Un festival interdit aux hommes en réponse aux viols pendant Bråvalla 2017

Par  |  | 61 Commentaires

Le festival suédois Bråvalla n'aura pas lieu en 2018. En cause : plusieurs viols commis pendant l'édition 2017. En réaction se dessine le concept d'un évènement interdit aux hommes...

Un festival interdit aux hommes en réponse aux viols pendant Bråvalla 2017

Mise à jour du 6 juillet

En réaction aux viols commis pendant le festival Bråvalla (lire plus bas), une humoriste suédoise, Emma Knyckare, a suggéré… d’interdire un évènement aux hommes.

« Que pensez-vous de mettre en place un festival vraiment sympa où seules les « non-hommes » seraient les bienvenus ?

Jusqu’à ce que TOUS les hommes aient appris à se comporter correctement ? »

Cette idée qui a remporté un tel succès qu’elle va se concrétiser ! Comme l’a expliqué Emma via un post Instagram (relayé par le magazine The Local), ce festival sans hommes devrait avoir lieu en 2018.

A post shared by Här Är Jag! (@knyckare) on

« Dans les jours qui viennent, je vais réunir un groupe solide d’organisateurs et organisatrices de talents qui monteront ce festival.

Vous en entendrez ensuite parler quand tout sera fixé. »

À suivre…

En Suède, un festival annulé suite à plusieurs viols signalés

Article publié le 5 juillet

Du 28 juin au 1er juillet dernier avait lieu en Suède le festival Bråvalla, la plus grande manifestation musicale du pays. Près de 45 000 personnes étaient réunies pour écouter de nombreux groupes tels que Linkin Park ou System Of A Down.

Sauf que l’évènement a été souillé par la violence.

À l’issue du Bråvalla, 4 plaintes pour viol et 23 plaintes pour agression sexuelle ont été déposées.

Une jeune femme aurait été violée dans les toilettes, une autre au camping. Une bénévole raconte avoir été agressée par un autre bénévole.

Pas Bråvalla en 2018, à cause des violeurs

Les organisateurs du festival ont réagi dans un communiqué de presse :

« Certains hommes, car ce sont des hommes dont on parle ici, ne peuvent manifestement pas se comporter correctement. C’est une honte.

C’est pourquoi nous avons décidé de ne pas rééditer Bråvalla en 2018. »

Pour l’instant, aucun suspect n’a été identifié.

Selon The Guardian, le responsable de l’enquête, Martin Hedberg, a expliqué les difficultés auxquelles il est confronté :

« Les plaintes sont arrivées après les faits et les descriptions des suspects sont vagues. On ne peut s’accrocher à rien d’autre. »

Le premier ministre suédois, Stefan Löfven, a déploré ces actes et s’est dit favorable au recours à la vidéosurveillance dans ce genre de manifestations.

Les précédentes éditions avaient également été marquées par des agressions sexuelles.

Le tabou tenace des viols et agressions en festival

Difficile de savoir si le nombre d’agressions a été plus élevé cette année au festival Bråvalla qu’il ne l’est dans d’autres manifestations similaires, ou si, simplement, plus de personnes ont porté plainte.

En mars dernier, le site Tous les festivals publiait un article au sujet du harcèlement sexuel lors de ces événements, un phénomène souvent invisibilisé. Les chiffres sont presque inexistants et les cas déclarés peu relayés dans les médias.

Comment retrouver les agresseurs dans une foule ? Comment mieux prendre en charge les victimes ? Comment protéger le public d’un festival ?

Autant de questions qui restent pour le moment sans réponse.

À lire aussi : Après 5 tentatives de viol, je refuse de m’arrêter de vivre

Commentaires
Forum (61) Facebook ()
  • GeorgiaGeorginette
    GeorgiaGeorginette, Le 13 juillet 2017 à 21h46

    @Freehug : " au-delà de tout débat, ce festival, ça va être le bordel. Entre les trolls et la couverture médiatique ridiculissime, on a intérêt à s'accrocher à nos petites culottes et à éviter de lire les commentaires sur Facebook ."

    > Tu m'étonnes!

    Et pourtant, au-delà de toutes les raisons tellement évidentes et citées par beaucoup d;entre nous pour lesquelles ce n'est absolument pas une solution et pas forcément la meilleure idée qui soit, une part de moi voit le truc comme un "bras d'honneur" qui fait que je ne peux pas être 100 % contre (et puis de toute façon mon opinion va pas changer le prix des haricots donc bon) >>>

    Du style "ok culture du viol, tu ruines encore un truc bien pour les femmes? Eh ben non, fuck off, ce ne seront pas elles qui seront privées d'un truc fun/d'un espace public/de loisirs parce qu'on l'annule à cause du patriarcat en mode viol et harcèlement, ou qui resteront à la maison/ne boiront pas/feront tout le temps gaffe parce que 'c'est dangereux on le sait', nan, ce coup-ci on fait le festoche, et on leur donne l'espace, et ça fera ptetre réfléchir les agresseurs, les amis des agresseurs,les autres, les alliés et les autres festoches en attendant qu'on travaille sur un système de sécurité pour l'année prochaine"

    Cette part de moi fait en effet de longues phrases, c'est chiant ;)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!