Face à un JCVD navrant et réac, Marlène Schiappa défend l’égalité

Par  |  | 80 Commentaires

Invité d'On n'est pas couchés, Jean-Claude Van Damme a étalé des opinions désolantes. Marlène Schiappa ne s'est pas laissée faire.

Face à un JCVD navrant et réac, Marlène Schiappa défend l’égalité

Je me sens toujours un peu con quand une personnalité que j’admire pour son travail, son art, son talent, se révèle avoir des opinions politiques franchement opposées aux miennes.

Je n’ai jamais creusé la vie personnelle de Jean-Claude Van Damme, ni ses combats idéologiques.

À mes yeux, il est toujours resté cet acteur atypique, champion d’arts martiaux et de néologismes, dont les gens un peu snob se moquent alors qu’il a l’air tout à fait charmant — juste un peu hors-normes.

Jean-Claude Van Damme, c’est le mec qui fait le grand écart entre deux camions filant sur l’autoroute, j’ai pas besoin d’en savoir plus !

Sauf qu’à présent, j’en sais plus… et c’est plutôt naze, croyez-moi.

Le mansplaining illustré : quand Jean-Claude Van Damme reprend Marlène Schiappa

Invité dans l’émission On n’est pas couchés pour la promo de son dernier film, Jean-Claude Van Damme était donc sur le plateau avec Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Cette dernière échangeait avec Christine Angot sur la condition de femme en France lorsque l’acteur l’a grossièrement interrompue en sifflant, avant d’exposer son point de vue… sorti du siècle dernier.

Jugez plutôt :

Jean-Claude Van Damme intime — ordonne, même — à Marlène Schiappa de ne pas appliquer à toutes les femmes sa façon de vivre (ce qu’elle n’a jamais prétendu vouloir faire). Avec en bonus cette phrase digne d’un tonton relou :

— Si toutes les femmes travaillent, qu’est-ce qu’ils font les enfants à la maison ?

Ne lui dites pas tout de suite que les pères existent, ça va le faire rouiller.

Loin de se laisser démonter, la Secrétaire d’État, qui l’a patiemment écouté (pas comme lui), lui explique posément :

— Ce que vous venez de faire, en anglais ça s’appelle du « mansplaining ». C’est quand un homme interrompt une femme pour lui expliquer qu’il sait mieux qu’elle des choses sur son propre domaine d’expertise.

En effet, Marlène Schiappa est Secrétaire d’État en charge de l’égalité. Il semble évident que son expertise, quand il s’agit du partage des tâches entre hommes et femmes, dépasse les remarques de comptoir de JCVD.

La femme politique a partagé un article sur Twitter pour expliciter le phénomène… un article d’un site qui vous est peut-être familier, non ?

Marlène Schiappa défend le mariage pour tous face à Jean-Claude Van Damme

Autre moment hallucinant de « vieuxconnisme » de la part de Jean-Claude Van Damme : l’évocation par Marlène Schiappa des couples homosexuels.

Bah oui, s’il y a papa ET papa ou maman ET maman, qui travaille ? Qui s’occupe des enfants ? Est-ce que c’est comme taper « google » dans Google ? Est-ce que le monde implose ?

L’acteur semble totalement incrédule face au concept du mariage pour tou·tes — alors que Laurent Ruquier lui rappelle qu’il a été légalisé en Belgique bien plus tôt qu’en France !

Toujours très classe (bof), Jean-Claude Van Damme ironise :

— Les hommes se marient… les femmes se marient… les chiens se marient…

Marlène Schiappa refuse de le laisser s’en tirer avec l’excuse de l’humour, et interrompt les débuts de rires en alignant quelques faits.

L’émission est enregistrée et diffusée, rappelle-t-elle, le 30 juin 2018, jour de Marche des Fiertés à Paris, et dernier jour du Mois des Fiertés LGBT dans le monde. Très mauvais timing, pour une toute aussi mauvaise blague.

La Secrétaire d’État évoque ensuite Louis Noguès, élu Front National qui avait lui aussi comparé l’homosexualité à la zoophilie. Et avait été condamné.

C’est tout de suite moins drôle. (Je déconne, ça l’était déjà pas à la base.)

Répéter, encore et toujours, les bases du féminisme

Je pense que toute personne ayant déjà essayé de causer féminisme avec quelqu’un qui tenait des propos aussi navrants que JCVD pourra s’identifier à ce gif :

Être une personnalité de la scène féministe et intervenir dans des médias « grand public », ça veut aussi dire passer pas mal de temps à revoir les bases.

Oui, les femmes peuvent travailler ET être mères si elles le souhaitent. Oui, les pères peuvent s’occuper des enfants. Oui, deux femmes ou deux hommes peuvent se marier.

Ça paraît évident, mais pour plein de gens, ça ne l’est pas encore. Alors je suis contente que Marlène Schiappa ne se soit pas laissée intimider !

Avec patience, mais sans s’écraser pour autant, elle a expliqué à JCVD que l’avenir ne ressemble pas à ses opinions.

Et heureusement !

À lire aussi : Marlène Schiappa réagit à l’enquête de Libération révélant l’hallucinante misogynie au lycée militaire de Saint-Cyr

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Aktus
    Aktus, Le 5 juillet 2018 à 19h14

    Punkrawkgirl
    Sur les deux séquences que vous montrez, d'abord je ne comprends pas pourquoi vous appelez ça du mansplaining. C'est une politique, c'est une émission de débat, il l'interrompt pour réagir à ce qu'elle dit précisément (quoiqu'à côté de la plaque) et elle lui demande de continuer. En temps que femme politique, elle a totalement l'habitude des débats et des interruptions, mais là, parce que c'est un sujet sur la femme, et qu'il est un homme, il ne devrait pas réagir ? En tant que féministe, cette position me choque, parce que ce n'est pas ni de l'égalité, ni de la démocratie.
    @Punkrawkgirl Je ne suis donc pas toute seule à ne (toujours) pas comprendre en quoi il s’agit de mansplaining.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!