Nicolas Bedos se paie Jean-François Copé

Chaque sortie de Nicolas Bedos est un petit événement : hier soir, c'était au tour de Jean-François Copé d'en prendre pour son grade.

Nicolas Bedos se paie Jean-François Copé

Si vous étiez devant votre télé comme chaque vendredi soir que le Dieu du PAF fait pour apprécier comme il se doit la chronique de Nicolas Bedos, vous avez sans doute vu le magnifique combo facial offert par Jean-François Copé dès l’entrée en scène du « fils à Guy » : sourcil relevé / bouche en cul-de-poule / regard faussement indigné. Si tu as raté ça, merci Youtube, petite séance de rattrapage :

Chargement du lecteur...

(au passage, tu apprécieras la conclusion de sa chronique : « l’époque est aux lâches, aux traîtres, à l’ouverture, seuls les miroirs nous font la gueule et on peut se coucher, la conscience presque tranquille, tout en se répétant : non ! je ne suis pas un enculé, je vis avec mon temps ! »… c’est du grandiose.)

L’explication ? Sans doute une « posture politique », en réponse à la dernière petite phrase de Nico Bedos sur notre Président, affublant Nicolas Sarkozy du doux sobriquet « VRP sur-cocaïné », rapport à son hyper-activité légendaire.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Anouk-Nouk
    Anouk-Nouk, Le 6 février 2011 à 13h56

    Il est au top avec cette chronique. C'était juste, FABULEUX.
    Bien sûr, les ciblés y trouveront bien une polémique à inventer, mais après, je trouve que celà le renforce. On l'écoute et le soutient de plus en plus.

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)