Six bonnes raisons d’aller voir « Joyeuse Fête des Mères », avec ou sans votre maman

Profitez du week-end pour aller voir ce film choral mettant à l'honneur la fête des mères !

Six bonnes raisons d’aller voir « Joyeuse Fête des Mères », avec ou sans votre maman

Un petit dimanche pour vous rappeler combien vous devez couvrir d’amour votre génitrice pour vous avoir mis•e au monde (ou pas enfin vous faites bien ce que vous voulez en vrai), c’est le 29 mai cette année. C’est aussi un moment difficile pour plein de mères qui voient que leurs gamin•es grandissent.

Garry Marshall, le réalisateur de Pretty Woman, Valentine’s Day, et trop de romcoms pour toutes les citer, livre pour la fête des mères un nouveau film choral, avec une belle brochette de stars, qui est sorti le 25 mai en France !

Vous pouvez laisser une chance à Joyeuse Fête des Mères, et je vous donne six bonnes raisons de le faire.

Un parpaing de stars

De Julia Roberts à Jennifer Aniston en passant par Shay Mitchell (de Pretty Little Liars), on a du beau monde, et on n’oublie pas non plus leurs camarades masculins comme Timothy Olyphant (Justified) et Jason Sudeikis (en pantalon rose).

La dernière comédie romantique de Garry Marshall reprend les ingrédients habituels de la fête familiale à base d’humour, d’amour et d’amitié, et dépeint un tableau de personnages hauts en couleur.

De la mère divorcée à la carriériste vendeuse de télé-shopping en passant par les mères de famille qui n’ont jamais su faire face à leurs parents, il est temps de jouer cartes sur table pour la fête des mères.

À lire aussi : « Princesse malgré elle » aura bien un troisième volet avec Anne Hathaway !

Un moment de détente…

La semaine était stressante ? Débranchez un coup devant Joyeuse fête des mères. Pas d’arcs narratifs complexes, vous prenez les personnages et l’histoire tels qu’ils sont et soufflez un bon coup.

…et d’humour

Jack Whitehall, l’humoriste anglais, vous offrira quelques tranches de bonne rigolade. Et il ne sera pas le seul, car les comédiens s’en sortent bien et leur dynamisme est vraiment appréciable !

Il y a quelques clichés, mais qui font rire par la façon dont ils sont traités, que ce soit la mère fraîchement divorcée qui ne veut pas haïr de manière illogique la nouvelle compagne de son ex-mari ou bien deux sœurs qui se tapent un peu dessus…

L’importance des liens du sang

Joyeuse Fête des Mères vient un peu remettre le personnage de la mère à sa place, dans le sens où le film vient souligner son importance, pas dans le sens où il la recadre… Bref, c’est un moment à partager ou non avec votre maman, mais dans tous les cas, vous y penserez souvent.

À lire aussi : Ma mère et moi, entre autorité et incompréhension — Fête des mères 2016

joyeuse-fete-des-meres-film-raisons2

Des bons sentiments

L’histoire reste très convenue, car chacun cherche à arranger quelque chose qui ne va pas dans sa famille — un divorce, un mensonge pieux, la peur du mariage — mais dans ce monde de brutes, un peu de douceur est toujours la bienvenue.

Donc oui, c’est attendrissant et c’est du pur marshmallow, mais c’est ce qui en fait un feel-good movie !

La fête des mères

Même si la fête des mères devient un événement très commercial — encore plus outre-Atlantique, comme le prouve si bien ce film, elle reste une célébration qui invite à la reconnaissance envers la personne qui nous a mis•e au monde, dans le cas où on s’entend bien avec elle.

Et mine de rien, régler les différends ce jour-là, comme on le voit dans l’une des relations présentées à l’écran, ça pourrait aussi être une option.

Alors pourquoi ne pas profiter de ce week-end pour emmener votre mère quelque part, ne serait-ce que pour une séance un peu loufoque ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Yvilish
    Yvilish, Le 30 mai 2016 à 10h55

    Pardon mais ça veut dire quoi "de l'importance des liens du sang" ?

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)