« Dis-moi où sont tes boutons et je te dirai ce qui les provoque » : la technique du « face-mapping »

La technique du face-mapping permet de déterminer les causes d'une poussée inhabituelle de boutons. C'est fort maling !

« Dis-moi où sont tes boutons et je te dirai ce qui les provoque » : la technique du « face-mapping »

Publié initialement le 21 novembre 2014

L’acné est une maladie, et même si « les antibiotiques, c’est pas automatique », il n’est pas rare d’avoir recours à de petites pilules pour essayer d’enrayer le problème. 
Seulement, dans les cas les plus légers, il est prouvé que les poussées de boutons peuvent être régulées en diminuant quelques-unes de nos mauvaises habitudes de vie (barathons, concours du plus gros mangeur de Croustibat-qui-peut-te-battre, cafés/clopes…).

Le face-mapping, pour déterminer les causes de boutons inhabituels

Pour pouvoir effectuer ces petites modifications dans notre quotidien, il faut comprendre pourquoi notre corps se rebelle. C’est là qu’intervient le face-mapping ! En gros, chaque zone de notre visage est reliée à un organe et quand ça bourgeonne sur une partie de notre minois, c’est que l’organe associé voit rouge. Tu vas voir, c’est très simple…

Voici un visage. Il a été divisé en sept zones joliment coloriées sur Photoshop. À toi de repérer les zones où tu as des imperfections et de lire les légendes qui leur sont associées !
face-mapping-visage-boutons

  • Zone 1 : les boutons sur le front

Si ton auguste front rivalise de beauté avec la Double Pepperoni de Pizza Rabbit, c’est qu’il est temps de rompre avec le combo crêpes-Nutella du goûter ! Eg oui, ton pauvre système digestif semble en avoir un peu marre et se venge sur ton doux visage.

Autre piste : la frange ! Il est fort possible que ton rideau de cheveux empêche ton épiderme de respirer. Résultat, la peau regraisse plus vite et les pores se bouchent.

  • Zone 2 : les boutons entre les sourcils

Si les boutons t’envahissent au point de te faire loucher, il est grand temps de réduire ta consommation de mojitos et autres cocktails alcoolisés !
 Ton foie n’a pas trop l’air d’apprécier les concours de shots et il te le fait comprendre en produisant de jolies pustules à l’endroit le plus visible de ton visage, entre les yeux.
 Allez : sans alcool, la fête est plus folle !

  • Zone 3 : les boutons sur le nez

Si les boutons aiment pointer le bout de leur nez sur le tien, c’est peut-être à cause d’un taux de cholestérol trop élevé. Réduis tes visites chez Ronald McDonalds et ne jure plus que par les « bonnes » graisses, tu devrais voir un mieux assez rapidement !

  • Zone 4 : les boutons sur les joues

Fumeuse, c’est pour toi ! Des boutons sur les joues peuvent t’alerter sur la décrépitude (mot qui fait peur) de tes petits poumons. Si tu n’as pas l’intention d’arrêter la clope, un peu de sport et d’air frais devraient (un peu, un tout petit peu) aider.
 Autre piste : ton portable ! À force de traîner partout, ton téléphone ramasse des tonnes de bactéries qui viennent directement se coller sur ta peau lorsque tu passes un coup de fil. Un petit coup de lingette anti-bactérienne et ça repart !

À lire aussi : Petits conseils beauté à destination des fumeuses

  • Zone 5 : les boutons sur le menton

Des boutons sur le menton = du grabuge dans le bidon. Use et abuse du thé vert pour détoxifier tout ça !

  • Zone 6 : les boutons sur les maxillaires

C’est l’endroit préféré des boutons d’origine hormonale — tu sais, ceux qui s’installent juste avant la fameuse « période du mois » ! Malheureusement, à part une bonne hygiène de vie et de la patience, on ne peut pas faire grand-chose contre leur apparition.
 Si la situation devient vraiment out of control, n’hésite pas à demander à ton médecin de te prescrire un bilan hormonal.

  • Zone 7 : les boutons sur les tempes

Si l’acné refuse de laisser tes tempes tranquilles, c’est peut-être parce que tu ne t’hydrates pas assez. Tes reins ont besoin de beaucoup d’eau pour bien fonctionner et drainer les toxines ! Allez, tu reprendras bien un petit verre de Château la Pompe ?

