La bonne reine Morano a mis sa casquette à l’envers

Jeune musulman français, si tu ne veux pas te prendre pleine tronche le râteau de l’intégration, alors mets ta casquette à l’endroit et ne cause pas à l’envers ! Il fallait y penser et c’est Nadine Morano, notre secrétaire d’Etat à la famille et à la solidarité, qui l’a fait ! Intervenant hier à Charmes, […]

La bonne reine Morano a mis sa casquette à l’envers

Jeune musulman français, si tu ne veux pas te prendre pleine tronche le râteau de l’intégration, alors mets ta casquette à l’endroit et ne cause pas à l’envers !

Il fallait y penser et c’est Nadine Morano, notre secrétaire d’Etat à la famille et à la solidarité, qui l’a fait !

Intervenant hier à Charmes, en Lorraine, dans le cadre du débat sur notre identité nationale organisé par Eric Besson, elle nous a apporté la lumière :

« On ne fait pas le procès d’un jeune musulman. Sa situation, moi je la respecte. Ce que je veux, c’est qu’il se sente français lorsqu’il est français. Ce que je veux, c’est qu’il aime la France quand il vit dans ce pays, c’est qu’il trouve un travail, et qu’il ne parle pas le verlan. C’est qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers. C’est qu’il essaye de trouver un boulot, et qu’on l’accompagne dans sa formation. C’est tout ça. Et je crois que si on veut être porteur de paix, on doit accepter l’autre dès lors qu’il respecte les lois ».

Pensée émue pour Michel Audiard, scénariste génial des « Tontons Flingueurs », grand prince de la gouaille populaire, qui aimait à dire : « heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière ». Avec Nadine, c’est grand soleil tous les jours…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AnonymousUser
    AnonymousUser, Le 20 décembre 2009 à 21h18

    Damsel;1318544
    Et ça s'enfonce...
    Raoult je propose juste qu'on l'ignore tous très fort, peut-être qu'il finira par disparaître. Entre la peine de mort et l'affaire du prix Goncourt, je comprends même pas comment des journalistes peuvent encore s'attendre à ce que ce type dise un truc intelligent un jour.

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)