Zoom sur les Françaises et l’orgasme

Le rapport des Françaises à l'orgasme a été analysé dans une enquête Ifop. Les résultats ne sont pas super sexy (#JeuDeMots)...

Zoom sur les Françaises et l’orgasme

Les Françaises jouissent-elles ? Si oui comment, si non pourquoi ? Et par rapport aux Allemandes, aux Espagnoles, aux Canadiennes ? À l’occasion de la Journée de l’Orgasme, l’Ifop a mené un sondage sur 8000 femmes pour CAM4, un site de « live-shows » pornographique à base de webcam.

Vous pouvez retrouver l’intégralité des conclusions de l’institut en cliquant sur le lien ci-dessous, et le résumé juste après !

Les Françaises jouissent-elles ?

37% des Françaises sondées ont eu un orgasme « au moins une fois par semaine » (avec ou sans partenaire) ces trois derniers mois, et 52% déclarent avoir « souvent » joui avec un•e partenaire au cours de leur vie. Ces deux chiffres sont très en-deçà des résultats d’autres pays pris en compte dans le sondage.

À noter que si les partenaires en question sont « très massivement masculins », les résultats ne sont pas exclusivement hétérocentrés : un bon point !

difficulte-atteindre-orgasme

OUAIS ON EST PREMIÈRES ah attendez non bof du coup.

49% des Françaises dont le dernier rapport date d’il y a un an ou moins affirment avoir régulièrement du mal à jouir. Étrangement, au Canada, on trouve une petite dichotomie entre les Canadiennes francophones (50% d’entre elles ont le même souci) et anglophones (45% seulement sont concernées) ! Quid du français, « la langue de l’amûûûûr » ?

À lire aussi : J’ai testé pour vous… jouir un peu trop vite

8% des Françaises n’ont jamais eu d’orgasme, ce qui nous place en deuxième rang du seum après le Canada (10%). 46% des Françaises en couple estiment jouir au moins une fois par semaine, et 25% d’entre elles (en couple ou non) n’a pas eu d’orgasme au cours du dernier rapport sexuel.

femmes-orgasme-rapport-sexuel

Euh… cocorico ?

Pour finir, seulement 54% des Françaises disent se masturber « régulièrement ».

Les Françaises, l’orgasme et… leurs moitiés

31% des Françaises interrogées disent simuler « assez régulièrement » un orgasme avec leur partenaire actuel•le ; 56% ont déjà simulé au moins une fois.

Pourquoi aussi peu d’orgasmes ? Peut-être parce que, dans le cadre d’une relation impliquant une vulve et un pénis, la pénétration vaginale « sans rien d’autre » tient une très grande place en France : 82% des sondées la pratiquent « souvent », bien plus que dans d’autres pays… mais seulement 26% déclarent jouir « très facilement » grâce à ce type de rapport. Elles atteignent plus facilement l’orgasme quand on ajoute à la pénétration une stimulation du clitoris — ce qui n’est pas étonnant quand on connaît la puissance de ce dernier !

À lire aussi : Le Fairy, ce « lance-roquettes à orgasmes »

big-guide-vagin-sophie-pierre-pernaut

Clique donc et laisse Professeur Sophie t’expliquer la vie.

Les mécanismes derrière les chiffres

Un type de rapport centré sur le pénis, qui mène rarement à l’orgasme + des sondées qui simulent… pas étonnant que les chiffres soient si bas ! Il convient de poser la question : pourquoi faire semblant de jouir ? Pourquoi favoriser des positions et pénétrations qui ne favorisent pas les frissons dans les orteils ? Pourquoi ne pas se masturber (le meilleur loisir du monde en termes de rapport qualité/prix si vous voulez mon avis), seule ou pendant un rapport ?

À lire aussi : 16 mensonges sur le sexe qu’il faut arrêter d’enseigner aux garçons

François Kraus, directeur d’études à l’Ifop, lance des pistes :

« Si les Françaises souffrent de plus de difficultés à jouir que les autres femmes occidentales, ce n’est pas seulement en raison de certaines leurs particularités : les taux élevés d’activité, de célibat ou de consommation de médicaments observés dans la population féminine hexagonale ne créent pas les conditions physiques ou psychologiques les plus favorables à un épanouissement sexuel. […]

Les Françaises pratiquent moins souvent les techniques permettant en général aux femmes de jouir plus facilement comme la masturbation ou la double stimulation (clitoridienne et vaginale). [Leur] accès à l’orgasme semble freiné par une sexualité de couple encore trop « phallocentrée » : les pratiques sexuelles réalisées le fréquemment (ex : pénétration vaginale) n’étant pas celles qui favorisent le plus l’orgasme féminin. […] »

the-to-do-list

Bien des femmes connaissent mal leur corps et leurs envies. La libido féminine est encore trop souvent considérée comme honteuse, comme si le désir était réservé aux « filles de peu de vertu » selon l’expression consacrée (mais plus con que sacrée) (en parlant de con !)… en plus de la très paradoxale injonction à jouir — jouir beaucoup, jouir souvent, jouir longtemps, jouir seule, à deux ou à plein. En témoigne par exemple l’essor foufou du marché des sex-toys vaginaux et clitoridiens, là où la plupart des jouets dédiés à faire kiffer un chibre sont relégués au rayon « mecs chelou » de l’esprit collectif !

À lire aussi : Tenga Egg : j’ai offert un oeuf masturbatoire à mon mec

On peut donc imaginer que certaines femmes, plutôt que d’entreprendre une exploration (parfois malaisée) de leur corps et de leur sexualité, choisissent de simuler, car quand on est une femme moderne, on jouit. Mais ce n’est pas forcément aussi sombre : après tout, « partie de jambes en l’air réussie », ça ne rime pas forcément avec « orgasme » ! Ne jamais jouir, c’est un peu dommage… mais ne pas toujours jouir, ce n’est pas forcément grave, vous ne pensez pas ?

Vous reconnaissez-vous dans ces chiffres ? Quel est votre rapport à l’orgasme ? Avez-vous déjà simulé (et pourquoi) ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 29 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • New!
    New!, Le 22 décembre 2015 à 20h57

    Azertiope
    Spoiler
    Moi aussi ... Je ne suis plus seule !:supermad:

    Mais ce qui est assez ouf, c'est qu'à chaque mec avec qui je sexe je découvre un peu plus mes capacités orgasmiques (du moins avec les mecs avec qui j'ai eu de longues relations)... et j'ai un peu peur qu'un jour je n'ai plus rien à découvrir... ça m'inquiète ! :stare:

Lire l'intégralité des 29 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)