Les films chorals, de « Love Actually » à « Huit Femmes »

Un film choral, c'est un chouette genre où les personnages et leurs destins se croisent pour créer une intrigue passionnante et compliquée : c'est comme la vie, mais en mieux coiffé.

Les films chorals, de « Love Actually » à « Huit Femmes »
NB : non, la correctrice n’est pas partie en RTT : le terme « choral » vient de l’anglais, il s’agit d’un genre musical. On dit donc « des (films) chorals », et pas des… choraux !

Quand j’ai dit à la rédac que j’allais faire un article sur le film choral, j’ai eu une réaction (quasi) unanime : « C’est quoi un film choral ? C’est un film avec des gens qui chantent ? C’est Les Choristes ? ». Je me suis d’autant plus sentie investie d’une mission divine : apporter la lumière sur ce genre merveilleux.

Techniquement, le film choral est un genre cinématographique, aussi appelé film mosaïque, dans lequel un certain nombre de personnages (ça va de trois à plus de vingt, t’imagines !) se croisent sans qu’il n’y ait vraiment de personnage principal. On parle d’ailleurs souvent de « destins croisés » en parlant des films chorals. L’aspect plutôt sympa de ces films, c’est justement le croisement des personnalités et des histoires, qui se complètent, s’entremêlent et se superposent.

short-cuts-film

Le genre est né dans les années 1980 (même si le principe des destins croisés existait depuis belle lurette) avec des belles œuvres du type American Graffiti de George Lucas, Les Uns et les autres de Claude Lelouch ou encore Short Cuts de Robert Altman, qui a rendu le genre populaire. Depuis, de nombreux longs-métrages ont fièrement porté le titre de film choral.

Tu as envie d’en découvrir ? Ça tombe bien mon p’tit, voici une sélection de mes films chorals préférés !

Love Actually, le roi des films chorals

Quand je pense destins qui s’assemblent et personnages qui se croisent, la première image qui me vient est celle de l’affiche de Love Actually. Ce film de Richard Curtis (Quatre mariages et un enterrement) est sorti en 2003 avec un des aspects majeurs du film choral, une brochette d’acteurs formidables : Hugh Grant, Liam Neeson, Emma Thompson, Colin Firth, Bill Nighy, Laura Linney, Alan Rickman, Keira Knightley, Rowan Atkinson et Andrew Lincoln. Rien que ça.

Love Actually est le roi du genre car c’est le film culte des destins qui se croisent : chaque personnage en connaît un autre, a des liens, avec un autre qui en connaît un autre, et cetera. C’est pour moi le feel good movie par excellence qui donne la pêche, la foi en l’amour et une bonne dose d’énergie à base de Hugh Grant qui danse et d’un enfant qui tombe amoureux de sa copine de classe qui chante All I Want for Christmas is you au spectacle de Noël.

hugh-grant-love-actually

Mais ne t’inquiète pas si tu ne l’as jamais vu : il repasse à la télé à Noël CHAQUE année. Sans exception.

À lire aussi : Love Actually 2 : le (faux) trailer

Ce que pensent les hommes ou les réponses aux vraies questions

Quand j’ai vu l’affiche de Ce que pensent les hommes, aux alentours des années 2009, j’ai eu peur : j’ai imaginé un remake naze de Ce que pensent les femmes, ou une énième comédie romantique à la noix où les filles ont toujours un brushing impeccable et les garçons une répartie parfaite pour choper habilement.

Je me suis à moitié fourvoyée : tout le monde a le cheveu soyeux et c’est une comédie romantique. Mais ENFIN, j’ai eu les réponses aux questions que je me posais sur la gente masculine et les relations amoureuses… du haut de mes seize ans. Les couples sont engoncés dans un ennui maladif ou ne sont pas sur la même longueur d’ondes tandis que les célibataires ne comprennent pas les signes envoyés (ou non) par l’autre côté de la fanfare.

Outre l’occasion de mater Justin Long, Ben Affleck et Bradley Cooper pendant presque deux heures, Ce que pensent les hommes m’a apporté des conseils très précieux dans ma vie amoureuse. Si un mec ne t’appelle pas, il n’est pas intéressé. Si tu dois courir après un mec pour le voir, laisse tomber. Si tu dois faire tous les efforts pour deux, lâche l’affaire et retiens ces mots : il ne te mérite pas.

ce-que-pensent-les-hommes-justin-long

Un film choral sur l’amour avec Drew Barrymore, Scarlett Johansson, Jennifer Aniston et une bande-son avec du The Cure et Keane dedans : t’attends quoi exactement ?

