Petite histoire du soutien-gorge

Pondu par Josephine le 10 août 2012     

D’où vient le soutif que tu portes aujourd’hui ? Petit cours d’histoire sur tous ces push-ups, brassières, corsets et autres bonnets qui ont donné le soutien-gorge moderne.

Tout commence en -400 avant JC en Grèce antique. Les femmes de l’époque ne portent pas encore de véritables soutiens-gorge mais plutôt des brassières ou « mastodeton » faites de larges bandes de tissu enroulées autour du buste.

Petite histoire du soutien gorge sein1

La mode est aux petits seins et au look androgyne, et certaines jeunes filles n’hésitent pas à stopper la croissance de leur poitrine en les comprimant dans des lanières de cuir très serrées.

Quelques siècles plus tard, les poitrines se libèrent et le hit du Moyen-Age est un corset lacé dans le dos recouvrant un corsage appelé gourgandine. Cet attirail permet de rehausser les seins au maximum et laisse pratiquement déborder les tétons (donc si votre grand-mère vous traite de gourgandine, vous savez ce qu’il vous reste à faire : déballez la marchandise !).

Petite histoire du soutien gorge sein2 Ces abus de charme entraînent même la publication d’un édit en 1370, qui stipule « qu’aucune femme ne se soutienne la poitrine, que ce soit par disposition de la chemise ou par robe lacée » et condamne donc ces dames à avoir les seins qui pendouillent à trente ans.

Arrive ensuite l’ère du corset, qui, même s’il est considéré comme symbole de la sensualité féminine, va emprisonner le corps et la liberté de ces dames pendant plus de cinq cent ans. Pour les néophytes : le corset est censé « sculpter » le buste en serrant la taille au maximum pour faire ressortir les hanches et la poitrine. En gros, moins on respire, plus on est jolie.

Petite histoire du soutien gorge sein3 Les premiers corsets sont en tissu renforcé de pièces en bois, puis de tiges de métal, véritables harnachements allégés petit à petit jusqu’à l’apparition des baleines au XVIIème siècle.

Même si leur forme évolue en laissant plus ou moins respirer les hanches et les seins selon les époques, de nombreux rapports médicaux décrivent escarres, fausses couches, déformation de la cage thoracique, de la colonne vertébrale, et autres joyeusetés.

En opprimant le corps des femmes, c’est aussi leur liberté de mouvement et leur place dans la société qui sont restreints. Au début du XIXème siècle, apogée du corset, celui-ci descend très bas sur les hanches, comporte des bretelles et englobe les seins. Les canons de l’époque se doivent d’être douces, pâles et mélancoliques, de marcher à petits pas et de parler très peu : l’égalité des sexes, ça n’est apparemment pas pour tout de suite.

En 1889, la Française Herminie Cadolle propose un corset plus confortable en deux parties, l’une serrant la taille et l’autre rehaussant la poitrine, mais l’idée est jugée trop libertaire et la trouvaille d’Herminie fait un flop.

Petite histoire du soutien gorge sein4

XVIe siècle – XVIIIe siècle – 1882 – 1904 – 1913

Il faudra attendre les années 20, la silhouette de garçonne et l’invention de la rayonne (ancêtre du nylon) qui permettent l’apparition des gaines, qui remplacent les corsets. Les premiers soutiens-gorge se popularisent. Ils ont d’abord une forme de bandeau, puis se séparent petit à petit en deux bonnets finement armaturés.

Petite histoire du soutien gorge sein5
Ils vont doucement évoluer durant les décennies suivantes, du soutif pointu des pin-up des fifties aux petits bonnets sages des années 60.

En 1970, c’est la révolution des nénés! En souvenir de l’abolition du corset, les féministes brûlent des montagnes de soutifs sur la place publique pour symboliser leur liberté sexuelle.

Petite histoire du soutien gorge sein6 Mais comme être une femme libérée c’est pas si facile, les free du téton s’effacent rapidement devant Chantal Thomass, reine des années 80, qui va porter le soutien-gorge à son apogée. Pompélup, les femmes font péter la soie et la dentelle !

