« Beasts of No Nation », le premier film de Netflix, a un nouveau trailer !

Netflix sort très bientôt son premier film, Beasts of No Nation, autour des enfants soldats. Les trailers annoncent une production de grande qualité !

« Beasts of No Nation », le premier film de Netflix, a un nouveau trailer !

Mise à jour du 13 octobre 2015 — Nouveau et dernier trailer pour Beasts of No Nation, le tout premier film de Netflix, réalisé par Cary Fukunaga (True Detective) et avec Idris Elba. Attention, vous avez là un aperçu d’un film sur les réalités de la guerre qui s’annonce sans concessions…

Article du 5 septembre 2015 — Après les succès incontestables et nombreux de ses séries – dernièrement Narcos -, Netflix produit son premier film, Beasts of No Nation. On retrouve aux commandes le réalisateur Cary Fukunaga à qui on doit la première saison de True Detective, et en tête d’affiche Idris Elba (qui a notamment brillé dans Luther).

Beasts of No Nation est une adaptation du roman éponyme de Uzodinma Iweala publié en 2005. Il nous plonge dans une guerre civile africaine et met en scène un chef de guerre (interprété par Idris Elba) violent et sanguinaire qui recrute, « forme » et dirige des enfants soldats. Le trailer annonce que « les jeunes sont les puissants », et que les armes de la guerre sont entre leurs mains. Le jeune Abraham Attah (qui joue Agu) est déjà impressionnant dans les trailers, glaçants.

Dans ce teaser, Agu est sommé de tuer l’un des meurtriers de sa famille, et enrôlé dans la guerre malgré sa jeunesse.

Ces premières images promettent un film de très grande qualité qui pourrait bien installer Netflix dans le paysage cinématographique au même titre que celui des séries. J’ai pour ma part hâte de voir ce que cela donne – mais avec une boite de mouchoirs et beaucoup, beaucoup de chocolat !

Beasts of No Nation sera projeté dans quelques cinémas américains et sort sur Netflix le 16 octobre. 

À lire aussi : « What Happened, Miss Simone? », le docu Netflix sur Nina Simone, est sorti !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Gustave
    Gustave, Le 26 octobre 2015 à 11h56

    @.Bou : Je rebondis un peu tard sur ton commentaire parce qu'il fait écho à un article sur Beasts of No Nation que je viens de lire sur le site du Monde. Je n'ai pas encore vu le film, mais je crois que les articles qui en parlent ne sont pas en cause dans ce manque de précision : le film lui-même, apparemment, ne situe pas le conflit ou ses personnages dans le temps ni dans l'espace. Je conçois tout à fait en quoi c'est problématique, du coup j'essaie de comprendre. Il me semble que c'est une pratique assez courante dans les films et séries occidentaux dès qu'il s'agit de traiter un pays non-occidental en crise ou en guerre. Je pense par exemple aux séries politiques type 24 où les méchants terroristes/dictateurs/whatever sont originaires soit de pays fictifs (je me souviens du "West Angola" dans Scandal), soit de régions vagues type "Moyen Orient". C'est un truc qui m'a souvent agacée, parce qu'en général, on a assez d'indices pour deviner à quoi on fait vraiment référence, du coup en tant que spectatrice je me sentais un peu prise pour une imbécile, mais j'ai toujours pensé que c'était pour ne pas froisser les autorités et/ou la population d'un pays précis (quoi que l'Angola a dû apprécier, haha). Alors je me demande si quelque part, dans le cas de Beasts of No Nation, ça ne peut pas être aussi une parade maladroite pour ne pas acculer un pays ou une ethnie en particulier. Mais bon, encore une fois, il faut que je voie le film pour me faire une idée.

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)