Broadway Therapy, un film choral au théâtre (tu l’as ?)

Au moment de sa sortie, je vous avais déjà parlé de Broadway Therapy : c’est même cette pépite qui m’a inspiré cette sélection. Car ce film réalisé par Peter Bogdanovich est un film choral par excellence : les personnages ont tous un lien direct ou indirect avec les autres. Et disons-le, ce lien est souvent une histoire de fesse avec le personnage d’Owen Wilson, ou une histoire d’amour tout court.

Par exemple, Izzy (Imogen Poots) a fait du zizi avec Arnold / Derek (Owen Wilson), qui est aussi son metteur en scène, tandis que Joshua (Will Forte) voudrait bien lui faire des bisous (à Izzy pas à Arnold, suis un peu) et qu’un vieux juge est obsédé par elle ; elle a pour psy Jane (Jennifer Aniston) qui sort avec Joshua, dont le père enquête pour le vieux juge. T’as rien compris ? C’est normal, eux non plus.

imogen-poots-will-forte-broadway-therapy

Et puis ça tombe bien que j’en parle tiens, il est en salles depuis le 22 avril et joue encore dans beaucoup de cinémas ! Fonce mon bichon.

À lire aussi : « Broadway Therapy », un feel-good movie de qualité avec Owen Wilson et Imogen Poots

Huit Femmes, le film choral sur fond de meurtre

Parce que le film choral, c’est pas toujours la fête aux papillons et aux coups de foudre à répétition, on trouve, parmi les films chorals dramatiques ou policiers, deux films pas trop mauvais : Pulp Fiction et Huit Femmes. Ce dernier est mon péché mignon du dimanche soir au coin du feu devant des nouilles instantanées. Réalisé par François Ozon en 2002, ça reste pour moi la plus belle oeuvre de ce réalisateur que j’apprécie très beaucoup.

Huit Femmes raconte l’histoire de… huit femmes et d’un homme : cet homme est lié familialement, amoureusement ou professionnellement à ces femmes sans qu’elles ne se connaissent toutes entre elles. Les liens seraient bien simples si tout ce petit monde était tranquillement réuni autour du repas de Noël prévu à l’origine, sauf que le maître des lieux est retrouvé mort au petit matin…

S’ensuit une enquête en huis-clos sur qui aurait bien pu vouloir du mal à Marcel. Chacune soupçonne sa voisine, pour des vrais motifs ou pour des raisons plus personnelles, la jalousie, des amours déchues, des vieilles rivalités. La magie de Huit Femmes réside dans cette intrigue incroyablement bien ficelée, mais aussi dans un casting aux petits oignons : Isabelle Huppert, Catherine Deneuve, Emmanuelle Béart, Ludivine Sagnier, Fanny Ardant, Danielle Darrieux, Virginie Ledoyen et Firmine Richard.

Outre son esthétique 50s absolument délicieuse, Huit Femmes tient aussi son originalité dans le fait que c’est un film choral aussi au sens entendu par mes chères collègues : chaque femme reprend une chanson. Qu’il s’agisse d’une façon de se révéler un peu plus aux yeux des autres ou du public, ou carrément de se dédouaner du crime, la musique apporte surtout beaucoup de poésie à ce film qui n’en manquait déjà pas vraiment.

À lire aussi : Ces reprises dans les films qui n’ont rien à envier aux originales

Et toi, c’est quoi ton film choral préféré ? 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Asywen
    Asywen, Le 11 juin 2015 à 13h57

    La famille Tenenbaum de Wes Anderson
    Vu dans le cadre scolaire j'ai beaucoup aimé et ça m'a donné envie d'aller voir d'un peu plus près la filmographie du réalisateur (comme The Grand Budapest Hotel mais je ne suis pas totalement sûre qu'il rentre aussi dans cette catégorie même si j'aurais tendance à penser que oui). L'esthétique et l'ambiance est géniale. Si je me souviens bien on avait une voix off au début comme j'aime beaucoup (sûrement caractéristique des films chorals non ?) et les personnages étaient vraiment attachants. Il y avait un assez joli casting aussi.

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)