Bon, ce ne sont que des pistes mais elles peuvent t’aider si tes problèmes de boutons sont légers et occasionnels. En revanche, si tu souffres d’une acné moyenne à sévère, rien ne remplacera un rendez-vous chez un dermatologue et un traitement médicamenteux adapté.

À lire aussi : Points noirs, microkystes, nodules et autres joyeusetés : petit précis des imperfections de la peau

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 59 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Naurore
    Naurore, Le 9 novembre 2016 à 15h49

    @Bananapower

    J'ai de l'acné depuis 2002, plein d'acné inflammatoire, d'origine hormonale, de type papulo-pustuleuse depuis 2007 et je suis déjà insérée dans le monde professionnel donc je sais ce que c'est que les gens "extrêmement cons, indélicats et plein de préjugés", les humiliations en milieu professionnel (avec notamment le manque de crédibilité que ça occasionne : t'as des boutons ? Donc t'es sale. T'es sale ? Donc tu n'es pas compétente. Bonjour la mentalité :tears:), les médecins qui "s'en foutent pas mal de l'acné" ("Ce n'est pas si grave", prononcé par le médecin qui n'en a jamais eu et qui te fait payer sa consultation hors de prix sans avoir trouvé, ni même cherché, de solution), et les traitements "agressifs" sans effet (enfin, si, y a un effet : la peau est encore + rouge après qu'avant :stressed:), pour reprendre de tes termes que j'approuve totalement.

    J'ai pris la pilule puis j'ai arrêté donc je sais ce que c'est le bazar hormonal qui surgit. Ça fait plus de 8 mois maintenant que j'ai arrêté et mon cycle est toujours chaotique. Bon, il l'était déjà avant que je prenne la pilule vu que j'ai commencé jeune mais ne t'inquiète pas, je ne suis pas du tout du genre à minimiser le bouleversement physiologique qu'induit la prise puis l'arrêt de la pilule. :goth:

    Donc non, je ne suis pas en train de dire "Tralalilalère, la pilule c'trop bien, t'es trop une menteuse quand tu dis que l'acné revient et que la pilule ça change pas grand chose". Non. Parce que oui, tu as raison, l'acné, c'est de la merde et la pilule est un cache-misère donc c'est probable que l'acné revienne une fois la pilule arrêtée.

    Tu dis que tu "répètes" que "certaines n'auront rien" mais ce n'est pas ce que tu as écrit dans ton premier message. Dans ton premier message, tu étais bien + catégorique :
    "Et désolé mesdemoiselles, mais si votre acné est liée à un problème hormonale type ovaires foireux, la pilule ne sera qu'une solution cache misère. Et le jour où vous arrêtez (pour faire un bébé par exemple), c'est retour des problèmes x10 pendant plusieurs mois avant de revenir à l'état d'avant pilule."

    Je n'y vois pas de "pour la plupart ce sera le retour des problèmes" ou de "pour la majorité" ou bien "pour une grande partie", ce qui signifierait que ce ne sera pas le cas de 100 % des personnes. Non, je lis juste une opinion catégorique qui ne laisse aucun doute sur le retour de l'acné chez tout le monde. Et pas n'importe quel retour : un retour 10 fois pire. Voire 100 fois pire d'après ton dernier message. Donc si avant de prendre la pilule, on avait 40 boutons sur le visage, on va se retrouver avec 400 voire 4000 boutons ? Vraiment :erf: ?

    Je n'ai jamais voulu remettre en cause les problèmes liés à l'acné et à l'arrêt de la pilule. J'ai juste voulu nuancer des propos catégoriques (car j'ai peur que ça décourage certaines Madz d'arrêter la pilule sans étudier le problème en profondeur). Bien mal m'en a pris de toute évidence. :dunno:

    Quant à la citation, j'ai mis un smiley qui cligne de l’œil afin que justement, ce ne soit pas interprété méchamment vu que par écrit, il n'y a pas l'intonation, ce qui rend les échanges parfois compliqués. Désolée de t'avoir blessée. En tout cas, c'est dommage que sous prétexte d'avoir mal interprété mon intention, tu décides de ne pas respecter mon choix. Je t'ai, malgré moi, blessée donc tu décides de me blesser ? Mouais. Je ne suis pas sûre la loi du "Œil pour œil, dent pour dent" permette d'apaiser notre échange :sad:.

Lire l'intégralité des 59 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)