Comment Harry Potter a changé vos vies, en 7 (derniers) points

Voilà la dernière partie de vos réponses sur comment Harry Potter a changé vos vies ! Car cet univers est loin d'avoir fini de marquer les esprits...

Comment Harry Potter a changé vos vies, en 7 (derniers) points

Si tu ne les as pas encore lus, je te conseille de jeter un œil au volume 1 et au volume 2 de cette série.

Voici les 7 dernières choses qui sont changé dans vos vies grâce au sorcier à lunettes !

Harry Potter vous a offert une source de réconfort

Quand tout va mal, c’est bien connu, se plonger dans le monde des sorciers est le meilleur remède feel-good.

— JK Rowling m’a offert un monde où me réfugier quand la réalité était trop difficile… Un cercle, une famille ! #reconnaissance

— Ces livres m’offrent un refuge de papier dans lequel je suis toujours sûre de me sentir bien et de m’évader.

— Ça m’a permis de m’éloigner du monde réel quand c’était trop dur à supporter.

— C’est le livre qui a changé ma vie ! J’ai pu rêver et m’évader en m’accrochant à l’univers et ses personnages.

— Poudlard était l’endroit où je me réfugiais quand mon père est mort. J’avais 8 ans.

— Elle m’a permis de m’évader quand tout allait mal autour de moi. Collégienne persécutée, mère perverse narcissique… Je me suis accrochée, évadée dans ces pages pleines de magie.

Plus encore qu’un refuge, Harry Potter vous a apporté de la compagnie.

— La saga a rempli mon quotidien pendant un temps et m’a apporté de la compagnie dans une période de solitude.

— Les personnages sont maintenant des gens que je connais, comme des amis.

— C’était le début de mon intérêt pour la politique, et une véritable compagne pour passer de l’enfance à l’adolescence.

— En parlant de réconfort, savais-tu qu’il existe des chaîne youtube ASMR qui retranscrivent des ambiances ? Ça peut être des ambiances existantes, type forêt. Mais ça peut aussi être des ambiances de films.

Mes deux préférées sont ASMR rooms et ASMR weekly. Regarde ces vidéos et dis-moi que tu n’as pas l’impression de passer une après-midi chez les Weasleys…

…ou encore une soirée ultra cozy dans la salle commune de Gryffondor ! (Tu as aussi les versions SerpentardPouffssoufle et Serdaigle.)

Harry Potter vous a aidées à surmonter des épreuves difficiles

Pour certaines d’entre vous, le refuge et la compagnie que vous avez trouvés dans cet univers vous ont soutenues dans des moments douloureux.

Dans votre enfance comme votre adolescence…

— Un moyen de traverser l’adolescence, le harcèlement scolaire.

— Imaginer pouvoir coincer une baguette magique dans le nez de ma prof d’anglais.

— Si je n’avais pas eu le tome 1 de Harry Potter à lire… le garçon qui a survécu m’a fait survivre moi aussi !

— Harry est tout ! Il m’a montrer que l’on pouvait surmonter des épreuves terribles.

…et même plus tard.

— Cela m’a aidé à surmonter le deuil et les angoisses post-13 novembre… le livre-doudou qui m’aide à dormir.

—  La saga m’a aidé à surmonter une dépression et une rupture amoureuse. En son honneur, je me suis fait tatouer Lumos.

À lire aussi : J.K. Rowling crée le tatouage d’une fan d’« Harry Potter » !

— Elle m’a aidée à surmonter la mort de ma mère.

— Ça a ouvert mon esprit et mon imaginaire pour survivre au monde adulte.

Harry Potter vous donné des valeurs

— Rogue m’a appris que L’AMBITION CE N’EST PAS SALE ! Mais trahir ses amours, OUI.

— La saga m’a permis d’assumer mes valeurs de loyauté dans une société qui promeut la méfiance.

— J’ai pu m’identifier à Harry et Hermione pour leur courage et leur intelligence.

— Ça m’a appris la grande qualité qu’est la patience… Effectivement j’attends toujours ma lettre pour Poudlard !

— Ça a donné de l’importance à certaines valeurs de ma vie : le courage, la bienveillance, l’amitié…

— Harry Potter m’a donné le sens du sacrifice, et de l’importance de faire le bien pour tous.

— En plus de m’avoir initiée à la lecture, Harry Potter m’a donné envie de me battre pour le « bien », pour ce qui est juste.

La saga Harry Potter vous aide à garder votre âme d’enfant

— Elle m’a permis de garder en moi l’imaginaire et la fantaisie qui font de moi une grand enfant.

— C’est le fil rouge de mon enfance, ça m’a fait aimer le cinéma et m’aide à aimer mon âme d’enfant !

C’est si important de garder son âme d’enfant.

Pourquoi, lorsque l’on devient un adulte, on devrait arrêter de rêver et de voir des formes dans les nuages (ou au fond de nos tasses de thé) ?

Au final, on ne devrait même pas dire « avoir une âme d’enfant », mais « avoir une âme » tout court !

Ne pas être blasé de la vie ne devrait pas être associer à l’enfance. Il n’y a pas de honte ou d’immaturité à savoir rêver.

La saga Harry Potter vous rend heureuses, tout simplement !

— Elle me fait tellement rêver, pour moi ça existe réellement… et ça me rend si heureuse rien que d’y penser.

