« Moi, le SIDA », la campagne d’Aides qui rend le VIH doublement viral

« Moi, le SIDA », c'est la nouvelle campagne d'Aides qui joue sur les deux aspects viraux du VIH et met en scène la voix de Gaspard Proust.

« Moi, le SIDA », la campagne d’Aides qui rend le VIH doublement viral

lutte-sida-banner
Pour sa nouvelle campagne, l’association Aides, qui lutte contre le SIDA, a fait appel à WNP, qui a joué sur la viralité du VIH. Parce que, oui, le VIH est viral, au premier sens du terme : c’est un virus.

Mais le terme « viralité » a depuis quelques années pris un autre sens : il désigne ce qui se diffuse, se répand rapidement et avec efficacité sur tous les réseaux disponibles sur Internet. Alors dans ce nouveau spot, le SIDA rappelle qu’il est partout : sur Facebook, Twitter, Linkedin… Et puis, bien évidemment, et surtout bien malheureusement, dans la vie.

Le virus est dans cette vidéo incarné par la voix de Gaspard Proust. Il y fait une réflexion : il y a quelques années, le SIDA était un sujet récurrent, beaucoup plus qu’aujourd’hui. Les médias, de toutes formes et de tous poils, en parlaient régulièrement, mettant en garde contre les risques et le danger de ne pas se protéger. Dans ce spot, le VIH regrette qu’on le montre moins du doigt. Enfin, regrette… C’est pas vraiment le mot. Parce que, comme il le dit si bien : « le plus important au fond, c’est que moi, je les oublie pas les gens. Je continue à être là, partout, tout le temps. Comme avant en fait. J’suis un ami fidèle mais sans la partie ami ».

Parce que le fait est que, même si on met moins en garde contre lui, chaque année, 6000 nouveaux cas sont détectés en France — pays où 150 000 personnes sont atteintes du VIH, dont 30 000 qui l’ignorent. Alors Aides et WNP ont décidé de lui donner la parole à travers la voix de Gaspard Proust, mais c’est pas tout : en plus de ce spot, tout a été fait pour que tu croises partout le profil du SIDA sur les réseaux (Tinder, Grinder, Twitter, Facebook, Instagram…). L’idée, c’est de lui donner la parole… Pour mieux te donner envie de le faire taire. Pour le débanaliser, rappeler son existence, créer un choc.

Toute la semaine dernière, le SIDA était très actif sur les réseaux, s’incrustant sans crier gare dans la vie sur mobile et ordinateur des gens comme il s’est incrusté sans crier gare dans l’existence de millions de personnes. Cette semaine, c’est l’autre phase de la campagne : on a pu découvrir le spot vidéo, le spot à la radio et la campagne d’affichage, barrée de rouge avec le message suivant : « Pour le faire taire : Aides.org ».

L’association renvoie alors vers une pétition illustrée par Pénélope Bagieu mobilisant les citoyen-ne-s à faire taire le SIDA pour de bon. On nous y rappelle les quatre grands principes de la lutte contre le VIH : se protéger, se faire dépister, faire preuve de solidarité envers les personnes touchées et, pour les personnes concernées, l’obligation d’utiliser des seringues propres.

Le SIDA a fait 35 millions de victimes. Il est temps que ça cesse.

À lire aussi : « The Normal Heart », un film sur le SIDA qui brise le coeur

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Julicoeurne
    Julicoeurne, Le 9 juin 2015 à 12h26

    @Dovara
    Quand un de mes partenaires me demande "tu n'as pas confiance en moi ?", je lui réponds que si j'accepte de lui faire confiance, je refuse de faire confiance à ses partenaires précédents :)

    Je propose aussi d'aller le faire ensemble. Ca peut être plus rassurant.

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)