François Morel déglingue Frigide Barjot avec maestria

François Morel a consacré sa chronique matinale sur France Inter au talent d'actrice de Frigide Barjot. Sans jamais la nommer. Elle en ressort rhabillée pour l'été.

Quelle plume, ce François Morel ! Le génial chroniqueur de France Inter utilise la présence de Gilles Jacob, patron du Festival de Cannes et invité de la matinale de France Inter ce matin, pour tailler un costard 3 pièces au sketch ambulant Frigide Barjot, qu’il affuble de fantastiques surnoms tels que « Rigide Cageot », « Typhoïde Bulot », « Humide Blaireau », « Liquide Facho », « Morbide Gigot » et autres « Perfide Frigo »…

Une chronique jouissive pour toutes celles et ceux qui subissent son cirque permanent dans tous les médias depuis plusieurs mois — on pourrait même se demander pourquoi ils continuent à lui offrir une telle tribune… Heureusement, rassurons-nous : c’est bientôt fini, et elle va retourner sagement là d’où elle vient, la Frigide.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 29 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Alabama Bean
    Alabama Bean, Le 20 septembre 2013 à 19h12

    clemessi;4063493
     Mais en quoi cela fait d'eux des homophobes? En quoi cela fait d'eux des gens "méchants et ridicules"?
    Je découvre ce post à l'instant (et désolée pour l'avoir sorti des méandres du forum) mais, euh, juste pour précision...

    Quand on est contre l'égalité homme-femme, on est sexiste.
    Quand on est contre l'égalité entre des Hommes, en considérant que certains sont supérieurs aux autres du fait de leur couleur de peau, ethnie etc, on est raciste.
    Quand on est contre l'égalité entre hétéros et homosexuels, on est homophobes.
    Parce que, pour rappel, être homophobe ce n'est pas seulement casser du pédé et brûler des gouines dans des poubelles, hein. Au cas où.

Lire l'intégralité des 29 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)