Une fillette aide son amie blessée grâce à une technique apprise dans Hunger Games

Par  |  | 43 Commentaires

Hunger Games serait-il un livre éducatif ? Une enfant a pu aider une de ses amies blessées grâce à une technique médicale sortie des aventures de Katniss Everdeen !

Une fillette aide son amie blessée grâce à une technique apprise dans Hunger Games

Quand j’étais gosse et que je passais ma vie le nez dans un bouquin, certain•es adultes essayaient de me motiver à m’activer en me disant que « C’est pas dans un livre que tu vas apprendre la vie ».

J’aimerais remonter le temps pour leur montrer l’histoire dont je vous parle aujourd’hui ! (Oui, je suis un peu rancunière.)

À lire aussi : Pourquoi lire de la littérature jeunesse quand on est « adulte » ?

Hunger Games permet à une enfant d’aider son amie

Megan Gething, 12 ans, et son amie Mackenzie George s’amusaient dans un marais quand l’accident est survenu.

Mackenzie a glissé et s’est entaillé largement la jambe sur une structure métallique située sous l’eau. Elle a paniqué en voyant le sang et a réclamé qu’on appelle les secours.

À lire aussi : Cinq idées reçues sur le secourisme véhiculées par la pop-culture

Loin de se laisser démonter, Megan s’est souvenue d’une technique qu’elle avait apprise dans Hunger Games et lui a fait un garrot ! Cela a permis de ralentir l’écoulement du sang le temps que les médecins arrivent sur place.

Mackenzie a été opérée et devrait être guérie d’ici un mois, comme nous l’apprend le Gloucester Times.

Apprendre en lisant, et en s’amusant !

Je suis du genre à engranger les informations comme une éponge, donc j’ai emmagasiné beaucoup de connaissances à force de lire.

Bien sûr, rien ne vaut l’exercice pratique, mais je sais que j’ai tendance à retenir toutes les astuces, les conseils et erreurs des personnages dont je dévore les aventures.

À lire aussi : Les livres et moi : ode à la bibliophilie

Ça me fait donc très plaisir de voir cette jeune Megan prouver que les livres et la réalité ne sont pas déconnectés ! Surtout que le genre de la dystopie « pour ados » a parfois mauvaise presse chez les adeptes du snobisme littéraire.

Big up Megan, et puisse le sort t’être toujours favorable !

À lire aussi : Sept livres « jeunesse » qui m’ont aidée à grandir


Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Naurore
    Naurore, Le 18 juin 2017 à 13h59

    @Kopses
    Ce que tu dis sur ton copain est très surprenant.

    Le garrot n'a été réintroduit dans le PSC1 qu'en 2017 donc cette année. Il avait été supprimé de la formation au grand public en août 2007 lorsque justement, la formation AFPS est devenue le PSC1.

    Donc s'il a appris le garrot, ça veut soit dire qu'il était au collège cette année soit qu'il a passé sa formation il y a 10 ans ou plus à l'époque de l'AFPS (vérifiable rapidement en lisant ce qu'il y a écrit sur son diplôme).

    S'il a passé sa formation il y a plus de 10 ans :
    - Certaines conduites à tenir et certains gestes ont changé donc il apprendra de nouvelles choses en repassant la formation
    - Concernant les conduites et gestes qui n'ont pas changé, comme ça fait plus de 10 ans, tu peux être sûre qu'il a oublié plein de choses. Dans certains professions, il faut passer le PSC1 tous les X années donc ça m'arrive régulièrement de voir des participants ayant déjà passé leur formation une voire plusieurs fois. Et pourtant, même s'ils restent des souvenirs, il y a également beaucoup d'oublis.

    S'il a passé sa formation entre août 2007 et fin 2016, il n'a pas pu apprendre le garrot. À 2 exceptions près :
    - S'il a également suivi une initiation (=formation très courte) spéciale donnée en 2016 par certains organismes en réponse aux attentats et qui comprenait justement le garrot en attendant qu'il revienne officiellement dans le PSC1 en 2017.
    - S'il a carrément passé le PSE1 qui dure 35 heures donc qui est sur plusieurs jours.

    Dans tous les cas, s'il ne veut pas venir passer la formation avec toi, ne t'inquiète pas, c'est cool comme formation. J'en profite du coup pour mentionner @Grim

    Le but est vraiment que vous puissiez apprendre donc le/la formateur/formatrice est là pour vous aider. On ne vous demande pas d'arriver en sachant déjà tout et en étant déjà opérationnels. Tout est expliqué et montré, vous vous entraînez sur chaque geste, etc. En plus ce sont des petits groupes puisque c'est maximum 10 participants pour 1 formateur donc vous ne serez pas noyées et perdues dans la masse, vous aurez largement la possibilité de poser vos questions ou de recommencer un geste si vous n'avez pas bien compris.

    Concernant le contenu lui-même, il suit un ordre logique. D'abord le concept de premier secours puis chaque étape du premier secours :
    - protection
    - examen de la victime
    - alerte
    - gestes et conduites à tenir selon chaque situation : étouffement, hémorragie, perte de connaissance, arrêt cardiaque, malaises, plaies, brûlures, traumatismes.

    Et si vous passez votre formation à à Croix-Rouge, il y a un module supplémentaire en début de journée qui s'appelle l'initiation à la réduction des risques. Ça consiste à savoir comment se préparer à catastrophe de grande envergure pour y faire face.

    La formation est faite pour être accessible et compréhensible par tous dès l'âge de 10 ans donc soyez zen, ça va bien se passer :happy:.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!