Coques en mousse, push-up, bandeaux armaturés, triangles, c’est désormais toute une panoplie de formes, de matières et de couleurs qui s’offre à nous.
Vous avez finalement de la chance de vivre à cette époque, où les (sous-)vêtements s’adaptent à toutes les morphologies et tous les goûts, et non l’inverse !

Ça vous a plu ? Partagez !

308 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Josephine - Tous ses articles

Tous les articles Lingerie
Les autres papiers parlant de , , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. SisleySisley

    Le 10 août 2012 à 16:25

    C'est chouette comme article!

    Je sais que le titre indique soutif et pas corset, mais je juste envie de dire que le corset apparait en fait vers 1800 av JC chez les minoennes mais ce fut bref. Et il réapparait effectivement au Moyen-Age mais vraiment à la fin, on est déjà presque à la Renaissance. Et on aimait bien porter des petites choses sympa de ce style:



    Ça donne envie hein?
  2. KvetKvet

    Le 10 août 2012 à 17:05

    Posted by solyaa
    C'est chouette comme article!

    Je sais que le titre indique soutif et pas corset, mais je juste envie de dire que le corset apparait en fait vers 1800 av JC chez les minoennes mais ce fut bref.
    La déesse aux serpents \o/


    Les premiers corsets sont en tissu renforcé de pièces en bois.Même qu'elle se trouvait au milieu devant et était ornée au XVIII°, qu'on la posait sur la table pour frimer.
    Sinon les "baleines" étaient dents de baleines, d'où le nom d'aujourd'hui.
  3. B.B.

    Le 10 août 2012 à 17:07

    Vive les corsets :hot:

    Spoiler!
    Ca m'a rappelé ça :

    :facepalm:

    Sinon j'aime bien le dernier sur l'image des premiers soutifs :jv:
  4. SisleySisley

    Le 10 août 2012 à 18:59

    Posted by Kvet
    La déesse aux serpents \o/


    Bon, comme la demoiselle est à moitié nue (non mais), ça peut paraitre paradoxal ce que j'ai raconté, alors je vais en dire plus!

    Le corsage est en réalité ouvert sur le devant jusqu'à la taille mais est lacé sous les seins et remonte en col Médicis (puis le col disparaitra). On pense d'ailleurs que le corsage portée par la déesse aux serpents comprend une armature métallique ou en cuir (et ce serait le première exemple de métallurgie appliquée au costume, et ça, c'est la classe) pour faire ressortir les seins!

    On voit un peut mieux le laçage sur cette photo
    Spoiler!
  5. Faith.Faith.

    Le 10 août 2012 à 19:41

    L'article est très sympa :D La lingerie c'est super cool, on en parle pas assez, les symboliques là dedans ainsi que les techniques sont super impressionnantes.

    Sinon d'un point esthétique, je suis une grosse fana des corsets, surtout ceux fin 19ème, ouvragé etc. Mais seulement esthétique ahah.
  6. YoowYoow

    Le 11 août 2012 à 01:33

    Posted by solyaa


    Ça donne envie hein?


    Un outil de torture finement ciselé d'élégantes arabesques … ça me donne froid dans le dos :goth:
  7. BrokenArrowBrokenArrow

    Le 11 août 2012 à 14:38

    J'aime bien cette article ! Ça fait plaisir de voir qu'on a échapper au corset ultra serré.. C'est jolie, mais pour marcher ou parler, ça doit tellement comprimé que ça doit essouffler x)
  8. BornWildBornWild

    Le 11 août 2012 à 17:09

    Moi j'ai une question qui n'a pas grand rapport avec le contenu de l'article (qui est d'ailleurs très chouette), mais est-ce-que quelqu'un pourrait me dire d'où vient cette photo? :shifty:

  9. (Leslie)(Leslie)

    Le 12 août 2012 à 20:11

    Je porterais bien les sous vetements de la toute derniere photo en tout cas :) C'est Chantal Thomas aussi ??
  10. JosephineJosephine

    Le 15 août 2012 à 17:19

    Posted by (Leslie)
    Je porterais bien les sous vetements de la toute derniere photo en tout cas :) C'est Chantal Thomas aussi ??


    Oui c'est bien d'elle, mais d'anciennes collections, je ne sais pas si on peut encore se les procurer…

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !