– Les étudiants à l’étranger se verront octroyer une bourse d’éloignement de 400 euros mensuels, dont ils pourront bénéficier entre 2 et 9 mois.

– Les revenus gagnés par les étudiants salariés de moins de 25 ans ne seront plus comptabilisés dans le calcul du revenu, celui qu’on utilise pour déterminer le montant de la bourse.

– 50 000 nouveaux boursiers auront droit à la bourse échelon 0. Cet échelon correspond à une exonération des frais d’inscription et de cotisation à la sécurité sociale, ce qui correspond à un allègement de 400 euros.

– Simplification des critères d’attribution : le nombre de critères d’attribution est passé de 17 à 3 : depuis la réforme, seul le revenu fiscal de base, le nombre d’enfants à charge et l’éloignement entre le domicile parental et le lieu d’études comptent.

– Echelonnement des frais d’inscription. Les étudiants peuvent décider de régler leurs frais d’inscription sur 3 mois. (Rappel des montants : 169 euros pour la licence, 226 euros pour le master, 342 euros pour le doctorat)

– Les étudiants handicapés n’auront plus droit à recevoir de bourse, la ministre ayant estimé que la prestation de compensation du handicap, leur étant spécialement destinée, était suffisante.

Dénonçant la disparition de certains critères de calcul des bourses, l’UNEF s’est mobilisé. Selon le syndicat étudiant, la réforme va dans une logique « familiariste », à l’encontre de l’autonomie de l’étudiant. L’UNEF avance pour preuve la suppression de certains critères comme celui des enfants à charge de l’étudiant ou un calcul moins avantageux du critère d’éloignement.

Mais malgré tout le syndicat a obtenu une compensation satisfaisante : l’UNEF est monté au créneau afin d’obtenir le maintien des conditions d’attribution antérieure à la réforme pour les étudiants déjà boursiers. Ainsi, tous les étudiants déjà boursiers en 2007/2008 pourront – s’ils en font la demande – voir leurs droits de bourse rétabli au niveau antérieur.

D’autre part, les associations défendant les étudiants handicapés s’insurgent de la supression des bourses les concernant, dénonçant leur exclusion. De plus, contrairement à la bourse versée chaque mois, la prestation de compensation du handicap est reversée sur présentation des factures, après achat. Cette méthode va sûrement les pousser à contracter des prêts importants, alors qu’ils sont encore en situation d’études…

Es tu concernée par la réforme ? Comment réagis-tu à ces changements ?

 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Spleen
    Spleen, Le 9 septembre 2008 à 18h12

    Je suis concernée par la réforme puisque cette année je suis passée à l'échelon 0 alors que je n'étais pas boursière l'an passé et que ma situation familiale était strictement identique (mes parents gagnaient quelques euros au dessus de ce qu'il fallait pour l'être). Cette réforme a en tout cas été positive pour mon cas... J'économise les environ 400 euros d'inscription en 2ème année de licence ainsi que la mutuelle!

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)