— La saga Harry Potter rend infiniment heureux. Et puis je me souviens qu’il faut toujours allumer la lumière.

— Une passion tellement intense qu’aujourd’hui en les revoyant j’ai les mêmes sensations de folie et d’envie de crier de joie.

N’hésite surtout pas à le faire !

Et enfin, Harry Potter vous a ruinées

Les plus fans d’entre vous sont probablement à découvert à cause de J.K. Rowling qui ne semble pas vouloir s’arrêter de sitôt.

— Perdre de l’argent en achetant de nouvelles collections de livres…

Au moins maintenant, tu te sens encore plus proche des Weasley !

Harry Potter vous a fait vivre une aventure

Si la saga Harry Potter est un refuge et une compagne, c’est aussi parce qu’elle nous permet de vivre une grande aventure depuis notre plaid chaud.

Non pas qu’il faille se contenter de vivre par procuration… Mais il est peu probable que dans la vraie vie, l’occasion se présente de faire apparaitre un Patronus ou de gagner un tournois de Quidditch !

Quoique.

Laissons donc à cette saga le loisir de nous faire rêver.

— Elle m’a aidée à me vider la tête, à sortir de la routine qui me déprimait pour vivre une aventure sans bouger de mon lit.

— Mon premier livre de grand, première grande aventure, des personnages auxquels s’identifier…

— C’est la première saga qui m’a fait voyager et rêver. Quand je les lisais à 8 ans, j’étais sure d’aller à Poudlard plus tard

Et toi, qu’est-ce que Harry Potter t’a apporté ? Comment la saga a changé ta vie si c’est le cas ? Raconte-moi tout !

À lire aussi : Les scènes d’Harry Potter absentes des films redessinées avec talent

Caroline.A


Tous ses articles

Commentaires
  • Soph63
    Soph63, Le 28 décembre 2018 à 22h22

    Que de témoignages qui me parlent ! C'est vraiment rassurant de me dire que je ne suis pas toute seule, parce que parfois, j'ai juste l'impression d'être un fan die-hard et ce n'est finalement peut-être pas le cas :cretin:
    Pour relayer ce que certaines Madz ont déjà dit, il arrive que les phrases de sagesse lues dans les livres "poppent" dans ma tête à certains moments précis de ma vie et m'épaulent, en quelque sorte. Il y a moins d'un an, j'ai perdu un bon ami à moi qui est décédé d'une rupture d'anévrisme à moins de 40 ans. Il était très apprécié et une bonne partie de son village était présente lors de ses obsèques. Et là, j'ai eu le souvenir de Dumbledore disant "N'aie pas pitié des morts, Harry, mais aie pitié des vivants et surtout de ceux qui vivent sans amour", et cette évidence m'a percutée de plein fouet : je pense très souvent à mon pote, peut-être pas tous les jours mais pas loin, et c'est tout de même pour son entourage, surtout sa veuve et ses enfants, que je me sens triste, car je n'ose pas imaginer combien c'est horrible à vivre pour les gens qu'il a laissés derrière lui.
    Cette saga m'a aussi permis de m'identifier à certains personnages, et pendant la période (déprimante) du collège pendant laquelle j'étais harcelée tous les jours, ça a été une vraie bouffée d'air frais. Hermione est l'élève un peu nerd et "Mademoiselle-je-sais-tout" à qui la moi de 10-11 ans s'identifiait sans peine, Luna a une douce bizarrerie que je retrouve souvent chez moi, Ron est râleur, paresseux, tête en l'air et parfois cynique (comme moi), et Harry souffre, tout comme moi et à son corps défendant, d'un énorme syndrome de l'imposteur dont il peine beaucoup à se défaire (pour ça que je ne comprends toujours pas pourquoi les films sont partis dans ce délire de le rendre mégalo à coups de "Je suis l'Élu" :facepalm: alors qu'il déteste par-dessus tout les yeux braqués sur sa cicatrice et une célébrité qu'il n'a jamais demandée, d'autant plus qu'elle lui rappelle constamment qu'il est orphelin). C'est chouette que les héros de notre enfance soient des gens normaux avec leurs qualités et leurs défauts.
    Il y a un chouette propos sur l'intelligence, sur la réussite non-scolaire (coucou Fred et George qui étaient passables à l'école mais géraient leur business comme des vrais pros), sur l'importance de l'amitié, de la tolérance, de la loyauté et du courage ; c'est aussi en ça que HP m'a aidée à me construire étant enfant et ado, puisque j'ai lu le premier livre quand j'avais 8 ans.
    Sachant maintenant que les Détraqueurs sont des allégories de la dépression, que la lycanthropie de Remus Lupin est une référence au VIH et à la marginalisation les personnes qui en sont porteuses, que les nice guys sont rarement des vrais gentils, je lis les livres avec un œil neuf et réalise que j'étais passée à côté de pas mal de trucs à l'époque. Mais c'est ça qui est formidable avec cette saga, c'est qu'elle parle à tous les âges et est intergénérationnelle (bisous à mes parents et à ma grand-mère qui ont lu et adoré les bouquins).

    Sinon euh, j'ai 26 ans, je peux savoir si le hibou postal a perdu ma lettre ou comment ça se passe ? :lalala: :ravenclaw: :thestral:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!