« Je suis là », une promenade pensive aux airs de Black Mirror

Cédric Martin réalise un court-métrage extrêmement sensible sur une mère et sa fille. Je suis là a touché Kalindi et les internautes en plein coeur, tant et si bien qu'il est désormais en finale du Nikon Film Festival.

« Je suis là », une promenade pensive aux airs de Black Mirror

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Cette année, le thème du Nikon Film Festival est « Je suis un cadeau ». Un sujet qui n’est pas forcément à prendre au pied de la lettre.

Le but n’est pas de voir mille apprentis réalisateurs s’enrouler dans du papier cadeau. Chacun peut interpréter le thème comme il le souhaite.

La seule limite ? L’imagination des participantes et participants.

Le film dont je tiens à te parler aujourd’hui s’est joué du sujet pour nous surprendre.

Et c’est réussi.

Je suis là, un court-métrage pensif, inventif et léché

Clique sur l’image pour voir la vidéo.

Réalisées par Cédric Martin, dont c’est la quatrième participation au Nikon Film Festival, ces 140 secondes sont narrées avec brio.

Le début ne laisse rien présager de la fin. L’intrigue est donc parfaitement menée et la réalisation racée. 

Rien d’étonnant, donc, à ce que l’apprenti cinéaste soit arrivé finaliste des 3 dernières éditions du festival. Car c’est toujours avec une grande inventivité qu’il crée. Une inventivité furieuse.

De quoi parle son nouveau projet ? Voilà ce qu’il pitche :

Alice et sa fille passent un moment idyllique ensemble. Mais Alice tombe sur un objet intriguant..

Je ne vous dis rien de plus. Je ne veux surtout pas risquer de vous spoiler.

Je ne peux que vous encourager à cliquer sur ce très joli court-métrage, qui oscille entre drame et science-fiction, et n’est pas sans rappeler la dynamique de Black Mirror

Un produit si délicat qu’il a conquis le coeur des internautes qui ont voté en masse pour lui. Cédric Martin est donc en finale du festival.

Si tu veux le voir gagner, n’hésite pas à le soutenir en cliquant ici. 

Et si tu souhaites voir de jolis courts-métrages sur grand écran, il te suffit de t’inscrire aux projections publiques organisées par Nikon les 12 et 13 février !

À lire aussi : Le célibat en période de St Valentin, ou quand l’amour te fait un gros fuck

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!